The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma & la littérature (principalement horreur, épouvante, SF et fantastique).

07 juillet 2011

Claudio ! Claudio ! Claudio !

Phenomena logo

Phenomena, c'est aussi et surtout une ambiance musicale que l'on n'oublie pas de sitôt. Pour s'y replonger, il suffit juste de mettre la musique ou encore une vidéo avec une image fixe comme l'affiche du film par exemple. Trop facile... Mais saviez-vous qu'il existe un "vrai" videoclip du fabuleux thème de Claudio Simonetti ? Bien que la qualité ne soit pas au top, ça vaut tout l'or du monde ! Alors faites comme moi, détendez-vous et lancez la vidéo ci-dessous en prenant bien soin de monter légèrement le son et... enjoy !

Posté par Leatherface à 00:01 - Soundtrack - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juillet 2011

Un brin de culture ne fait jamais de mal

Texas_Chainsaw_livrePendant les vacances et afin de bénéficier de lectures saines, j'ai fait un petit achat fort sympathique. Mise en bouche : "En 1974, quand The Texas Chainsaw Massacre sort sur les écrans américains, qui peut augurer du sort fabuleux d’un film aussi insolite que réussi ? Car l’insolite n’est pas un gage de réussite, et la réussite n’est pas toujours synonyme du caractère insolite d’une œuvre. La réussite d’une oeuvre doit avant tout signifier son aboutissement. Et c’est ce que nous démontre avec brio et clarté l’ouvrage de Jean-Baptiste Thoret : écrire un livre sur l’absurdité et le chaos du monde contemporain à travers une prose aussi pertinente qu’efficace, voilà le plus bel hommage qu’on puisse faire à l’intelligence humaine. Pourquoi ? Parce que son analyse a le mérite de mettre en lumière les qualités les plus évidentes d’un film qui, avec les moyens techniques de l’époque, a permis d’éclairer les gouffres et les affres de quelques fous furieux hurlant et ricanant dans la violence la plus abjecte(...)". Vais voir si juste avant d'écrire mon article j'ai omis quelque chose d'important bien que j'avais déjà 50 tonnes de choses à dire, mais on ne sait jamais. J'espère aussi que cet ouvrage broché contient des photos qui poutrent !

Posté par Leatherface à 17:31 - Livres/Magazines - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

The Texas Chainsaw Massacre 2, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

Texas_Chainsaw_2_11

Texas_Chainsaw_2_17

Texas_Chainsaw_2_23

Texas_Chainsaw_2_24

Texas_Chainsaw_2_32

Texas_Chainsaw_2_34

Texas_Chainsaw_2_36

Texas_Chainsaw_2_38

Texas_Chainsaw_2_40

Texas_Chainsaw_2_43

Texas_Chainsaw_2_45

Texas_Chainsaw_2_46

Texas_Chainsaw_2_47

Texas_Chainsaw_2_51

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

04 juillet 2011

Lick my plate, you dog dick !

The Texas Chainsaw Massacre Part 2 affiche

Réalisation : Tobe Hooper
Pays : États-Unis
Année : 1986
Durée : 89 minutes
Imdb : tt0092076

Au Texas, deux jeunes gens sont retrouvés morts dans leur voiture, massacrés à coups de tronçonneuse. La police tente de faire passer cette affaire pour un banal accident d'automobile. Mais, les victimes étant en contact téléphonique avec une animatrice de radio au moment du crime, celle-ci a pu en enregistrer la "bande-son"... (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Texas_Chainsaw_2

12 ans. Il aura fallu attendre 12 longues années avant d'avoir la chance de voir sur grand écran une suite (et ici une véritable suite) au cultissime Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper. Et chose à ne surtout pas négliger lorsque l'on connaît l'historique des divers films basés sur cet univers, on retrouve pour la toute dernière fois Tobe Hooper derrière la caméra pour un TCM. Et il va au final nous livrer un second film tout aussi culte que son aîné bien que n'ayant strictement rien à voir du point de vue artistique.

Texas_Chainsaw_2_2C'est que Tobe Hooper n'a jamais vraiment digéré le fait que l'aspect comique de son premier film soit passé complètement à la trappe dans l'esprit des critiques ainsi que dans celui des spectateurs (j'y reviendrai bien évidemment lors de mon futur article sur le premier volet). Alors oui, il est certain qu'il est ici question de comédie noire, et c'est là-dessus que notre réalisateur Texan compte appuyer son propos pour son nouveau film permettant par la même occasion de se démarquer du modèle de base.

Texas_Chainsaw_2_4Hooper savait pertinemment qu'il était inutile de jouer dans le même registre que l'original et de refaire exactement la même chose à quelques détails près. Il va donc s'atteler à mettre en image un scénario écrit par un certain L.M. Kit Carson qui semble savoir tout faire. En effet, il était aussi le scénariste d'un film qui a remporté la Palme d'Or à Cannes, un certain Paris, Texas. Si ça c'est pas passer du coq à l'âne... Toujours est-il que le scénario de L.M. Kit Carson colle parfaitement à l'état d'esprit recherché.

Texas_Chainsaw_2_9

Drayton 'the cook' Sawyer et son chili inimitable !

Selon ce même L.M. Kit Carson, quelles pourraient être les nouvelles victimes de notre famille cannibale ? En 1973 c'était des hippies alors qui trouver en 1986 ? C'est en se baladant dans un centre commercial à Dallas que celui-ci croisa des personnes en costumes de couleur pastel et achetant plein de choses : des yuppies. L.M. Kit Carson venait de trouver la réponse à sa question. Alors qu'est-ce que des yuppies (Young Urban Professional) ? Vais pas me prendre la tête et vous donner la définition Wikipédia assez claire parce que je suis certain que tout le monde ne connaît pas sa signification et passera à côté sans trop oser le dire.

Texas_Chainsaw_2_12"C'est un terme anglophone typique des années 1980, il définit les jeunes cadres et ingénieurs de haut niveau, évoluant dans les milieux de la haute finance et habitant le cœur des grandes capitales occidentales. D'abord forgé par des sociologues, afin de nommer cette population à l'existence inédite, puisque défrayant le schéma générationnel classique en termes de pouvoir, visibilité, poids économique, « yuppie » devient aussi un terme péjoratif (un peu comme « bobo »), désignant les jeunes ambitieux cyniques, faire-valoir du capitalisme dans sa version la plus inégalitaire, obsédés par l'argent et la réussite, amoraux, matérialistes à l'extrême. Un terme équivalent, qui contient aussi la connotation années 80 du terme yuppie, serait en France la figure du golden boy."

Texas_Chainsaw_2_16Voici donc les nouvelles victimes d'une famille qui elle aussi profite aussi du système via Drayton (Jim Siedow toujours à bord !) montrant en même temps le visage d'un capitalisme poussé à son paroxysme, l'exploitation ultime de l'homme par l'homme. En effet, on voit Drayton remporter pour la seconde fois le concours du meilleur Chili de la région et l'on sait que le secret de sa recette (nous le savons en tant que spectateurs mais pas les protagonistes du film semblant se régaler) c'est qu'elle est basée sur la viande humaine. Miam !

Texas_Chainsaw_2_18

Chop-Top, LA trouvaille de cette suite

Ceux qui voulaient un film uniquement horrifique en seront pour leurs frais. Cette suite est une satire, une comédie noire sur fond horrifique. Satire aussi des films pour ados populaires à l'époque, il suffit juste de comparer cette affiche (cliquez ici) avec celle du film de John Hugues : The Breakfast Club (cliquez ici). Mais ne pas aimer The Texas Chainsaw Massacre Part 2 c'est malheureusement  (et cela va déplaire un maximum) ne pas avoir compris l'esprit TCM déjà présent plus discrètement dans le premier volet mais c'est aussi et surtout ne jamais avoir compris son réalisateur. Mais une fois de plus j'y reviendrai dans mon article sur le film de 1974.

Texas_Chainsaw_2_20Il y a plusieurs choses importantes à savoir sur cette suite. Le week-end juste avant le début du tournage, un responsable du Studio Cannon est venu annoncer la nouvelle suivante : il y aura 1 million de dollars en moins par rapport au budget initial alloué. Le choc ! Du coup, et chose incroyable, le scénario a été réécrit durant le tournage à cause de cette limitation  de budget plus que conséquente ! Heureusement, pas de compromis nuisibles, juste des ajustements ne dénaturant pas le propos initial, ouf ! Il faut aussi savoir que le film a commencé à être monté alors que le tournage n'était pas encore terminé ! Hooper passait du montage de son film avec ce qui était déjà filmé au tournage des dernières scènes pas encore dans la boîte ! Fallait faire vite... et bien !

Texas_Chainsaw_2_25 Texas_Chainsaw_2_28 Texas_Chainsaw_2_31

Les problèmes sont arrivés lorsqu'une fois terminé, le film a été montré à un public dans une salle de projection chez Cannon. Ca riait de bon coeur tout au long de la projection ! Inutile de dire que le studio n'a pas du tout apprécié l'humour omniprésent alors que ce n'était que la retranscription du scénario qu'eux-mêmes connaissaient ! Cela a malheureusement eu quelques répercussions sur le montage final que nous connaissons tous, c'est à dire la version définitive sortie sur les écrans.

Texas_Chainsaw_2_35Saviez-vous que dans le script l'héroïne Stretch (Caroline Williams), l'animatrice de la radio K-OKLA, était la fille illégitime de Lefty (Dennis Hopper) et que celui-ci le découvrait durant son enquête sur les assassins de son neveu Franklin ? Je présume que non, Cannon a enlevé ces scènes du montage final car ils voulaient à l'écran plus de monstres, encore plus de monstres. Heureusement qu'en l'état, le film reste "en gros" ce qui était prévu à la base par Tobe Hooper et L.M. Kit Carson, c'est à dire une comédie noire où les curseurs sont poussés au maximum !

Texas_Chainsaw_2_37Lorsque l'on voit tout ce qui a été fait par la suite concernant les TCM, il y a une chose qui saute aux yeux : il n'y a que Tobe Hooper ayant le talent nécessaire pour créer des personnages barges charismatiques au possible. Nous allons retrouver bien évidemment Leatherface (ce ne sera plus Gunnar Hansen derrière le masque mais Bill Johnson) mais aussi Drayton 'the cook' Sawyer dont presque chaque ligne de dialogue est un plaisir incommensurable, culte n'étant même pas assez fort ! Ah oui, juste au passage c'est dans ce volet que nos dégénérés favoris acquièrent un nom de famille : Sawyer.

Texas_Chainsaw_2_49

En garde !

Enfin on termine avec le personnage fabuleux haut en couleurs de Chop-Top incarné par Bill Moseley (frère parfait de l'auto-stoppeur du premier volet) revenu du Vietnam avec sa plaque en fer sur le crâne. Un personnage... complètement cintré si vous voyez ce que je veux dire. C'est bien simple, dès sa première apparition on sait que l'on vient de tomber sur un personnage culte que l'on n'oubliera jamais ! "Namland ! Namland !". Toute la scène dans le studio de radio où il fait sa première apparition est fabuleuse. Après, inutile de me demander pourquoi j'attends avec autant d'impatience All American Massacre (voir ici).

Texas_Chainsaw_2_52En face de cette famille "à la masse", nous allons trouver bien évidemment Vanita Brock alias Stretch (superbe Caroline Williams et ses jolies gambettes) ainsi que l'oncle de Franklin, le Lieutenant Enright alias Lefty incarné par un Dennis Hopper au diapason complet de la famille qu'il s'apprête à affronter... à armes égales ! Complètement illuminé, venant s'équiper à un magasin de tronçonneuses comme si c'était une armurerie, on s'attend à un duel final complètement ouf à la tronçonneuse et... Tobe Hooper va nous l'offrir dans un décor aussi barge et déjantée que toute l'entreprise qu'est Massacre à la Tronçonneuse 2 !

Texas_Chainsaw_2_53Les trois frères Sawyer sont installés au Parc des Batailles du Texas qui est en fait un parc d'attraction désaffecté. Ils vivent dans les souterrains de ce parc et on ne peut que tirer son chapeau à l'équipe qui s'est occupée de la décoration pour tout le travail qu'elle a effectué. C'est superbe, labyrinthique, et nous allons y vivre des scènes bien craspecs, surtout celle entre Leatherface et Stretch dont il est tombé amoureux ! Attardé au possible (sans déconner ?), on peut supposer qu'enfant dans le premier au niveau mental il se retrouve adolescent dans celui-ci. Tout le passage du dépeçage de L.G. (Lou Perryman), le masque de peau humaine mis sur la pauvre Stretch, la danse entre les tourtereaux (macabre au possible !) jusqu'aux adieux de Stretch à L.G., ça vaut le détour !

Texas_Chainsaw_2_55

It runs in the family (c'est de famille)

Complètement jusqu'au-boutiste, hilarant, malsain, grand-guignolesque, doublé d'un casting monstrueux avec Jim Siedow, Dennis Hopper et Bill Moseley qui cabotinent comme c'est pas permis et qui par la même occasion donnent ce cachet si particulier à un film mal aimé car complètement incompris par une majorité, The Texas Chainsaw Massacre Part 2 est cultissime et me procure un plaisir indéfinissable à chaque vision. Et ce que je peux lire sur certain sites parlant par exemple du côté malvenu du dîner avec le grand-père, la bassine et le maillet je leur retourne ceci : la tradition familiale bordel !

TCM_2_goreDommage que la scène du parking souterrain où nos trois malades vont littéralement décimer une bande de supporter yuppies n'ait pas été incluse au montage final car elle vaut son pesant de cacahuètes (je vous laisse une image pour apprécier, scannée de mon livre Gore : Autopsie d'un Cinéma). Bien que de mauvaise qualité, la totalité de la scène est visible sur l'édition sanglante parue en dvd chez MGM le 13 juin 2007 en dvd zone 2. Tom Savini s'était vraiment fait plaisir ! Pour terminer, deux choses petites choses. Ce film n'est regardable qu'en VO ! Et impossible de ne pas se quitter avec une petite pensée pour Jim Siedow (1920-2003) que l'on ne remerciera jamais assez pour ses prestations dans les deux films de Tobe Hooper.

Plus d'images du film, c'est ici.

Posté par Leatherface à 23:16 - Horreur - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

The Texas Chainsaw Massacre III, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

Texas_Chainsaw_3_6

Texas_Chainsaw_3_7

Texas_Chainsaw_3_12

Texas_Chainsaw_3_19

Texas_Chainsaw_3_20

Texas_Chainsaw_3_30

Texas_Chainsaw_3_32

Texas_Chainsaw_3_35

Texas_Chainsaw_3_37

Texas_Chainsaw_3_39

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

03 juillet 2011

The Saw is Family version intégrale

Leatherface affiche

Réalisation : Jeff Burr
Pays : États-Unis
Année : 1990
Durée : 78 minutes / 82 minutes (unrated version)
Imdb : tt0099994

Michelle (Kate Hodge) et Ryan (William Butler), deux étudiants traversant les États-Unis en voiture. Leur trajet les confronte à un terrifiant charnier mis à jour par les autorités du texas qui semblerait être l'oeuvre d'une terrible famille de meurtriers cannibales. Le couple ne va pas tarder à plonger en plein cauchemard lors d'un arrêt à la station service du coin. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Texas_Chainsaw_3_4Histoire de ne pas faire dans la logique, voici The Texas Chainsaw Massacre III alors que les deux premiers ne sont pas encore sur le blog. Mais bon, déjà cela ne va plus trop tarder et ensuite les Massacre à la Tronçonneuse ne sont pas ce que l'on peut appeller des suites à proprement parler après le second. La preuve avec ce troisième volet qui fait l'impasse sur le second et ne prend en compte que le tout premier. Suffit de voir le texte d'introduction au tout début du métrage où l'on cause de l'inoubliable Sally et on y apprend que la malheureuse est décédée en hôpital psychiatrique en 1977. Du second, il n'en reprend habilement qu'une des nombreuses phrases cultes de Drayton : "The Saw is Family". Chose importante ici, le réalisateur qui n'est pas Tobe Hooper !

Texas_Chainsaw_3_8Place donc ici à Jeff Burr, qui semblait le gars idéal pour le job, celui-ci maîtrisant les suites, la preuve avec son film réalisé juste avant : Le Beau-Père II. New Line, car c'est de ce studio dont il s'agit, avait même envisagé un certain Peter Jackson ! Le studio sentait qu'il y avait moyen de ce faire de l'argent avec le personnage de Leatherface et décide donc par un nouveau film, d'essayer de lancer une nouvelle franchise pour eux. Cela n'aura duré que le temps d'un film...

Texas_Chainsaw_3_9

Alfredo (Tom Everett), l'homme qui aime les femmes... en morceaux

Vous savez tous que New Line c'est surtout les Freddy mais aussi... un certain Jason Voorhees depuis le neuvième volet (comme pour Leatherface, ils ont pris les droits en cours espérant relancer ces "boogeyman"). Mais The Texas Chainsaw Massacre III a malheureusement été victime d'une incompréhension totale entre le réalisateur, le scénariste David J. Schow et... les producteurs. Dire que le tournage fut chaotique, c'est presque limiter les faits.

Texas_Chainsaw_3_11The Texas Chainsaw Massacre III a la particularité d'être le seul volet qui n'ait pas été tourné au Texas ! Non, il a été tourné en Californie, à Los Angeles. Cela n'a rien à voir avec la qualité finale mais il est évident qu'avec un tel lieu, le réalisateur a eu sur le dos les producteurs et ce non-stop. Le problème qui a plombé le film au final, c'est que le scénario de David J. Schow était sombre et sanglant et qu'au gran dam des studios, Jeff Burr était au diapason et en avait la même vision pendant le tournage.

Texas_Chainsaw_3_15Alors voilà ce que ça a donné en gros : des scènes gores du script non tournées sous la pression de New Line qui auto-censurait le film en espérant au final récolter le sacro-saint R (interdit au moins de 17 ans) afin d'éviter le maudit X, signifiant la mort commerciale du film et donc... perte d'argent sèche. Alors sur le plateau, c'est la guerre et de surcroît les producteurs refusent d'aligner un centime de plus de ce qui était prévu au départ et voulaient même raccourcir le temps de tournage, histoire de faire des économies. Ceci montre bien le respect de New Line vis-à-vis de Leatherface.

Texas_Chainsaw_3_22

Jennifer Banko tout simplement excellente

Ce merdier a donné quelque chose d'incroyable. Le réalisateur, refusant d'écourter quoi que ce soit car c'est sa méthode de travail, a été purement et simplement... viré ! Avant d'être rappelé deux jours plus tard pour être... embaucher à nouveau ! Le studio n'ayant pas réussi à trouver un remplaçant assez vite pour terminer le boulot (il restait une semaine de tournage). De retour sur le plateau, Jeff Burr a quand même réussi à boucler son film. Mais malheureusement pour les ennuis, ce n'était pas fini !

Texas_Chainsaw_3_23Ben oui, il fallait à tout prix récolter ce fameux R ! Et là, après visionnage du premier montage, la MPAA lui donne un... X ! Inimaginable pour New Line et c'est là que le cauchemar continue de plus belle. On coupe, on coupe, et on recoupe jusqu'à ce qu'enfin la MPAA daigne décerner le R tant convoité. Inutile de dire qu'au final, chaque goutte de sang est passée à la trappe ainsi que de nombreux dialogues dont une scène bien corsée (mais on en reparlera un petit peu plus tard).

Texas_Chainsaw_3_28Ah oui, vous pensiez que c'en était enfin fini ? Mais bien sûr que non morbleu ! Suite à des projections tests (la pire chose qui soit), New Line s'est rendue compte que le personnage de Ken Foree (présent au casting parce que Jeff Burr adore Zombie de Romero) était apprécié par le public et que comme celui-ci pourrait revenir dans un éventuel quatrième film, il fallait le faire revenir à la fin bien que ce soit impossible ! Et bien c'est ce que le studio a fait sans demander l'aval du réalisateur, honteux mais malheureusement classique.

Texas_Chainsaw_3_33

Parce que je le vaux bien

Alors voilà où nous en sommes à la fin de l'aventure The Texas Chainsaw Massacre III juste avant sa sortie en salle. Voici donc le cas typique où au final absolument tout le monde est perdant. Réalisateur n'ayant pas pu faire SON film et studio qui se tire une balle dans le pied niveau financier car évidemment le film ne correspond pas du tout aux attentes du public qui boude le métrage à sa sortie. Mais heureusement l'histoire ne s'arrête pas là...

Texas_Chainsaw_3_17 Texas_Chainsaw_3_18 Texas_Chainsaw_3_21

En effet, le 30 septembre 2003, soit 13 ans après sa sortie, apparaît le dvd zone 1 contenant la version cinéma ainsi qu'une version nommée intégrale. New Line est décidemment coutumière du fait car le cas sera identique en 2004 pour la neuvième aventure de l'équarisseur de Crystal Lake qui sortira aussi en version Unrated. Pour info, ces dvd uncut sortiront plus tard aussi en zone 2 avec aussi les versions cinéma "inside".

Texas_Chainsaw_3_31Alors maintenant entrons dans le vif du sujet et causons un peu de cette version Unrated. Il est évident que malgré cette louable intention, le film ne se transformera pas en chef d'oeuvre. Déjà, le gore manquant durant le tournage n'apparaîtra pas par magie ! Mais une chose est certaine, malgré ses nombreux défauts, ce nouveau montage apporte beaucoup et rend au final le film bien plus sympathique. Et je vais vous dire rapidement pourquoi.

Texas_Chainsaw_3_42Même si ce n'est pas grand chose, les quelques aspects sanglants sont revenus. Par exemple, le visage de la fille qui se fait tronçonner contre l'arbre prend les giclées de sang alors que c'est immédiatement cut version ciné. Il y a aussi les doigts coupés de Tinker (Joe Unger) et plus d'impacts de balles lorsque Benny (Ken Foree) tire sur toute la famille. Après, il y a aussi pas mal de dialogues rajoutés. Mais le plus gros bénéfice de cette version Unrated, c'est la mort de Ryan.

Texas_Chainsaw_3_43

C'est moi qui ait la plus longue

Alors là, la manière dont il est amené à passer à trépas est bien plus longue que la version ciné et surtout malsaine ! Dans la version ciné, c'est limite inexistant, on a rapidement une main qui tire sur la corde pour déclencher le mécanisme et on ne sait même pas qui le fait. Dans la version intégrale, c'est la surprise ! C'est la petite fille Sawyer qui réclame le droit de le faire ! Petite fille excellemment jouée par Jennifer Banko déjà présente dans un certain Vendredi 13 chapitre VI (oui, on y revient toujours). Cette nouvelle scène bien dérangeante est assez longue vaut le détour et devient même le meilleur moment du film !

Texas_Chainsaw_3_38Alors au final, oui ce troisième volet possède pas mal de défauts. Kate Hodge a beau être jolie, c'est le jour et la nuit au niveau de son jeu par rapport à Marilyn Burns. Et il est évident que le film aurait réellement gagné à être comme le scénario le stipulait : bien plus sanglant. Mais malgré tout le film possède des bons moments comme cette tronçonneuse luxueuse offerte à Leatherface par ses "frangins" ou encore lorsque celui-ci joue sur un jouet électronique pour enfant (trop de la balle le F_O_O_D). Et je ne reviendrai pas sur la scène qui précède la mort de Ryan, trop barge la petite.

Texas_Chainsaw_3_24Si j'avais un énorme reproche à faire au film (on dira le plus gros), c'est de toujours posséder la même fin que celle au cinéma. Là, on en revient au délire du retour impossible de Ken Foree. Mais pourquoi ne pas avoir mis la fin alternative, elle aussi disponible sur le dvd en bonus et en excellente qualité ? Je ne peux que vous inviter à la visionner (cliquez ici) car je la considère comme la véritable fin, elle est complètement dans l'esprit Massacre à la Tronçonneuse (l'héroïne qui sombre dans la folie). Je sais que ce n'est pas facile mais il faut avoir en tête le métrage avec cette fin et rien d'autre. Après la vision d'un film, les dernières images font beaucoup sur l'avis général. Vais finir par le monter moi-même ce The Texas Chainsaw Massacre III.

Texas_Chainsaw_3

Fin alternative complètement dans l'esprit TCM

Alors oui, ce troisième volet n'est pas une suite comme on l'entend et n'est qu'en fait un remake de l'original de Tobe Hooper. En même temps, respecter la fin du second film c'est se priver du boogeyman que New Line veut relancer début du spoiler Drayton et Leatherface meurent à la fin ! fin du spoiler. Balade au Texas des futures victimes, un auto-stoppeur, une agression et refuge dans la mauvaise maison, le dîner... Le mot suite, c'est juste peut-être l'attelle métallique que Leatherface porte à sa jambe, surement suite à la fin du premier volet. Puis il y a aussi le grand-père toujours là pour le clin d'oeil.

Texas_Chainsaw_3_27 Texas_Chainsaw_3_13 Texas_Chainsaw_3_41

Bien qu'il faille reconnaître que cette nouvelle famille d'adoption est moins charismatique que les anciens personnages (Drayton, Hitchhiker, Chop Top) j'aime beaucoup la mère Sawyer (Miriam Byrd-Nethery) ainsi qu'Alfredo (Tom Everett) et la petite fille. Et franchement, que ne feriez-vous pas pour voir Viggo Mortensen jouant Eddie "Tex" Sawyer dans un si joli tablier ? Trève de plaisanteries, je vous invite à regarder ce film uniquement en version intégrale car bien qu'à des années lumières des deux premiers, c'est bien mieux et avec des très bons passages que la catastrophe sans nom qui va arriver derrière ne possède pas... A noter que le film a donné naissance en 1991 à un comic (une BD donc) en 4 tomes très sympa. Et pour ceux qui traitent The Texas Chainsaw Massacre III de bouse infâme, je ne leur dirai qu'une seule chose : "Don't mess with Texas* !".

*Ceux qui connaissent la fin alternative apprécieront le clin d'oeil

Plus d'images du film, c'est ici.

02 juillet 2011

The Ward, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

The_Ward_3

The_Ward_4

The_Ward_5

The_Ward_8

The_Ward_9

The_Ward_11

The_Ward_12

The_Ward_13

The_Ward_15

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

01 juillet 2011

Qui est Alice Hudson ?

The Ward affiche

Réalisation : John Carpenter
Pays : États-Unis
Année : 2010
Durée : 88 minutes
Imdb : tt1369706

Kristen (Amber Heard), une jeune femme arrêtée par les autorités alors qu’elle incendiait une maison, se voit placée dans un asile spécialisé. Très vite, des phénomènes surnaturels viennent perturber le quotidien des patientes, et l’idée que le pavillon pourrait être hanté s’installe dans l’esprit de Kristen… (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

The_WardCa y est, moi qui l'attendait comme le messie, j'ai enfin pu visionner le dernier John Carpenter. Dix ans ! Dix ans sans une seule péloche après le très controversé Ghosts of Mars, son western martien que pour ma part j'ai adoré et adore toujours d'ailleurs. Donc ici on se retrouve avec un film d'horreur qui met en scène la très jolie Amber Heard qui se retrouve enfermée dans un asile, l'histoire se déroulant durant les années 60, 1966 plus exactement.

The_Ward_2Bon alors, ça donne quoi le dernier coup de Big John ? Moi qui l'idolâtre et qui ne demandait qu'à aimer ce The Ward, je suis descendu de très haut... Premier constat et non des moindres, le scénario n'est pas de John Carpenter mais surtout il ne s'est même pas impliqué dans la musique ! Cette touche si personnelle qui faisait énormément dans ses films ben... non. Tout ça plus mon opinion du métrage après vision me fait penser à une chose : John Carpenter a besoin de bouffer et a réalisé un simple film de commande, point barre.

The_Ward_6

Mais surtout ce qui fait mal, c'est de voir tous ces réalisateurs que j'adore partir en couille et filmer sans âme. Dario Argento, George A. Romero et maintenant John Carpenter qui vient les rejoindre. Pourtant The Ward commençait pas trop mal avec son premier quart d'heure. Mais ensuite il se résume à quelques apparitions fantomatiques d'une certaine Alice Hudson histoire que le spectateur ne s'endorme pas ! D'ailleurs, c'est tellement basique que n'importe quel autre réalisateur aurait pu être derrière la caméra.

The_Ward_7Mais la plus grosse déception une fois le film torché, c'est ce putain de scénario qui n'est qu'une pâle copie de pas mal d'autres films qui sont sortis juste avant lui. Difficile de ne pas spoiler en disant plus mais franchement, on assiste à deux twists aussi affligeants l'un que l'autre. D'ailleurs, le premier était tellement basique que j'étais persuadé qu'un autre allait arriver pour essayer de relever la sauce déjà bien fade.

The_Ward_10Et bingo ! Deuxième twist qui en plus d'être prévisible depuis des plombes n'est qu'une pâle copie de films récents (je me répète mais ça m'énerve). Début du spoiler en fait, le premier twist montre que Alice Hudson a été tuée par les autres patientes et que c'est son fantôme qui se venge. D'un classique... Et plus tard hop, deuxième twist à la Triangle ou autre Shutter Island, Alice Hudson n'est rien d'autre que... Kristen ! Que tout est dans sa tête et que tous les autres patientes ne sont que des dédoublements de personnalité. Bref, tout est faux et n'existe que dans sa tête... Oui, original à fond, jusqu'à la dernière image du film vue 50 000 fois auparavant pour faire sursauter une dernière fois fin du spoiler.

The_Ward_14

Alors que faut-il retenir de The Ward de positif ? Le plaisir de pouvoir regarder la très jolie Amber Heard une nouvelle fois ? Revoir aussi la sympathique Danielle Panabaker (Vendredi 13 le remake, The Crazies et bientôt dans la suite de Piranha 3D) dans le rôle elle aussi d'une patiente nommée Sarah et qui ne sert pas à grand chose ? Désolé mais franchement, ça fait même pas léger au final. Après Omar, c'est "John Carpenter m'a tuer".

The_Ward_16Quand je repense à Ghosts of Mars qui s'est fait détruire partout et à tort, je ne donne pas cher de la peau de ce The Ward sauf que cette fois-ci ce ne sera pas volé. Franchement, si vous trouvez un type qui n'aime pas Ghosts of Mars mais qui viendrait juste derrière encencer The Ward, fuyez ce néant intellectuel ! Ou envoyez son CV à TF1 ou une autre chaîne de TV. Vraiment, le meilleur terme pour définir The Ward est celui-ci : insipide. Je suis tellement déçu que ne n'ai même plus envie d'en parler et... c'est ce que je vais faire fissa tiens !

Plus d'images du film, c'est ici.