The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

08 août 2011

He's cumming to get you...

Pervert! affiche

Réalisation : Jonathan Yudis
Pays : États-Unis
Année : 2005
Durée : 81 minutes
Imdb : tt0460898

James (Sean Andrews) se rend chez son père, Hezekiah (Darrell Sandeen), qui vit dans le désert, pour y passer l'été. Ce dernier est un vieux pervers passant son temps à collectionner les conquêtes à forte poitrine et à fabriquer des statues de femmes à base de viande. Lorsqu'une des maîtresses d'Hezekiah est brutalement massacrée, James se met à douter de la santé mentale de son père. Lui-même suspecté, il décide de mener l'enquête. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Pervert_3Alors là non, ce n'est pas vrai. Je ne suis pas constamment à la recherche de films Olé Olé pour assouvir je ne sais quel côté obscur de ma personnalité. Déjà ce côté n'est pas obscur et... je l'assume ! Mais non, Pervert!, film dont il est question ici est arrivé à mes yeux par un heureux hasard. En fait, c'est en regardant le catalogue de la boîte anglaise Arrow Video et cherchant une nouvelle perle rare dans la catégorie horreur n'existant toujours pas chez nous que je suis tombé sur la jaquette d'une comédie (oui, Arrow Video ne fait pas que dans l'horreur) dont je ne connaissais pas du tout l'existence.

Pervert_2Après prise de renseignements, je découvre que ladite comédie existe belle et bien en dvd zone 2 ! C'est Neo-Publishing qui l'avait édité et ce... depuis 2007 ! Génial tout ce que l'on peut découvrir via le net et dont on ne soupçonnait même pas l'existence. Mais ce n'est pas tout, l'éditeur a en plus sorti une édition collector avec des bonus tous plus sympathiques les uns que les autres ! Et ça c'est tout à l'honneur de cet éditeur d'avoir apporté autant de soin à un si "petit" film.

Pervert_12

Je veux être invité à manger chez Hezekiah !

Malheureusement Neo-Publishing a cessé son activité et toutes les raretés qu'a apporté cet éditeur au fil des années (par exemple les Fulci) vont retrouver ce côté introuvable chez nous et ce très vite. Alors hop, je prend l'excuse pour Pervert! de l'extinction prochaine de sa disponibilité et je me l'offre fissa pour... 9,99 euros. Que demander de plus ? Ben... la vision peut-être ? Hé hé, j'ai bien évidemment profité d'un moment propice (sans les gosses dans les pattes quoi) pour mettre le disque dans la platine.

Pervert_6Et... et j'ai passé un agréable moment, de la grosse déconne assumée et filmée "à l'ancienne" comme on ne fait plus depuis... pouah, des lustres ! La grande réussite de Pervert! est là, grâce au talent de son réalisateur Jonathan Yudis qui malgré un budget rikiki (50 000 dollars) filme tout ça avec un professionnalisme qui fait plaisir à voir. Et de surcroît, en plus d'avoir un certain talent en tant que réalisateur, il est aussi acteur dans son propre film ainsi... que son très jeune fils !

Pervert_8Jonathan Yudis va jouer un personnage complètement barré comme... tout le reste du casting quoi. C'est le nawak à tous les étages et c'est trop bon ! Le réalisateur joue donc le rôle du mécanicien du coin, nazi et homo ! Quand Yudis dit que son film ne fait pas dans la dentelle, ce n'est pas des paroles en l'air ! Donc ce mécano déjanté, un vieux pervers adepte des prostituées et sculpteur de viande fraîche à ses heures (vous verrez son chef d'oeuvre nommé Ophélie), son fils frustré sexuellement adepte de la masturbation et en plus victime du vaudou, une strip-teaseuse très gourmande, un infirmière pas catholique... Tout ce beau monde dans un scénario top nawak hilarant ayant pour vocation première de nous montrer des poitrines voluptueuses, des... des gros nibards quoi.

Pervert_4

Plus fort que le viagra, la grenouillère rouge !

Et là au niveau du bonnet, Russ Meyer (dont le film est un joli hommage) n'aurait pas désapprouvé ce casting aux poumons qui laissent rêveur le fétichiste des gros seins... et les autres ! Mary Carey, Juliette Clarke, Sally Jean... ça se bouscule au balcon pour le plus grand bonheur du spectateur complètement éberlué par un scénario si dingue, loufoque à 200% et filmé avec autant de soin (et n'oublions pas les nombreux bruitages) ! Car si au premier abord il semble que le tournage a du être une franche partie de rigolade et de plaisir, ce ne fut pas tout à fait le cas !

Pervert_15Avec 50 000 dollars, le tournage s'est étalé sur seulement... 12 jours ! Mais le pire, c'est que sur ces 12 jours de tournage, 10 ont été effectués avec une température supérieure à 43 degrés ! Je vous laisse imaginer les conditions pour l'équipe de tournage ainsi que pour les acteurs. D'ailleurs, les deux acteurs principaux masculins ne sont pas au top niveau santé. James (Sean Andrews) qui joue le fils souffre d'hypoglycémie (il doit souvent boire et manger) et Hezekiah (Darrell Sandeen) jouant le rôle du père adepte des prostituées à 70 ans et porte un pacemaker !

Pervert_16Et là, lorsque l'on a vu le film, on se dit que son pacemaker c'est du bon matos pour ne pas s'être affolé lors des scènes avec Cheryl (Mary Carey), la première prostituée avec qui il semble vivre lorsque son fils James débarque. Mary Carey... le genre de femme qui fait plaisir à voir comme les autres actrices pulpeuses du métrage. Car oui, Pervert! nous propose des femmes pulpeuses loin de la dictature des médias où la beauté féminine s'évalue au nombre de côtes que l'on peut compter sans faire une radio. Et rien que pour ça, merci Jonathan Yudis !

Pervert_32

L'attaque du phallus tueur est imminente !

D'ailleurs, merci aussi pour certaines transitions entre les scènes du film ! Ici, pas de fondu au noir ou autre procédé "classique", on a droit à des intermèdes sympathiques si vous voyez ce que je veux dire. Et si la première partie du film n'est pas avare en filles dénudées, la seconde nous donnera en plus l'apparition d'un tueur hors norme (un phallus animé en stop-motion, la Ray Harryhausen touch) grâce à qui le spectateur pensera à un certain Herschell Gordon Lewis pour une petite pincée de gore qui tâche. De l'érotisme émoustillant au possible, du gore qui gicle, que demande le peuple ?

Pervert_29Vraiment, il faut rendre hommage aux acteurs qui pour un salaire même pas minimum ont permis de donner vie à ce projet complètement barge. Tourner la majorité du temps à poil en pleine chaleur pour pas grand chose, merci aux actrices de la part de nos mirettes ! Puis surtout à Mary Carey (oublié de mentionner que c'était une actrice de films X) de m'avoir fait aimer le miel ! Je ne compte pas dévoiler les rebondissements tous aussi improbables les uns que les autres et vous invite à visionner ce film, un film comme on n'en fait plus et où le grivois et le comique font bon ménage. He's cumming to get you* !

*Accroche osée présente sur le dvd paru chez Arrow Video. "He's coming to get you Barbara", ça ne vous rappelle rien ?

Plus d'images du film, c'est ici.

Posté par Leatherface à 00:01 - Erotique - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

    Que verge ?

    Un pénis avec des dents ?

    Enfin un peu de masculinité humoristique dans ce monde tétonisé.
    Si y en a deux je regarde le film.

    Posté par carinne1974, 08 août 2011 à 22:23
  • à Carinne1974

    Le tueur te plaira assurément !

    Posté par Leatherface, 09 août 2011 à 10:54
  • Un bon film de mauvais goût comme je les aime en somme. L'histoire est loin de rendre justice aux femmes, mais le coup du tueur frustré sexuellement, c'est aussi bon que dans Sex addict. Vraiment, un truc très marrant qui se regarde avec le cerveau sur la table de nuit.

    Posté par Jamesluctor, 09 août 2011 à 13:58
  • à Jamesluctor

    Loin de rendre justice aux femmes ? Trouve pas. Montre bien qu'on ne peut pas vivre sans, montre des femmes pulpeuses (justice à leurs beautés) sans qui le film ne serait rien

    Posté par Leatherface, 09 août 2011 à 14:09
  • Euh.... même si je trouve ta critique super, je pense pas que je verrai ce film. C'est peut-être pas le genre d'humour qui me plait (je note quand même que l'image de la b*te m'a bien fait rire^^)

    Posté par Yuffie-chan, 09 août 2011 à 21:09
  • à Yuffie-chan

    Comme quoi tout n'est pas perdu

    Posté par Leatherface, 09 août 2011 à 21:45
  • Mouaif, un hommage au cinéma de R. Meyer, en sachant que Yudis n'en a pas retenu grand chose. Très décevant.

    Posté par Alice In Oliver, 10 août 2011 à 10:36

Poster un commentaire