The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

26 février 2012

I love you all

Phenomena logo

Film mésestimé dans la filmographie de Dario Argento, Phenomena mérite une meilleure place et surtout un revisionnage. J'ai dédié plusieurs billets sur ce film en particulier (musique de Claudio Simonetti, apports de la version longue italienne...) avec en plus si je me souviens bien une image topless de la superbe Jennifer Connelly. Certainement le dernier retour sur ce métrage avec les lobby cards espagnoles.

Phenomena lobby card 1 Phenomena lobby card 2 Phenomena lobby card 3

Phenomena lobby card 4 Phenomena lobby card 5 Phenomena lobby card 6

Phenomena lobby card 7 Phenomena lobby card 8 Phenomena lobby card 9

Phenomena lobby card 10 Phenomena lobby card 11 Phenomena lobby card 12

Pour aller directement sur l'article c'est ici.


24 février 2012

Du fun, rien que du fun

Fantom Kiler dvd

Je sais que je risque de déclencher une vague de suicides sans précédent, mais il est inutile de le cacher plus longtemps : le dvd de Fantom Kiler 3 est épuisé depuis longtemps ! Si j'en parle, c'est que sur ce dvd collector limité à 1 000 exemplaires (dont 1 chez moi), il existe un bêtisier fort sympathique d'approximativement 5 minutes consacré aux trois premiers films. Alors juste pour patienter avant la parution d'une interview du réalisateur Roman Nowicki qui a accepté de répondre à quelques questions pour The Dead... Still Alive !!!, voici ce bêtisier/scènes coupées où le fun transpire à chaque image :

22 février 2012

La petite histoire du film le plus terrifiant de tous les temps

The Exorcist logo

Ah ben tiens, l'occasion de revenir sur l'un des plus grands films foutant les pétoches. Sauf qu'ici point de pellicule, mais des pages, 160 pages de pur bonheur pour tout fan qui se respecte (et moi, je me respecte). C'est en accompagnant ma fille à la médiathèque que je me suis mis à sillonner les différentes allées. Ben oui, plutôt que de l'attendre autant en profiter. Pour en finir, elle est sortie avec 2 livres et moi... 2 livres et 3 dvd ! J'ai comblé ce dont elle avait droit avec sa carte quoi.

Achetez c'est un ordre !Je suis donc tombé sur le petit (mais costaud !) livre "Dans les coulisses de L'Exorciste" (édition augmentée de 2001). Je feuillette rapido et très vite je me rends compte qu'il est très intéressant sur plusieurs points. Je ne compte pas bien évidemment dévoiler tout son contenu si enrichissant mais juste deux ou trois petites choses histoire de donner envie à toute personne lisant ce billet et ne le possédant pas de se le procurer. Après un court prologue nous donnant le contexte du début des années 70, l'auteur Mark Kermode qui est un critique anglais ayant eu la chance de parler avec pour ainsi dire toutes les  personnes impliquées de près ou de loin dans le projet du film L'Exorciste, va nous raconter la véritable histoire source d'inspiration du roman de William Peter Blatty. Nous allons donc en apprendre un petit peu plus sur l'exorcisme dont a fait l'objet un garçon de quatorze ans à Mount Rainier, Maryland, en 1949. Passionnant de bout en bout et cela permettra aussi à l'auteur de nous montrer les grandes différences entre la réalité et le livre de Blatty. Après nous allons avoir les étapes du livre au film avec toujours des informations loin d'être inintéressantes.

Dans tout ce qui va suivre, et je répète que je ne serai pas exhaustif loin de là, nous allons aussi entendre parler du procès intenté par Mercedes MacCambridge (voix du démon) et Eileen Dietz (doublure de Linda Blair et aussi Capitaine Sait-Tout). Mais plus important que le procès, c'est surtout leurs véritables contributions ! William Friedkin racontait à l'époque tout et n'importe quoi (pour l'intérêt du film), et le livre permet de remettre énormément de choses à leur place et aussi de se rendre compte des dommages collatéraux que les propos de Friedkin ont pu faire à Linda Blair par exemple. En effet, soutenir que c'était toujours la jeune actrice à l'écran même pour les scènes les plus dures, il n'en fallait pas plus pour les journalistes de répandre la fausse rumeur de troubles psychologiques de la jeune actrice à cause de son rôle.

Promenade d'anniversaire toujours inéditeA titre personnel ce que je trouve le plus enrichissant dans ce petit livre, petit par la taille mais certainement pas par son contenu, c'est qu'il est aussi consacré en grande partie par le débat entre l'écrivain/scénariste et le réalisateur sur leurs désaccords au sujet du montage de la version cinéma sortie en décembre 1973 aux États-Unis. C'est d'une richesse inouïe et chaque lecteur peut choisir définitivement son camp avec une meilleure connaissance du... pourquoi du parce-que du comment ! Chacun des deux bonhommes expose son point de vue en argumentant. Nous avons aussi et surtout le point de vue du Friedkin de 1973 lors du montage et celui du Friedkin ayant changé d'avis plusieurs années plus tard. Je ne vais pas rappeler ici ce que j'en pense (du moins pas tout), je l'ai déjà fait dans mon article consacré au film. Si celui-ci vous intéresse, c'est toujours consultable ici.

Promenade d'anniversaire photo couleurToutes les scènes y passent ! Même celle qui n'a jamais rejoint la dernière version en date nommé La version que vous n'avez jamais vue, c'est à dire la promenade d'anniversaire de Regan (Linda Blair) et Chris (Ellen Burstyn) faute de bande-son. J'en ai justement profité pour illustrer ce billet par deux images de cette scène, une en noir & blanc et l'autre en couleur visibles toutes les deux dans l'ouvrage dont il est question ici. Plus je lisais et plus mon jugement au sujet de cette version soi-disant "intégrale" se renforçait. Blatty a beau expliquer et se plaindre de choses telles par exemple que le film dans son montage de 1973 ne laisse jamais entendre que quelque chose va mal chez Regan avant la fête de Chris... On voit Regan sourire, rigoler, slalomer parmi les invités... L'instant d'après elle urine sur le tapis. Une fois de plus à titre personnel, c'est justement ça la grande force du montage de 1973, c'est que le spectateur ne sait pas trop quand ça "dégénère" et la surprise est totale ! Contrairement à la version de 2001 qui ne cesse de prendre le spectateur par la main car...

Audition de Linda BlairCar à la lecture complète du livre et à la vue des interventions de William Peter Blatty, on ne peut qu'être navré de la pensée de celui-ci. Je m'explique : Blatty ne cesse de se référer à des personnes n'ayant pas compris le film tel qu'il le voudrait. Mais à force de ne penser qu'à ça, l'écrivain/scénariste se méprend selon moi. En effet, quel intérêt de se torturer pour une minorité de personnes même si celles-ci ont été des proches comme Frank Wells de la Warner ? En effet, lors d'un dîner se même Frank Wells avoue ne pas avoir reconnu une évidence : le fait que c'est Karras qui saute par la fenêtre de lui-même. Pour lui, c'était le démon qui gagne en entraînant Karras à se tuer ! Du n'importe quoi mais n'étant pas le seul à penser une telle idiotie, Blatty n'a pensé qu'à tout faire pour remettre la scène de discussion entre l'inspecteur Kinderman et le père Dyer à la fin du film que Friekin avait enlevée.

The_Exorcist_4

Friedkin : Bon Boulot ! (tu rêves pour ton montage explicatif)
Blatty : On a assuré ! (Je t'aurai à l'usure vieux borné)

Et tout ceci reflète quelque part ce que je reproche à la version de 2001 qui malheureusement semble la seule qui sera éditée à l'avenir. Vouloir à tout prix absolument tout expliquer, faire que tout soit crescendo bref... se comporter comme si on savait que le public est composé majoritairement de crétins et qu'il faut pré-mâcher le travail. Une aberration qui plombe justement la richesse du montage de 1973 où le spectateur avec plus de 2 de QI pouvait remplir les trous par lui-même. Bon allez, j'arrête là et vous conseille fortement la lecture de cette petite bible et vous laisse avec la fin d'un entretien entre William Peter Blatty et William Friedkin s'étant déroulé le 26 mars 1998 au Getty Museum de Los Angeles. Aucun des deux hommes n'avait vu les scènes manquantes exhumées des coffres de la Warner lors de cet entretien. Dommage que les propos qui suivent émanant de la bouche de Friedkin n'aient jamais été tenus jusqu'au bout...

William Friedkin : Sans doute. tu sais, j'ai bien failli à un moment donné tout réintégrer de la manière dont tu l'avis écrit et dont nous l'avions filmé. Mais on n'a pas pu retrouver tous les éléments, notamment en ce qui concerne la bande-son, et il n'est pas question pour moi de faire une restauration partielle. Mais pendant qu'on parlait, j'ai repensé à une anecdote sur le peintre impressionniste français Bonnard, qui a été arrêté vers la fin de sa vie au Louvre alors qu'il retouchait un de ses propres tableaux avec une petite palette et un pinceau. Le garde l'a attrapé, et il hurlait : "Mais je suis Bonnard ! C'est mon tableau !" Et on lui a répondu : "Ce tableau appartient au Louvre. Il est terminé !" Et chaque fois que j'ai été tenté de te donner satisfaction, Bill, ce qui m'a arrêté, c'est ce que le garde a répondu à Bonnard : "Ton tableau est accroché aux murs du Louvre, mon pote. C'est terminé ! Va-t-en..."

Posté par Leatherface à 18:05 - Livres/Magazines - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 février 2012

Réservez votre week-end !

Logan's run logo

Fans de Science-Fiction, venez redécouvrir ou découvrir l'univers de l'Âge de Cristal (Logan's Run) avec les props (répliques d’accessoires de film). A la suite de ce film culte, une série TV vu le jour. N'hésitez pas à venir sur le stand d'Alexis pour lui poser des questions sur le film original, la série TV et le projet de remake, et surtout, comtempler ses répliques uniques !

AlexisCa me fout la haine car je ne pourrai pas m'y rendre. Mais vous ? Ce sera pour ce week-end qui arrive donc le samedi 25 et Dimanche 26 février à Laroches Migennes. Pour info, Laroches Migennes est à 1h15 de Paris. J'ai eu un léger espoir que c'était à 1h15 de Paris mais direction Nord. Malheureusement après vérification c'est direction Sud. Habitant à 17 kilomètres au Nord de Lille, ça fait ch*** grave. Pour info, Alexis (sandman à ses heures -faites gaffe- voir photo à gauche) est la personne qui en ce moment me répond gentiment et m'aide pour mon prochain article basé sur le film afin que je ne raconte pas d'inepsies par rapport au livre. Alexis est aussi le webmaster de l'excellent (que dis-je... FABULEUX !) site L'Univers de l'Âge de Cristal.

Posté par Leatherface à 10:05 - Coming soon - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2012

An Ordinary Man... An Extraordinary Journey !

The 13th Warrior logo

Je pense avoir été assez clair sur les autres billets concernant ce film : je suis fan ! Va falloir que je m'y mette pour une chronique... mais en attendant comment ne pas profiter de ces huit photos collectors offertes avec le dernier blu-ray culte de chez culte en édition limitée paru chez Metropolitan ? Dépêchez-vous avant qu'il ne soit plus disponible !

The 13th Warrior photo collector 1 The 13th Warrior photo collector 2 The 13th Warrior photo collector 3

The 13th Warrior photo collector 4 The 13th Warrior photo collector 5 The 13th Warrior photo collector 6

The 13th Warrior photo collector 7 The 13th Warrior photo collector 8


17 février 2012

L'Age de Cristal ? C'est pour bientôt !

Lire sous le synopsis !Ca y est, la nouvelle est enfin tombée ! Enfin bon, plutôt l'image en fait. Amazon vient de poster le verso de la jaquette du prochain coffret dvd comprenant trois disques prévu le 10 avril 2012 concernant la série L'Age de Cristal (Logan's Run en VO). Et l'excellente nouvelle avec laquelle t'en peux plus : il y aura des sous-titres français !!! Oui c'est trop bon, je suis aux anges. Pour tous ceux qui pourraient être intéressés, les disque seront zonés 1 malgré tout. Pour ma part ce n'est pas grave, ma platine est dézonée donc no problem. Plus facile d'avoir le dvd dézoné que le blu-ray (moins cher surtout !). Pour ce qui est de l'article consacré au film, j'y travaille et me suis même fait aider par un passionné, mais je n'en dis pas plus pour l'instant tout sera dans l'article. Le contenu du coffret :

EPISODES :

1) "Logan's Run" (90 minute pilot)--Guest Starring Keene Curtis, Morgan Woodward, Michael Beihn.
2) "The Collectors"--Guest Starring Linden Chiles, Leslie Parrish, Angela Cartwright.
3) "Capture"--Guest Starring Horst Bucholz, Mary Woronov.
4) "The Innocent"--Guest Starring Lisa Eilbacher, Brian Kerwin.
5) "Man Out of Time"--Guest Starring Paul Shenar, Mel Ferrer.
6) "Halflife"--Guest Starring Len Birman, William Smith, Kim Cattral.
7) "Crypt"--Guest Starring Ellen Weston, Chrisopher Stone, Liam Sullivan.
8) "Fear Factor"--Guest Starring Jared Martin, Ed Nelson, Peter Brandon.
9) "Judas Goat"--Guest Starring Nicholas Hammond, Lance LeGault, Morgan Woodward.
10) "Futurepast"--Guest Starring Mariette Hartley.
11) "Carousel"--Guest Starring Melody Anderson, Morgan Woodward.
EPISODES UNAIRED BY CBS-TV:
12) "Night Visitors"--Guest Starring Barbara Babcock, George Maharis, Paul Mantee.
13) "Turnabout"--Guest Starring Nehemeiah Persoff, Gerald McRaney, Hari Rhodes.
14) "Stargate"--Guest Starring Paul Carr, Eddie Firestone.

Logan_s_Run_photo_promo

Logan et Francis

Pour les américains, les trois derniers épisodes n'étaient pas passés à la télévision lors de la diffusion à cause de l'audimat trop faible au goût de la chaîne ! Oui, y a pas que TF1 qui n'en a rien à foutre de ses téléspectateurs. Maintenant vivement le 10 avril !!!

Posté par Leatherface à 14:15 - Coming soon - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 février 2012

Uncut ? No !

Blood Beach logo

C'est marrant comme quoi en si peu de temps il peut se passer autant de choses ! J'allais me préparer à écrire un article sur La Plage Sanglante (Blood Beach en VO) souvenir de mon enfance au cinéma comme Piranha 2 lorsque je suis tombé sur quelque chose à laquelle je ne m'attendais pas du tout : l'existence d'une version Uncut du film ! Et celle-ci n'existerait que sur une VHS... allemande ! A ce jour, le film n'existe toujours pas sur support un petit peu plus moderne (il doit sortir le 23 mars en dvd, toujours... en Allemagne ! Décidément...). J'ai contacté Jérôme Wybon de Forgotten Silver à ce sujet et celui-ci m'a donné l'adresse sur laquelle j'étais tombée : ici. Donc rien de neuf malheureusement pour éclaircir cet étrange état de fait. Mais après avoir passé la nuit sur le net à faire diverses recherches, j'ai réussi à trouver un forum où le réalisateur avait laissé un message.

Blood Beach lobby card 1De fil en aiguille (je vous passe les diverses étapes), j'ai réussi à tomber sur la bonne personne qui m'a gentiment donné l'adresse mail de Jeffrey Bloom, le réalisateur du film ! Je tiens donc à remercier Shawn Francis pour son aide si précieuse. Une fois l'adresse mail en main, j'ai pris mon courage et me suis risqué à écrire au réalisateur qui... m'a répondu en moins de 10 minutes ! Je lui ai posé plusieurs questions dont une bien évidemment consacrée à cette VHS allemande. Et voici sa réponse qu'il m'a gentiment autorisée à publier ! "(...)Meanwhile, one comment regarding the "uncut" version. The link you sent me, purporting to be about censorship, showed images allegedly from some different version of Blood Beach. I don't know where those images came from, but I can assure you they were not shot for my film, or by me, or anyone connected with the movie. If such a version of the film exists, it doesn't represent me or anyone involved with the production, and is probably a violation of copyright."

Blood Beach lobby card 2Pour les anglophobes : "En attendant, un commentaire quant à la version "uncut". Le lien que vous m'avez envoyé, prétendant être au sujet de la censure, a montré des images étant censées provenir de différentes versions de La Plage Sanglante. Je ne sais pas d'où proviennent ces images, mais je peux vous assurer qu'elles n'ont pas été tournées pour mon film, ni par moi, ni par quelqu'un en rapport avec le film. Si une telle version du film existe, elle ne me représente aucunement ou qui que ce soit d'autre impliqué avec la production, et c'est probablement une violation de copyright". Alors voilà, maintenant vous savez ce qu'est réellement cette soit-disant version Uncut : une arnaque de première. J'ai posé d'autres questions à Jeffrey Bloom au sujet de La Plage Sanglante et je les posterai dès que celui-ci aura eu le temps d'y répondre. Thank you for your availability and your kind Mr. Bloom !

P.S : Autre bonne nouvelle, Jeffrey Bloom m'a aussi annoncé l'ouverture prochaine d'un site web consacré à Blood Beach !

15 février 2012

A journey that begins where everything ends

The Black Hole logo

The Black Hole lobby card 1 The Black Hole lobby card 2 The Black Hole lobby card 3

The Black Hole lobby card 4 The Black Hole lobby card 5 The Black Hole lobby card 6

The Black Hole lobby card 7 The Black Hole lobby card 8 The Black Hole lobby card 9

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

14 février 2012

Out here, there's nowhere to hide

A Lonely Place to Die affiche

Réalisation : Julian Gilbey
Pays : Royaume-Uni
Année : 2011
Durée : 96 minutes
Imdb : tt1422136

Un groupe de cinq randonneurs part escalader les Highlands d'Ecosse lorsqu'ils découvrent une fillette serbe enterrée vivante en pleine forêt. Alors qu'ils tentent de la sauver, les ravisseurs les prennent en chasse tels des animaux et une course poursuite sans répit commence. Le groupe traqué doit en plus éviter les pièges de la montagne, où il n'y a nulle part où se cacher. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Poursuite_Mortelle_1

C'est marrant comment on peut être attiré par un film juste pour un petit détail. Je prends le dvd entre les mains et avec une telle jaquette je me suis dis : "Tiens un nouveau film à la Vertical Limit ou Cliffhanger". Pourquoi pas après tout si c'est bien fait. Mais ce n'est pas le synopsis que vous pouvez lire juste au-dessus qui m'a attiré pour voir ce film britannique de Julian Gilbey. Ben non, c'est juste un nom : Melissa George. Une actrice que je trouve vraiment bonne (et pas dans le sens vulgaire SVP) et que j'avais apprécié dans par exemple le remake de Amityville, dans 30 Jours de Nuit ou encore dans le assez controversé Triangle de Christopher Smith.

Alison (Melissa George) revient de loinC'est vraiment pour elle que je me suis dis : "banco !". Parce que sérieusement ce n'est certainement pas le titre français qui m'a donné envie (le titre original étant A Lonely Place to Die). Franchement, donner un tel titre à un long métrage qui fait autant penser à un téléfilm digne de passer sur TF1 ou encore M6, ça craint un max. Enfin bref... Melissa George avant tout. D'ailleurs au sujet de la belle, vous souvenez-vous d'elle dans Dark City ? Ou plus récemment dans une série TV nommée The Slap ? Pourquoi je parle de ça ? Si vous avez 5 secondes, cliquez sur chacun de ces titres et vous comprendrez. J'suis trop faible...

Jenny (Kate Magowan) profite du paysageAlors maintenant, reste à savoir si cette faiblesse a été profitable... ou pas. La montagne c'est comme la mer en fait. C'est très joli mais si on s'égare en ne pensant plus trop à ce que l'on fait, le rêve peut se transformer en cauchemar en l'espace d'une seconde. Il n'y a pas que le temps qui puisse rendre une escalade dangereuse, l'inattention peut s'avérer autant fatale et c'est ce que le début du film va nous montrer. Enfin, plus précisément à Alison (Melissa George) et Ed (Ed Speleers) qui se feront une sacrée peur mais heureusement le troisième larron de l'équipe nommé Rob (Alec Newman) leur évitera le pire. Mais la réalité de la montagne est bien là et cette situation dangereuse alors que nos protagonistes sont sans stress conditionne déjà le spectateur pour la suite où ce même facteur stress se rajoutera au danger toujours présent.

Poursuite_Mortelle_4

Dans Poursuite Mortelle y a à boire et à man... boire

Après cette suée, les trois amis arrivent à un refuge et rejoignent deux connaissances, un couple composé d'Alex (Garry Sweeney) et Jenny (Kate Magowan) déjà sur place et qui ont laissés leur petite fille aux parents d'Alex afin de pouvoir profiter du grand air. Et après une soirée poker où l'on va vite se rendre compte qu'entre Ed et Alex ce ne sera jamais la grande camaraderie, nos cinq amis vont partir ensemble et découvrir ce qui va se révéler être le début de leurs ennuis : une enfant enterrée vivante avec juste une bouteille d'eau. Ils décident de se scinder en deux groupes mais malheureusement les ravisseurs n'entendent pas les laisser partir avec ce qu'ils appellent leur pognon !

La balade va se transformer en cauchemarA la base, l'histoire écrite par Julian Gilbey et son frère Will était plutôt intimiste et le seul point commun avec le produit final était... la montagne. C'est lorsque Julian Gilbey apprend que des investisseurs étaient prêts à mettre trois millions de dollars dans une histoire se passant dans la montagne qu'ils ont gardés leur idée du lieu mais y ont ajoutés tout ce que l'on connaît dans le métrage actuel. Maintenant que certains osent parler de film d'horreur ou encore d'un survival, c'est réellement faire fausse route lorsque l'on a vu le film. Pour ma part j'ai eu la chance de l'aborder pour ce qu'il est au vu de la jaquette et du synopsis : un thriller d'action.

Anna (Holly Boyd) étrangère et apeuréeDans cette catégorie, SA catégorie, Poursuite Mortelle est une pellicule vraiment sympathique. Par contre, toute personne le considérant comme un survival (ce qu'il n'est pas lorsqu'on le prend dans sa globalité) sera face à un produit insignifiant comparé aux fleurons du genre (qui a dit Délivrance ?). Pour ce qui est d'un film d'horreur, je ne relèverai même pas... Le grand attrait de Poursuite Mortelle c'est avant tout ses paysages. C'est vraiment joli et on peut même parler de vertigineux via ces décors naturels magnifiques. Bon évidemment cela a un prix niveau risques et c'est ce que l'on apprend dans l'interview de Julian Gilbey paru dans le Mad Movies de février 2012.

Poursuite_Mortelle_7

Sans corde de sécurité, la tension est maximale !

"(...) Il y a eu une fois où j'ai bien cru que toute l'équipe allait plier bagage, c'est quand un gros rocher s'est détaché et nous est tombé dessus : il n'est vraiment pas passé loin, et tout le monde était tétanisé. Je me suis dit qu'ils n'allaient pas vouloir continuer, et j'ai réalisé qu'il fallait réduire l'équipe au maximum pour éviter de me retrouver avec des morts sur la conscience et pouvoir me concentrer sans avoir à m'inquiéter pour l'équipe. Du coup, les jours qui ont suivi, je n'ai emmené que des personnes qui étaient vraiment nécessaires, d'autant qu'il y avait déjà eu des accidents mortels là où nous crapahutions (...)".

Une rencontre à la discussion bien glauqueMais le jeu en valait la chandelle ! Car le second point fort en plus des superbes paysages c'est le rythme soutenu et la tension toujours présente tout au long du déroulement de l'intrigue. Comme quoi on peut écrire une histoire tenant sur une feuille de papier toilette et réussir malgré la simplicité du matériel de base à maintenir le spectateur dans la course. J'ai pu lire ça et là des choses telles que le jeu moyen de la plupart des acteurs. Là je suis en total désaccord car pour ma part je les trouve très bons donc crédibles. Sans ça, le film ne serait pas ce qu'il est : efficace. Après, ce qui chagrine pour ainsi dire tout le monde c'est la dernière ligne droite.

Sean Harris, une sacrée gueulePour la dernière partie de son film, Julian Gilbey abandonne les montagnes écossaises et continue l'action dans un village pendant un défilé, une sorte de parade traditionnelle avec feux d'artifices et tout ce qui va avec. Personnellement ce changement ne m'a pas déplu car pour ce qui est de la montagne, on a eu sans problème notre dose d'adrénaline. Mais bon, c'est vrai que c'est justement ce changement du dernier tier qui fait de Poursuite Mortelle un thriller au final et non un survival. Je me refuse de crier au scandale car c'est dans cette partie finale que l'on assiste à un entretien bien tendu/glauque entre l'un des ravisseur interprété par Sean Harris (mon Dieu ce faciès !) et Darko, employé par le père de la jeune fille enlevée, interprété par un excellent Karel Roden que l'on a pu aussi voir dans plusieurs métrages réussis dont le très bon film espagnol Abandonnée ou encore dans Esther.

Poursuite_Mortelle_10

Elle ne m'a pas mis que le feu celle-là !

Alors si comme moi vous n'êtes pas insensible à la jolie Melissa George qui n'était pas à la base l'actrice devant interpréter le rôle principal, c'est à dire celui d'Alison, mais qui a remplacée Franka Potente car au final cela ne s'est pas concrétisé avec l'actrice allemande, je ne peux que vous recommander ce Poursuite Mortelle qui même s'il n'est pas le film du siècle n'en est pas moins un film fort sympathique devant lequel vous allez certainement passer un agréable moment. Du moins je l'espère car pour ma part ce fut le cas. Tourné avec des caméras numériques Red One, n'hésitez pas à privilégier le blu-ray !

13 février 2012

Il est de retour... priez pour elles !

Fantom Kiler 2 logo

Alors comme ça on aime les courses poursuites à la Mad Max ou encore Bullit et on se la joue alors que dès que l'on parle de LA course poursuite de Fantom Kiler 2 il n'y a plus personne ? Tss... tss... Quel manque de culture cinématographique tout de même... Oui je sais, il est vraiment temps que j'aille me faire soigner.

Fantom Kiler 2 lobby card 1 Fantom Kiler 2 lobby card 2 Fantom Kiler 2 lobby card 3

Fantom Kiler 2 lobby card 4 Fantom Kiler 2 lobby card 5

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

Posté par Leatherface à 11:40 - Lobby cards/Press kit - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,