The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

29 mars 2012

Les retrouvailles !

American Reunion logo

J'avoue que je ne m'y attendais pas, mais cette franchise que je trouvais si sympathique va réellement revenir. Je veux dire par là avec les véritables acteurs du premier au troisième volet. Exit les suites plus ou moins douteuses s'affublant du nom mais ne mettant plus en scène les péripéties de Jim (Jason Biggs) et sa bande. Quatre films après American Pie 3 : Marions-les ! mais qui bien que proposant leur lot de nudité ne laissant pas insensible, ceux-ci ne sont pas comparables niveau qualité avec l'original et ses deux suites. American Pie c'est quand même une tonne de souvenirs via ses trois volets comme.... Nadia (Shannon Elizabeth), la scène de la tarte aux pommes ou encore celle de la truffe... Enfin bref, c'est prévu pour le 2 mai dans les salles et la bande annonce qui suit donne envie de retrouver toute la bande.


27 mars 2012

Gagnez 2 places de ciné ou 2 tee-shirts pour [Rec]³ !

Rec3 jeu

Non vous ne rêvez pas, The Dead... Still Alive !!! vous propose de gagner 2 places de cinéma (valables dans tous les cinémas en France) ainsi que 2 tee-shirts pour fêter la sortie du film le 4 avril 2012. Pour gagner rien de plus simple ! Répondez simplement à l'une de ces 4 questions (et seulement une de votre choix si celle-ci est encore disponible) et choisissez votre gain après confirmation d'une bonne réponse. Un seul gain par foyer, 1 question = 1 gain. Les questions sont faciles alors tout n'est qu'une question de vitesse !

1- Les deux premiers [Rec] sont une co-réalisation. Qui sont les deux réalisateurs ?
Gagnante : Tangokoni qui prend un tee-shirt

2- [Rec] a connu un remake américain. Quel est son nom ?
Gagnant : MaxLaMenace_89 qui prend une place ciné

3- Donnez l'année de sortie de [REC]²
Gagnante : solenelalie qui prend une place ciné

4- Qui doit se marier dans [Rec]³ ?
Gagnante : val602 qui prend un tee-shirt

Allez hop, saisissez votre clavier et devenez l'un des 4 gagnants ! Et pour mettre toutes les chances de votre côté, si vous constatez que quelqu'un a déjà répondu à la question que vous avez choisi avec la réponse que vous alliez poster, prenez une autre question car je validerai les réponses par ordre chronologique d'arrivée.

26 mars 2012

Sur les traces de Pazuzu

The Exorcist logo

The Exorcist lobby card 1 The Exorcist lobby card 2 The Exorcist lobby card 3

The Exorcist lobby card 4 The Exorcist lobby card 5 The Exorcist lobby card 6

The Exorcist lobby card 7 The Exorcist lobby card 8

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

Posté par Leatherface à 16:00 - Lobby cards/Press kit - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mars 2012

L'Opéra de la terreur

The Evil Dead logo

Evil Dead lobby card française 1 Evil Dead lobby card française 2 Evil Dead lobby card française 3

Evil Dead lobby card française 4 Evil Dead lobby card française 5 Evil Dead lobby card française 6

Evil Dead lobby card française 7 Evil Dead lobby card française 8 Evil Dead lobby card française 9

Evil Dead lobby card française 10 v11 Evil Dead lobby card française 12

 

Evil Dead lobby card 1 Evil Dead lobby card 2 Evil Dead lobby card 3

Evil Dead lobby card 4 Evil Dead lobby card 5 Evil Dead lobby card 6

 

Evil Dead lobby card espagnole 1 Evil Dead lobby card espagnole 2 Evil Dead lobby card espagnole 3

Evil Dead lobby card espagnole 4 Evil Dead lobby card espagnole 5 Evil Dead lobby card espagnole 6

Evil Dead lobby card espagnole 7 Evil Dead lobby card espagnole 8 Evil Dead lobby card espagnole 9

Evil Dead lobby card espagnole 10

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

20 mars 2012

Petit entretien avec Heather Menzies Urich

Logan's Run logo

(English/Français)

When I was a child I had a dream. Travel with Jessica, Logan and Rem aboard their solar hovercraft. Life is so cruel... It never happened ! Amazing isn't it ? But this short interview with Heather Menzies Urich is a small part of this dream and I would never thank her enough for having answered some questions of the fan I was, the fan I shall be forever. Jessica, it is me who drives today, where do we go ?

Jessica, so beautiful...1- Can you tell us how you became involved with the series ?
I auditioned for the role along with everyone else.

2- William F.Nolan said that the main defect of the series was the lack of alchemy between Jessica (you) and Logan (Gregory Harrison) contrary to the couple of the full-length film (Jenny Agutter and Michael York). I do not agree with him, can you tell us how it was to play with Gregory Harrison and how was your friendship on the set ?
Gregory and I got along great during the filming. He and I have stayed close friends with each other for all of the years following.. just spoke with him yesterday.

3- Were you satisfied with the scripts ? with your part ? Did you askf for more romance between Logan and Jessica ?
I think they were headed in the romance direction... but was canceled before they could explore that. We had the same writers as Star Trek... so I was very happy with the writing.

4- How it was to work with Donald Moffat and Randy Powell ?
Loved Donald Moffat and Randy Powell, but have not stayed in contact with either one of them.

5- How did you live the premature cancellation of the series ?
Was very disappointed in the demise of the show but went on to do other things. I really wanted to start a family so the timing of that was good.

6- In your opinion, why the series was not a success in the United States ?
I think is failed when it did because we couldn't compete with Star Wars which came out around then.

7- Did you have a small nice anecdote to be made share for your French fans (and I'm the first one!)
If one looks closely one can see the wheels of the "hover craft".

8- And... after all these years, have you finally found the Sanctuary ?
Yes.

Thank you for having given us so much happiness with Logan's Run !

Logan_s_Run_TV

Logan 23 (Gregory Harrison) & Jessica 6 (Heather Menzies)

Quand j'étais enfant j'avais un rêve. Voyager avec Jessica 6, Logan 23 et Rem à bord de leur aéroglisseur solaire. La vie est si cruelle... Ca n'est jamais arrivé ! Etonnant vous ne trouvez pas ? Mais ce petit entretien avec Heather Menzies Urich est une petite partie de ce rêve et je ne la remercierai jamais assez d'avoir acceptée de répondre à quelques questions pour le fan que j'étais, le fan que je serai toujours. Jessica, c'est moi qui conduit aujourd'hui, où allons-nous ?

Armed and dangerous !1- Pouvez-vous nous dire comment vous êtes arrivée sur la série L'Âge de Cristal ?
J'ai auditioné pour le rôle comme tout le monde.

2- William F.Nolan a dit que le principal défaut de la série était le manque d'alchimie entre Jessica (vous) et Logan (Gregory Harrison) contrairement au couple du long métrage (Jenny Agutter & Michael York). Je ne suis pas d'accord avec lui, pouvez-vous nous dire comment c'était de jouer avec Gregory Harrison et l'entente était-elle bonne entre vous 2 ?
Nous nous sommes bien entendus Gregory et moi durant le tournage et sommes mêmes restés très proches durant toutes ces années. Je lui ai d'ailleurs parlé hier au téléphone.

3- Êtiez-vous satisfaite du script ? De votre rôle ? Avez-vous essayé de demander plus de romance entre Logan et Jessica ?
Je pense que nous nous dirigions vers une romance mais la série a été annulée avant que l'on puisse explorer cette voie. Nous avions les mêmes scénaristes que Star Trek... et j'étais très contente de l'écriture.

4- Dans le même registre, que pouvez-vous nous dire sur Donald Moffat & Randy Powell ?
J'adorais Donald Moffat et Randy Powell, mais je ne suis pas resté en contact avec eux.

5- Comment avez-vous vécu la fin prématurée de la série ?
Je fut très déçu par l'arrêt de la série mais j'ai continué ma route. Je voulais fonder une famille et l'annulation est arrivé au bon moment.

6- A votre avis, pourquoi la série n'a-t-elle pas été un succès aux États-Unis ?
Je pense que la série a été un échec car nous ne pouvions pas concurrencer Star Wars qui est sorti à la même époque.
(NDLR : Logan's Run a été diffusé à la rentrée 1977 aux USA, soit quatre mois après la sortie de Star Wars sur les écrans)

7- Auriez-vous une petite anecdote sympathique à faire partager pour vos fans français (et moi le premier !)
Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir les roues de l'hover craft.

8- Et... après toutes ces années, avez-vous fini par trouver le Sanctuaire ?
Oui.

Merci pour nous avoir donné tant de bonheur avec L'Âge de Cristal !

PS : Merci aussi à Jérôme Wybon pour son aide à la traduction.

Posté par Leatherface à 00:20 - Entretien - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 mars 2012

Non, pas les vers perforants !

Flash Gordon affiche

Réalisation : Mike Hodges
Pays : États-Unis / Royaume-Uni
Année : 1980
Durée : 107 minutes
Imdb : tt0080745

La Terre est condamnée à vivre un angoissant compte à rebours : des ondes énergétiques ont mis la Lune hors de son orbite et les calculs savants du docteur Zarkov assurent qu'elle viendra s'écraser sur notre planète. Zarkov a construit une fusée pour aller voir ce qui déchaîne ces cataclysmes. Le hasard met sur son chemin Flash Gordon... Face au redoutable Ming, empereur sanguinaire, est ce que Flash Gordon parviendra à sauver la terre de son tragique destin ? (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Dale Arden (Melody Anderson) et Flash Gordon (Sam J. Jones)J'aurai pu chanter. Bon, pas dans le sens premier du terme. Disons que l'on aurait pu me faire chanter, ce qui n'est pas du tout la même chose si quelqu'un avait mis la main sur certaines photos. Houlà, pas de photos scabreuses à connotations sexuelles (contrairement au film dont il est question ici avec ses sous-entendus sexuels à foison). Restez calme, ces photos datent de début 1981 et j'étais à quelques jours de mes 10 ans. Sur ces photos, je suis affublé d'une cape noire, d'une mitraillette en plastique et... d'un casque jaune vissé sur la tête et du plus bel effet. Je n'étais pas seul sur le cliché, avec 2 de mes voisins eux aussi prenant la pose. Nous venions à peine de sortir du cinéma, on se remettait à notre façon du choc Flash Gordon !

Arrivée chez MingBen oui, comme d'autres qui se prennent pour Bruce Lee à la fin de la vision de l'un de ses films, nous étions pour notre part en plein Flash Gordon avec ses hommes-oiseaux, son scooter de l'espace et ses tirs aux armes laser. On s'en était pris plein les mirettes (tu m'étonnes !) et une fois rentré à la maison il fallait se replonger le plus vite possible "en live" dans ce que nous venions de voir. Alors direction dans le tout et n'importe quoi pour le niveau vestimentaire et une fois prêt (argh, pourquoi cette photo !), il était enfin possible de courir dans tous les sens avec les indispensables bruits des vaisseaux ou tirs au laser émanant de nos bouches. La honte quoi... mais quel pied !

Flash_Gordon_5

Bienvenue chez Ming !

Pour être franc, Flash Gordon avant le film de Mike Hodges je ne connaissais pas. C'est qu'il est vieux l'ami Flash, sa première apparition date quand même de 1934. Créé par Alex Raymond, notre "héros" a été inventé pour concurrencer Buck Rogers sur le marché de la BD (comic strip pour être exact, nous sommes aux États-Unis). Chez nous, le personnage sera renommé Guy L'Éclair et la femme dont il va tomber amoureux, Dale Arden, deviendra Camille Arden. Avant le long métrage de 1980 il y a eu aussi une série de trois serials avec Buster Crabbe dans le rôle-titre. Puis en 1974, une très bonne parodie érotique nommée Flesh Gordon qui a pour sa part connu une suite (bien plus tard en 1989 !) : Flesh Gordon Meets the Cosmic Cheerleaders. Bon, à presque 10 ans tout ceci m'était inconnu. Donc en 1981 dans la salle, c'était 100% découverte !

La Princesse Aura (Ornella Muti) chaude comme de la braise100% découverte pour moi et aussi 100% nouveau pour le réalisateur britannique Mike Hodges pas du tout adepte du genre fantastique. D'ailleurs c'est l'un de ses amis qui devait réaliser le film, un certain Nicolas Roeg déjà auteur de plusieurs films dont L'Homme qui venait d'ailleurs. Mike Hodges avait bien été contacté par le producteur Dino De Laurentiis mais... pour Flash Gordon 2 ! Mais le réalisateur britannique refusa poliment ne se sentant pas l'homme de la situation pour ce genre de film. Par la suite, Nick Roeg, Ferdinando Scarfiotti (aux décors) et Dino de Laurentiis se sont séparés et retour à la case départ pour le premier Flash Gordon.

Dale Arden (Melody Anderson) et Flash (Sam J. Jones) dans de beaux drapsC'est à ce moment que Dino De Laurentiis a recontacté Mike Hodges et ce coup-ci non plus pour réaliser la suite mais bel et bien le premier Flash Gordon, celui que devait réaliser Nicolas Roeg. N'étant pas chaud face à la tâche (pas son genre et aussi effrayé par les effets spéciaux), c'est grâce à ses deux fils âgés de 14 et 16 ans qu'il accepte finalement. Merci à eux ! Changement tout aussi important pour le résultat final, c'est Danilo Donati qui succède à Ferdinando Scarfiotti pour les décors. C'est aussi à ce même Danilo Donati que nous devons tous les costumes (faits à la main !) du film ! Un esprit plus qu'inventif ce bonhomme. 

Flash_Gordon_9

Ming (Max von Sydow) tout-puissant

Tournage de 17 semaines tout en studio à par l'extérieur du début tourné en Écosse, Flash Gordon est quand même le seul film qui peut se regarder avec des lunettes 3D de soleil ! Plaisanterie mise à part, Mike Hodges a respecté les couleurs vives de la BD et ça se voit ! Cette même BD dont il en a fait sa bible sur le tournage, celle-ci lui dictait même les plans ! On ajoute à cela des détails comme un sang de couleur différente selon la race des protagonistes (bleu, vert, noir), de la fumée de couleur jaune (le gaz censé tuer Flash dans une scène), des costumes flashy comme on n'en a jamais vu... bref, une expérience inoubliable pour la rétine et aussi pour les oreilles avec la bande-son sur laquelle le groupe Queen s'est vraiment investi.

A l'attaque !Les effets spéciaux désuets (tout a été fait sur fonds bleus) donnent aussi un cachet BD à l'ensemble. Puis surtout ils contribuent à donner au film un charme fou. Comme le ciel d'ailleurs, animé et coloré qui est le résultat d'injections d'encres colorées dans de l'eau et filmé en accéléré. Bref rien de sophistiqué mais toutes ces couleurs, tous ces câbles apparents et tous ces costumes font de Flash Gordon un sommet du kitsch. De plus, le scénario n'établissant que les bases, le film laisse la part belle à l'improvisation et aux rajouts de dialogues. Que du bonheur avec des répliques cultes dont on ne se lasse pas !

Kala (Mariangela Melato) et Klytus (Peter Wyngarde) s'occupent de la PrincesseJe n'en ferai pas l'inventaire mais comment ne pas oublier par exemple la sublime Ornella Muti, jouant la fille de Ming c'est à dire la Princesse Aura, nous sortant alors qu'elle est torturée : "Non, pas les vers perforants !". Dommage que nous ne voyons pas la scène car un peu plus tard l'une de ses répliques nous fait comprendre qu'elle y a eu droit. Pour les malades comme moi, je vous invite à regarder La Galaxie de la Terreur histoire d'avoir un palliatif à la frustration (les connaisseurs comprendront). Alors bien évidemment, je n'avais pas capté toutes ces allusions sexuelles lors de ma première vision au cinéma à presque 10 ans. Puis il y a aussi cette réplique complètement improbable de Dale Arden alors que Flash se fait étrangler : "Flash, je vous aime mais nous n'avons que 14 heures pour sauver la terre". Un grand moment...

La terrible souche !Non, j'étais focalisé par des choses telles que les hommes-oiseaux, Flash sur son scooter de l'espace mais surtout... la scène de la souche sur la planète Arboria, la planète du Prince Barin incarné par Timothy Dalton ! Ben oui, avant d'avoir le permis de tuer chez Ian Fleming, il était comme nous tous amoureux de la Princesse Aura. Enfin bref, c'est sur sa planète qu'a lieu une initiation pouvant s'avérer mortelle. Il s'agit d'une souche composée de plusieurs orifices. Le principe ? Choisir l'un des orifices et y plonger son bras. Bien avant Fear Factor ou autre Fort Boyart avec leur bocaux à saletés. Ah oui, à l'intérieur de la souche il y a un monstre - sinon ce ne serait pas marrant -dont la piqûre rend sa victime complètement folle. Seule issue en cas de piqûre : la mort. Alors vaut mieux choisir le bon orifice...

Flash_Gordon_17

Barin (Timothy Dalton) et Flash (Sam J. Jones) luttant pour survivre

Cette scène m'a réellement marquée et je ne l'ai jamais oubliée malgré toutes ces années. Il y a aussi celle du combat entre Flash et Barin sur une plateforme mouvante télécommandée par le Prince Vultan (Brian Blessed). Ayant revu le film il y a une semaine, j'ai pris un pied phénoménal à revoir toutes ces scènes mythiques et surtout... avoir compris tous les sous-entendus sexuels. En plus des jolies filles, il n'en manque pas ! Ornella Muti superbe, surtout dans sa première tenue lorsqu'elle apparaît pour la première fois à l'écran, Melody Anderson qui était entre autre dans l'épisode Carrousel de la série TV L'Âge de Cristal puis plus tard dans Manimal ne dépareille pas niveau beauté tout comme... le Général Kala (Mariangela Melato) qui a le fouet facile et ne laisse pas insensible. Et vous ? Vous êtes plus Aura, Arden ou Kala ?

Kala (Mariangela Melato) belle à se damnerBon pour les spectatrices, il y a Sam J. Jones qui interprète Flash Gordon. C'est la Belle-mère de Dino De laurentiis qui l'avait remarqué dans un show TV nommé Celebrity Squares. Vaut mieux là que dans le magazine Playgirl où notre coco n'hésitait pas à poser complètement nu ! Recherchez un peu sur le net, vous verrez... Sacré Rocco Sam. Juste dommage que suite à une dispute entre son agent et Dino De Laurentiis, Sam J. Jones n'a plus donné de nouvelles de lui après le tournage et n'a pas participé à la promo du film aux États-Unis. Enfin... Mais ce qui vaut son pesant de cacahuètes, c'est quand même de voir Max Von Sydow dans le rôle de Ming ! Trop jouissif, tout comme son interprétation ! Niveau casting, on n'oubliera pas non plus le personnage de Klytus (Peter Wyngarde), qui n'existe pas dans la BD mais qui est tout simplement excellent, comme ses répliques.

Kala (Mariangela Melato) et Klytus (Peter Wyngarde) Le Royaume des hommes-oiseaux Dale Arden (Melody Anderson) se réveille dans le lit de Ming

Oui vraiment, revoir Flash Gordon aujourd'hui m'a procuré un immense bonheur. D'ailleurs, j'avais loué le dvd à la médiathèque de mon patelin et une fois visionné après avoir lancé plusieurs : "Nan... trop fort !" tout au long du film, je me suis précipité sur le net car... il me le fallait à tout prix ! Maintenant c'est chose faite, j'ai bien reçu le blu-ray depuis, et je ne saurai que trop vous conseiller de l'acquérir surtout vu son prix : moins de 10 euros sur Amazon ! Allez j'avoue, après vision avec mes enfants, nous n'avons pas pu nous empêcher de jouer ensemble en nous courant les uns après les autres avec leurs pistolets en plastique lançant des fléchettes. Mais celui qui imitait déjà en 1981 les hommes-oiseaux vole beaucoup moins bien en 2012. Life's bitch... Flash Gordon ou la fête du slip à tous les étages !

16 mars 2012

Logan's Run, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

Jessica 6 (Jenny Agutter) & Logan 5 (Michael York) Jessica 6 (Jenny Agutter) à croquer Une chirurgie esthétique qui tourne mal

Holly 13 (Farrah Fawcett) toujours sublime même ici Box, the craignos monster Le garde-manger de Box

Logan 23 et Jessica 6 découvrent le monde Abraham Lincoln still alive ! Le Capitole version 2274

La Cité des Dômes Effet révolutionnaire pour l'époque !

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

14 mars 2012

Mad Movies n°250

Lynn CollinsCela faisait longtemps que je n'avais pas parlé d'un Mad Movies tiens. Cette fréquence n'est certainement pas dû à la qualité du magazine en lui-même, mais à mes finances dignes de La Peau de Chagrin d'Honoré de Balzac. Le mois dernier j'avais réussi à le choper mais malheureusement guère le temps d'en parler sauf... pour la chronique du film Le Trou Noir. Tout n'est pas perdu quoi. Alors que dire sur ce n°250 de mars 2012 ? On commence par la fin avec la Pin-up qui est ce mois-ci Lynn Collins que l'on peut voir en ce moment dans le film John Carter. J'ai privilégié la belle (j'suis trop faible tout le monde le sait) pour illustrer ce billet plutôt que la couv' qui est visible ici. Choses marquantes pour ma pomme, autant je me doutais que le nouveau Ghost Rider se ferait tailler un short, autant je suis surpris que Rec 3 et Dexter saison 6 soient affublés aussi du même short. Je verrai ça par moi-même plus tard... Sinon on découvre via la rubrique Mad Cut de Jérôme Wybon l'existence de 100 minutes supplémentaires pour Yor, le chasseur du futur. 100 minutes de plus... record du monde ? En lisant l'article, on comprend mieux pourquoi alors... lisez-le. La claque c'est d'apprendre via Mad Dvd/Blu-ray la sortie en dvd - à la demande - de Night School (Les Yeux de la Terreur) chez Warner. Excellente nouvelle qui m'a permis de mettre à jour les captures de ma chronique sur ce slasher sympathique (ici). Ce Mad Movies donne vraiment envie de voir les prochains Silent Hill 2, La Dame en Noire, Bellflower, Eva et... le dernier Don Coscarelli : John Dies at the End. Et justement, en parlant de l'ami Don, 6 pages consacrées à la saga Phantasm ! Et là, rien que pour ça, l'achat de ce n°250 n'est même plus du domaine de l'obligatoire. Il y a bien évidemment d'autres choses intéressantes à découvrir comme... les 10 dernières lignes de la rubrique quartier Lemaire qui me font encore marrer. Nous sommes le 14 mars, c'est toujours en kiosque alors pas d'excuses pour les retardataires.

Posté par Leatherface à 18:45 - Livres/Magazines - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 mars 2012

Runner... you are terminated

Logan's Run affiche

Réalisation : Michael Anderson
Pays : États-Unis
Année : 1976
Durée : 119 minutes
Imdb : tt0074812

2274, l'humanité a survécue à un holocauste nucléaire. Surtout une partie de celle-ci qui vit coupée du monde extérieur dans "La Cité des Dômes". Non seulement, il y a des survivants, mais les habitants ont continué à évoluer technologiquement. Ce sont des ordinateurs, qui régissent le moindre fait et geste des citoyens de la cité. Ils sont nourris, logés, soignés, et peuvent faire tout ce qu'ils veulent de leur vie complète sans le moindre effort ou le moindre travail ! Une vie entière dédiée au plaisir, oui mais, en échange ils doivent se sacrifier à 30 ans, dans la terrible cérémonie du Carrousel, pour le "Renewal". Une mort pour une vie, pour éviter le surpeuplement. Seulement, depuis plusieurs années, des citoyens cherchent à fuir cette échéance et deviennent de ce fait des fugitifs. (Affiche visualisable en cliquant sur l'illustration ci-dessus)

Logan_s_run

Je ne vais pas faire l'hypocrite et ne balancer que des louanges, ma première rencontre avec L'Âge de Cristal (le film) a été douloureuse. C'était en 1981 sur FR3 et je frétillais d'impatience avant sa diffusion. "Waouh, ils en ont fait un film !" clamais-je tout content. Pour moi L'Âge de Cristal c'était avant tout une série que j'adorais et qui avait été diffusée du 17 septembre au 17 décembre 1978 sur Antenne 2. Et j'étais devant mon poste de télévision à suivre les aventures de Logan 23, Jessica 6 et Rem l'androïde. La série a aussi été rediffusée la même année que celle du passage du film (1981) du 27 octobre au 26 novembre toujours sur Antenne 2. Évidemment j'avais encore répondu présent !

Poussez pas y en aura pour tout le monde !Mais revenons au film. Bref c'est tout content de voir ma série devenir un film que je me suis installé devant le poste de télévision couleur. Oui couleur, nous avions enfin pu (mes parents quoi) nous payer ce luxe à l'époque et changer notre poste noir et blanc. Bref le long métrage commence et c'est avec joie que je retrouve la Cité des Dômes. Mais... mais c'est qui lui ? Logan 5 ? Pourquoi plus 23 ? Et il est où Gregory Harrison nom d'un chien ? Et Francis 7 pourquoi plus Francis 14 ? Et il est passé où Randy Powell ? C'est n'importe quoi là, c'est quoi ce bazar ? Et... waouh ! Canon Jessica 6 ! Mais Heather Menzies (cliquez pas sur son nom hein...) n'est plus là non plus ? Les Salauds ! Michael Anderson, du haut de mes 10 ans mes petits poings auraient bien aimés "discuter" avec toi de certaines choses ! M'enfin merde quoi, Avec Star Trek ils avaient repris Shatner, Nimoy et toute la clique ! Pfft... trop dégoûté sur le coup.

Jenny Agutter juste superbeBon heureusement, une fois l'effet de surprise passé j'ai réellement pu apprécier le film. Puis Jenny Agutter dans le rôle de Jessica 6, trop jolie la madame (oui, j'étais encore innocent à cette époque moi !). Maintenant à plus de quarante ans j'ai quand même eu le temps d'apprendre pas mal de choses sur... Logan's Run (titre vo). La réalité des dates est bien différente de celle des passages à la télévision et à 10 ans je ne savais pas que le film datait d'avant la série et que cette même série était née du succès du film. Vu sous cet angle, cela change pas mal de choses et surtout explique le pourquoi des différences de casting. Mais Logan's Run, avant d'être un film puis une série c'est surtout... un livre ! Même DES livres d'ailleurs.

Logan_s_run_4

Jessica 6 (Jenny Agutter) et Logan 5 (Michael York)

Le premier livre est paru en 1967 avec pour auteurs William F. Nolan et George Clayton Johnson. Dans la première édition du livre on pouvait lire "bientôt le film" et il aura fallu attendre... 9 années ! Je pense qu'il n'est pas faux de penser que si le métrage a pu enfin voir le jour après plusieurs espoirs avortés, c'est grâce/à cause de choix permettant de diminuer son budget. Si je dis à cause, c'est qu'au final le film prend énormément de libertés par rapport au livre et il est impossible de parler de L'Âge de Cristal sans mentionner quelques notions importantes. Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas faire un inventaire complet juste quelques points importants qui je l'espère vous donneront envie de lire le bouquin bien plus riche que le film et la série réunis !

Jessica 6 (Jenny Agutter) effarée et impuissanteLes différences majeures sont que dans le roman c'est le monde entier qui est sous le joug des ordinateurs dont le principal s'appelle "Le Penseur" (The "Thinker" en vo) et la Cité des Dômes n'existe pas. La date aussi est différente, le livre se déroule en 2116 (2379 pour la série et 2274 pour le film) mais surtout l'âge limite n'est pas de 30 ans mais de... 21 ans ! Pour expliquer ça, l'âge de Michael York qui incarne Logan 5 lors du tournage (34 ans) n'est pas étranger à ce fait. Ils n'ont pas osé faire comme Le Jour des Fous déjà chroniqué sur le blog avec une Caroline Munro jouant le rôle d'une ado alors qu'elle avait 36 ans lors du tournage. C'est juste pour l'anecdote hein, je ne mets pas ces 2 films au même niveau pour ce qui est du sérieux, faut pas déconner.

On est jeune, on est fou, on est... mortLes habitants de la Cité des Dômes possèdent un cristal de vie dans la paume de leurs mains (ce n'est plus le cas dans la série d'où une contradiction avec le titre français !). C'est grâce à lui qu'ils savent quand... quand ce sera la fin quoi. C'est aussi via ce cristal qu'ils peuvent être localisés par les limiers (Sandmen en vo) s'ils tentent de s'enfuir afin d'être... éliminés. Les limiers sont une sorte de police chargée de faire respecter cette limite d'âge à ceux qui refuse de se rendre au Carrousel. Le Carrousel est une cérémonie qui... ben qui au final donne le même résultat que la rencontre entre un fugitif (runner en vo) et un limier. A signaler que le Carrousel est une excellente trouvaille du film (reprise dans la série) car sur le support papier créé par William F. Nolan et George Clayton Johnson la mort n'est pas donnée en spectacle, les personnes âgées de 21 ans sont amenées à une maison du sommeil où elles sont euthanasiées. L'âge de la fin de vie ayant été reculé dans le film, les différentes couleurs du cristal sont différentes par rapport au livre.

Dans le roman, 3 couleurs composent la "Fleur" (nom du Lifeclock dans le roman) des citoyens :

- 0 à 7 ans, elle est de couleur Jaune
- De 7 à 14 ans, elle est de couleur Bleue
- De 14 à 21 ans, elle est de couleur Rouge.
Et de couleur Noire pour leur dernier jour, lorsqu'ils doivent se présenter dans les maisons du sommeil pour accepter la mort.

Il est à noter que dans le film, le lifeclock possède 2 couleurs en plus : le blanc et la verte. En fait, voilà ce que ça donne dans le film :

- 0 à 8 ans, elle est de couleur blanche
- 8 à 16 ans, de couleur jaune
- 16 à 23 ans, de couleur verte
- 23 à 30 ans, de couleur rouge
- 1 semaine avant la mort, clignotante rouge/noire
Le dernier jour de sa vie, de couleur noire

Logan_s_run_13

"Hum... je vais prendre celle-là !"

Autre différence et non des moindres, l'arme utilisée par les limier : le flame gun ! Dans le film, une seule utilisation : tuer. Dans le roman, il s'agit d'un pistolet 6 coups (comme ceux des westerns) mais en version futuriste et c'est en fait les balles qui ont une fonction particulière. Il n'a pas de position comme celui de la série (Paralyser, Tuer et Brûler). Le Sandman dans le livre tire sa balle, et en fonction de la balle tirée, elle correspond à une action précise.  Il y en a donc 6 :

1- Tisseuse (Tangler en version originale) qui sert à emprisonner les gens, dans un filet qui se resserre de plus en plus si le prisonnier bouge.
2- Anesthésique (Needler en version originale) qui libère un gaz soporifique lorsqu'elle touche le sujet ou un obstacle.
3- Explosive (Nitro en version originale) qui est aussi puissante qu'une grenade lorsqu'elle explose.
4- Gaz (Vapor en version originale) sert à faire un écran de fumée qui permet de s'échapper.
5- Déchireuse (Ripper en version originale) tue et déchiquette le sujet qui reçoit cette balle.
6- Chercheuse (Homer en version originale) : balle la plus terrible qui effraie les fugitifs. Cette balle est téléguidée par la température du corps humain (37°C) et elle atteint toujours sa cible, si elle est bien dégagée. Les Sandmen ne peuvent la tirer dans la foule car elle pourrait atteindre une autre personne. Lorsque le sujet la reçoit, elle détruit et brûle complètement son système nerveux. De la façon dont est décrit le rechargement de l'arme dans le livre, on peut le comparer aux barillets des magnum avec les balles qu'on insère dans le pistolet.

Logan_s_run_7

Le Carrousel, renaissance ou abomination ?

Pour clore avec les différences livre/film, Logan 3 (devenu Logan 5 dans le film) n'est pas un gars tout lisse mais est accroc à la drogue alors que Francis 7 a une double personnalité (personnage de Ballard complètement gommé dans le film et la série). Et les deux hommes sont juste des collègues, pas les meilleurs amis comme c'est le cas sur grand et petit écran. Et enfin le Sanctuaire... ce lieu extérieur à la Cité où l'on pourrait vivre heureux et sans limite d'âge et que chaque fugitif rêve de rejoindre. Endroit réel ou fantasmé ? Figurez-vous qu'à ce sujet le livre est complètement différent du film/de la série et que je ne compte pas vous dévoiler quoi que ce soit pour le lecteur n'ayant pas encore eu la chance de regarder l'un ou l'autre. Le Sanctuaire existe chez l'un et est un mythe chez l'autre, à vous de regarder le film ou de lire le bouquin pour le savoir.

Le moyen de transport de la CitéLogan's Run qui était envisagé comme une trilogie par son producteur Saul David et aussi par William F. Nolan n'a connu à ce jour qu'un seul film. La faute à MGM ayant vendu les droits à la chaîne TV CBS pour... 9 millions de dollars soit... le budget du film ! Mais ça c'est une autre histoire qui nous ferait glisser vers la série TV dont j'espère un jour écrire un article. Bref un seul film mais plusieurs livres ! En effet William F. Nolan a continué l'aventure sur papier (écrivant un second livre pensant qu'il serait adapté au cinéma avant le rachat de CBS) et par la suite en a écrit d'autres ! Logan's Run, Logan's World, Logan's Search, Logan's Return (introuvable de nos jours paru uniquement en format ebook), Logan's Chronicles (qui reprend les 3 premiers livres plus une nouvelle inédite) et enfin pour terminer à ce jour : Logan's Journey. Là où le bât blesse, c'est que seulement les deux premiers livres ont été traduits en français ! Les boules mais qui sait avec le futur remake on ne sait jamais...

La Cité des Dômes vue de l'intérieurJ'espère que tout ceci vous aura donné une envie : vous procurer le livre (même les deux, ceux disponibles en français). Mais maintenant revenons au film. Pour l'époque il a bénéficié d'un budget conséquent (9 millions de dollars si vous suivez) et bien que de nos jours les effets spéciaux puissent paraître désuets, à la 49ème cérémonie des Oscars le long métrage a obtenu l'Oscar des meilleurs effets visuels ! Le film fut même le premier à utiliser la technique de la "laser photography" pour figurer les hologrammes. Tout ceci plus le côté "maquettes" donne un charme fou à L'Âge de Cristal, du moins c'est mon avis personnel. Faut savoir se plonger un minimum dans le contexte, c'est à dire ne pas oublier la date du film : 1976 !

Logan_s_run_10

Holly 13, Farrah Fawcett !

Alors pour un jeune public ne pas faire l'erreur de croire que c'est un film fauché, bien au contraire ! L'Âge de Cristal bénéficie aussi du choix judicieux d'avoir utilisé des décors existants, par exemple l'architecture très moderne pour l'époque des buildings à Dallas. Selon Dale Hennesy, à la direction artistique sur le film, ces différents choix d'utilisation de décors existants auront permis d'économiser la bagatelle de 1 million et demi de dollars ! Puis je ne peux pas omettre la présence au casting d'une certaine Farrah Fawcett-Majors. Pff... fallait au moins valoir 3 milliards* pour réussir à conquérir la belle, impossible de lutter.

Jenny... appelle-moi !Je le répète, L'Âge de Cristal possède un charme fou. Puis bon, Jenny Agutter et Farrah Fawcett sur la même affiche quoi. Et malgré tous les changements liés à l'adaptation livre/grand écran, la grande force de L'Âge de Cristal c'est son histoire et on suit avec un vif intérêt la fuite de Logan et Jessica poursuivis par Francis. Jessica peut-elle faire confiance à Logan qui est quand même un limier à la base ? Francis va-t-il réussir à les arrêter ? Qui a-t-il en dehors du Dôme ? Le Sanctuaire existe-t-il réellement ? Que de questions... Je reconnais que le robot Box n'est pas des plus inspiré niveau design et que la fin, en fait la manière dont l'ordinateur est rendu "fou" sent la facilité pour terminer le récit mais franchement sur la longueur rien de rédhibitoire. Je possède le premier dvd édité chez MGM qui sera repressé plus tard à l'identique chez Warner. Le pressage n'est pas top, pour info le film fait 3,66 gigas pour un film de 159 minutes ! Reste donc le blu-ray paru aux Etats-Unis fin 2009 qui possède une piste audio française (mono) et des sous-titres mais... celui-ci ne reprend toujours pas les suppléments du laserdisc collector !

Francis 7 (Richard Jordan) veut récupérer LoganÊtes-vous prêt à pénétrer dans la Cité des Dômes (en fait cette appellation est de la série, dans le film le terme employé est la Cité) et surtout aurez-vous le courage de défier les limiers pour avoir l'espoir de vivre plus longtemps ou... moins si ces mêmes limiers vous attrapent ? Pour prendre conscience de ce que tout cela implique, je vous invite à regarder le film ainsi que la série dans la foulée et pourquoi pas, si l'aventure vous botte tout comme moi, de vous procurer le livre pour encore plus de richesse ! Je termine en remerciant Alexis de l'excellent site L'Univers de L'Âge de Cristal pour son aide si précieuse et sans qui cet article n'aurait jamais eu cette forme. Dépêche-toi runner, il ne suffit pas d'un Ankh en guise de clé pour s'en sortir...

*Pour les plus jeunes, son mari jusqu'en 1982 était Lee Majors connu entre autre pour L'Homme qui valait trois milliards.

Plus d'images du film, c'est ici.

09 mars 2012

I'm sorry, Dave. I'm afraid I can't do that

2001 logo

Curiosité retrouvée dans les archives des Cahiers du cinéma, voici la version française du texte non signé, évidemment approuvé, sinon rédigé, par Kubrick, inclus dans le dossier de presse remis à la sortie du film. Très intéressant à lire avant de revoir, ou voir pour la première fois 2001: a space odyssey.

"Il y a moins d'une heure, vous avez été propulsé en fusée, depuis le spatioport Kennedy à New York, pour un voyage qui vous conduira aux lointaines limites de l'Univers.

Votre première étape est la roue, effectuant une lente rotation, de la Station Spatiale 5, qui est en orbite très loin au-dessus de l'Equateur. Vous débarquez dans la cité spatiale de trois kilomètres de diamètre pour attendre la navette vers la Lune.

Pendant que vous patientez dans le spacieux hall d'observation, vous avez de la terre une vue à vous couper le souffle. Le spectacle éblouissant passe devant vous au rythme de deux fois par minute, car la révolution de la station spatiale est celle d'un carrousel cosmique. Pendant sa rotation, la force centrifuge vous donne une sensation de pesanteur normale : vous pouvez marcher sur le sol incurvé, vous verser à boire sachant que le liquide restera dans le verre, vous pouvez distinguer entre "Haut" et "Bas".

Dans deux jours exactement, vous vous poserez sur la lune, ce monde autrefois inaccessible, pour affronter un mystère qui a jailli du passé, et qui maintenant déconcerte les esprits les plus avertis du vingt et unième siècle...

Votre navette vous a fait traverser l'abîme de plus de quatre cent mille kilomètres qui fut franchi pour la première fois par les astronautes des années soixante-dix. Dans le cratère Clavius, large de plus de deux cent quarante kilomètres, vous êtes accueilli par des savants de la station de recherches spatiales récemment construite. C'est une petite cité souterraine, qui se suffit presque entièrement à elle-même, si bien qu'elle n'a plus besoin d'être approvisionnée par la Terre-Nourricière. Il y est déjà né des enfants qui ne connaissent pas d'autres pays ; la base de Clavius est la première colonie humaine dans un autre monde. Ici, les savants découvrent les secrets de la Lune et apprennent les moyens de survivre sur des planètes encore plus hostiles.

Quelques heures plus tard, vous voguez très loin au-dessus des plaines lunaires, en route pour un lointain avant-poste scientifique dans le cratère géant de Tycho. Et là, dans ce campement solitaire au milieu du désert lunaire, vous vous trouvez en face d'un mystère qui ébranlera le monde : là, vous trouvez le premier signe que l'homme n'est pas seul.

Vous êtes maintenant plus loin de chez vous qu'aucun homme ne l'a jamais été.

Depuis neuf mois le vaisseau spatial Explorateur Un à propulsion atomique, vous emporte vers Jupiter, la planète géante, à 160 000 kilomètres à l'heure. Vous êtes parti en expédition vers l'Inconnu.

Trois de vos compagnons dorment du sommeil sans rêve de l'hibernation artificielle. Depuis le début du voyage, ils sont couchés dans des hibernacles individuels, le pouls et la respiration proches de zéro. Ils ne seront éveillés qu'au moment - maintenant tout proche - où leurs talents seront nécessaires.

Car la vaste sphère jupitérienne s'estompe maintenant devant vous.

Il ne peut évidemment y avoir la moindre vie ici, dans ce froid glacial, si loin du soleil ! Mais vous suivez une piste qui vous conduit avec précision à travers le Système Solaire ; vous croyez qu'il y a "quelque chose" ici, quoique vous ne puissiez imaginer ce que c'est. Cela peut être bon ou mauvais, ou complètement indifférent - mais il faut que vous le sachiez.

Et Cela, depuis des millions d'années, attend votre arrivée."

Source : Stanley Kubrick l'humain, ni plus ni moins de Michel Chion.