The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

08 février 2017

Elvira en 1080p !

Elvira, Mistress of the Dark logo

Bon... On s'absente quelque peu (OK plusieurs mois) et PAF ! Voilà que l'ami Humungus qui est revenu aux affaires nous livre sur un plateau Elvira, Mistress of the Dark dans une version 1080p open-matte avec... des sous-titres ! Alors c'est vrai, ceux-ci ne sont pas d'une utilité vitale car... une fois n'est pas coutume la VF explose absolument tout dans ce premier film. Mais énorme respect car ceux-ci ont ENFIN le mérite d'exister ! La source est le Laserdisc paru en 1988, donc pour tous ceux qui ont raté le coche pour la version dvd, rendez-vous ici.

Elvira

Je sais que parmi les lecteurs, il y a ceux qui ne sont pas dérangés par la taille des fichiers et qui veulent... du "lourd". Donc si 45go ne vous font pas peur, allez sur cette page (ici) pour télécharger en version blu-ray pas un, mais DEUX films ! Oui, Elvira et le Château Hanté est aussi de la partie ! Et le bonheur n'arrivant jamais seul, celui-ci bénéficie aussi de sous-titres et là ça le fait car niveau doublage ce second film mettant en scène Elvira n'a pas la qualité du premier.

 

ELVIRA, MISTRESS OF THE DARK

| 1988 | Comedy/Horror | USA

Directed by James Signorelli, starring Cassandra Peterson, Eddie Mc Clurg, W. Morgan Sheppard.

SOURCE : New open-matte digital transfer from the 1988 laserdisc, fully remastered [1080p]VIDEO : 1920x1080p | 29,97fps | 01:32:22 |

SUBTITLES 1 : English [newly created subs 2016]
SUBTITLES 2 : French [newly created subs 2016]
AUDIO 1 : English | LPCM 2.0 | original stereo [bit-perfect LD rip]
AUDIO 2 : English | DTS 5.1 | new 5.1 lossless surround mix |
AUDIO 3 : French dub | LPCM 2.0 | new lossless stereo transfer | original 1988 dub |
AUDIO 4 : French dub | DTS 5.1 | new 5.1 lossless surround mix | original 1988 dub |
AUDIO 5 : German dub | DTS 5.1 | original surround mix/dub | thanks to Philipp AUDIO 6 : Cast commentary | AC3 2.0 |

ELVIRA'S HAUNTED HILLS

| 2001 | Comedy/Horror | USA

Directed by Sam Irving, starring Cassandra Peterson, Richard O'Brien, Mary Scheer.

SOURCE : New remastered DVD HD upscale [1080p]

VIDEO : 1920x1080p | 23,97fps | 01:30:25 |
AUDIO 1 : English | DTS 5.1 | original 5.1 surround |
AUDIO 2 : English | LPCM 2.0 | original stereo |
AUDIO 3 : French dub | LPCM 2.0 | original stereo |
AUDIO 4 : Cast commentary | AC3 2.0 | SUBTITLES : French [newly created subs 2016]

Foncez !

Posté par Leatherface à 21:36 - Comédie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 janvier 2015

L'Équipée du Cannonball en 1080p

the-cannonball-run-517ae76cedd96

Alors là, je suis trop fan et impossible de ne pas en faire de la pub. Je devais le poster prochainement et... ben il y a plus rapide et c'est tant mieux pour vous ! On ne se prive pas du décolleté d'Adrienne Barbeau et de la présence toute aussi charmante de Farrah Fawcett. Un casting de ouf pour un film inoubliable et ça se passe là-bas :

L'équipée Du Cannonball Uncut (1981) HD-BDrip 1080p [Repack]

Nationalité : Américain, Hong-Kongais
Titre Original : The Cannonball Run
Réalisateur : Hal Needham
Genre : Action, Comédie
Acteurs : Burt Reynolds, Roger Moore, Farrah Fawcett
Date de sortie : 1981
Durée du film : 1h 35min 36s
Qualité : HD-BDrip 1080p (23.976fps) (RepacK)
Format : 1920 x 1080 (11,6 Mbps / MKV)
Langue 1 : FR AC3 6ch (448kbps) + (quelques passages en VO avec ST forcés FR)
Langue 2 : EN DTS 6ch (1509kbps)
Sous-titres 1 : FR SRT forcés
Sous-titres 2 : FR SRT complets
Sous-titres 3 : EN SRT complets
Chapitres : 24 Nombre de fichiers:9 x 990 Mo + 1 x 761 Mo (+5% pour la restauration)
Taille totale : 9,04 Go

Posté par Leatherface à 19:19 - Comédie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 février 2014

La Maîtresse des Ténèbres enfin chez vous !

Elvira, Mistress of the Dark logo

Bon. Moi aussi j'en ai marre que le temps passe et que rien n'arrive pour certains films. Non, The Dead... Still Alive !!! ne va pas se transformer en plate-forme de téléchargement mais dès que l'occasion se présente je n'hésiterai pas à vous faire partager certaines choses qui me ravissent au plus haut point. Aujourd'hui voici ENFIN disponible en qualité dvd sans compression le cultissime Elvira Mistress of the Dark de James Signorelli et qui date de 1988. Le fichier mkv que je vous propose possède bien évidemment pour l'audio la piste anglaise mais aussi et surtout la piste française ! Pour une fois qu'un doublage français déchire grave, il ne faut pas se priver ! Donc je résume : ici pas de fichier Xvid, AVI ou autre compressé mais image qualité dvd et VF provenant de la VHS d'époque. Malheureusement pas de sous-titres français existants à ce jour mais j'ai laissé la piste sonore anglaise car si un de ces 4 ça sort, plus qu'à claquer le srt. En attendant bon film en qualité optimale, jusqu'à ce qu'il paraisse (hypothétiquement) en blu-ray.

Elvira-024

My Movie in french ? And DVD quality ? I can't believe it...

Je remercie Djsafe pour son aide, ses conseils, et surtout pour m'avoir fourni la piste française. Je n'avais plus qu'à coller les vob du dvd via vobmerge puis à ajouter la piste française avec mkvmerge. Au passage, n'hésitez pas à consulter l'excellent blog de Djsafe pour des raretés qui poutrent : Contrebande VHS. Maintenant les liens Multiups pour le film en 16/9, PAL 25fps et dans son format original 1.85:1 (teminé la VHS en 4/3) :

Partie 1 : ici

Partie 2 : ici

Partie 3 : ici

Partie 4 : ici

Partie 5 : ici

P.S. : Ne glandez pas trop, les liens ne seront pas éternels ! Et ne comptez pas sur moi pour uploader à nouveau, c'est maintenant ou jamais pour profiter de ce film culte dans les meilleures conditions à ce jour.

Posté par Leatherface à 21:27 - Comédie - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 mai 2012

Un film culte !

Elvira, Mistress of the Dark affiche

J'ai déjà touché un mot sur ce film, et ça se passait ici. Là, je viens juste de passer sur Ciné-Bis-Art où j'apprends qu'il est possible de regarder le film complet sur You Tube ! Bon, je pense que ça ne restera pas éternellement mais pour tous ceux qui ne connaissent pas et ne veulent pas se prendre la tête à trouver un endroit où le télécharger avec la cultissime version française, le voici avec cette même VF et au bon format (pas 4/3 comme sur la VHS). Bon film !

Posté par Leatherface à 19:00 - Comédie - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 novembre 2011

Le bowling des morbaques associés

Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama affiche

Réalisation : David DeCoteau
Pays : États-Unis
Année : 1988
Durée : 76 minutes
Imdb : tt0096142

Trois étudiants pénètrent discrètement dans la sororité Tri-Delta pour observer le bizutage des nouvelles arrivantes, mais ils sont surpris par les filles. Les nouvelles sont alors chargées de se rendre au Bowl-O-Rama voisin avec les jeunes voyeurs pour y voler un trophée. Mais ils cassent ce trophée par inadvertance, ce qui libère un démon qui s'attaque aux jeunes gens. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Sorority Babes 8Bon alors, comment ai-je pu consciemment mettre un film de David DeCoteau ? Je n'ai rien contre le bonhomme hein, mais faudrait pas non plus faire un amalgame entre moi et le David De... merde, en plus on porte le même prénom. Pas gagné cette affaire pour m'en dissocier. Je jure que si j'ai regardé le film, ce n'est aucunement en référence à la "qualité" de la filmographie du réalisateur (c'est peu dire). Non non, c'est juste suite à un commentaire nommant ce film sur l'article de Hollywood Chainsaw Hookers. La particularité de ce film dont le titre est une véritable torture pour les victimes de la maladie d'Alzheimer (et pas qu'eux !), c'est qu'il réunit dans son casting trois filles, trois scream queens : Brinke Stevens, Michelle Bauer et Linnea Quigley ! Oui, une jolie brochette dans le même métrage qu'il m'est du coup impossible de ne pas visionner. Voilà, c'est chose faite.

Sorority Babes 4A la lecture du synopsis, il est évident que ça ne vole pas bien haut. On suit donc nos trois voyeurs ayant décidés de se rincer l'oeil lors d'un bizutage entre filles. Nous avons Keith (John Stuart Wildman), Jimmie (Hal Havins) et Calvin (Andras Jones) qui ont vraiment la gueule de l'emploi. De jolies belles gueules de winner... avec par exemple un Calvin bourré juste après une seule bière et qui passe son temps à vomir... Ca commence vraiment pas terrible et la peur du film lourdingue m'a assailli. Heureusement, il reste les filles bizutées que nos trois "héros" sont partis mater à leur insu. Les deux prétendantes pour entrer dans la loge des Tri-Delta ne sont autres que Michelle Bauer (gulps !) dans le rôle de Lisa et Brinke Stevens jouant une autre fille nommée Taffy. Ces deux filles vont se faire bizuter par trois autres bien décidées à leur en faire voir de toutes les couleurs.

Sorority Babes 20

Brinke Stevens et Michelle Bauer se préparent...

La meneuse des Tri-Delta est Babs Peterson (Robin Stille), jolie blonde qui malheureusement nous a quitté bien trop jeune en février 1996 (elle s'est suicidée). Ses deux comparses sont Rhonda (Kathi O'Brecht) et Frankie (Carla Baron) qui la suivent aveuglément comme deux toutous. Une fois les trois mateurs pris sur le fait, le cadre de l'action va changer ainsi... que mon opinion sur le film.

Sorority Babes 10Car je dois le reconnaître, jusqu'à l'arrivée au bowling (ben oui, avec un titre pareil ce serait un comble qu'il n'en soit pas question), mon avis était plutôt mitigé. J'irai même jusqu'à dire que je pensais ne pas en parler sur le blog au final. Pas que ce soit merdique non plus hein, juste que bon... juste un plaisir personnel de voir les trois scream queens ensemble et... c'est tout, sans plus pour être gentil. Mais une fois que nos bras cassés brisent le trophée qu'ils étaient censés voler, le film prend une tournure très sympathique. Non mais sérieusement, le génie du bowling quoi ! Mais où vont-ils chercher tout ça ? Toujours est-il que dès son apparition et les voeux exaucés au fur et à mesure, c'est vraiment fort distrayant bien qu'évidemment ce n'est pas non plus une tuerie faut pas exagérer. Mais comme on dit, c'est tellement con que...

Sorority Babes 14Que je n'ai pu m'empêcher d'apprécier un minimum ce film pour ce qu'il est : sans prétentions et distrayant. Je dois reconnaître que l'humour ne fait toujours mouche mais il y a quand même des passages tellement idiots que ça le fait de temps en temps, juste ce qu'il faut. Sérieusement quand tu as Michelle Bauer qui te chauffe à donf en position d'andromaque et que la réplique du gars en dessous, Keith, c'est de dire qu'il rêve à un lait grenadine... c'est tellement nawak que tu te prends la tête entre les mains devant un tel boubourse et tu te dis si t'étais à sa place... OK je m'égare désolé, mais quand même ! Je ne vais pas spoiler les voeux et comment ceux-ci vont tourner mais les intentions du génie ne sont pas de faire plaisir à son prochain. Mais gros avantage pour le spectateur masculin, l'un de ces voeux c'est quand même de montrer Michelle Bauer dans le plus simple appareil.

Sorority Babes 22

Mais laisse ce nase, je suis là moi !

Au final, Sorority Babes in the Slimeball Bowl-O-Rama (ouf !) est bien sympathique bien que je pensais qu'il serait plus olé olé. D'ailleurs, vous remarquerez que je l'ai mis dans la catégorie comédie et non érotique comme les Fantom Kiler. Il faut aussi noter des différences dans la VF par rapport à la VO. Keith devient Jack et la loubarde à deux balles incarnée par Linnea Quigley et qui se nomme Spider dans la VO devient... Mutant ! Oui, c'est vraiment étrange et appeler quelqu'un (qui plus est une fille) par Mutant, ça vaut son pesant de cacahuètes niveau grand n'importe quoi. Bon sur ce, place à la bande-annonce pour un film qui n'est paru chez nous qu'en VHS.

Plus d'images du film, c'est ici.

12 mars 2011

Je n'ai jamais vu autant de merdier sur une seule tête

Elvira, Mistress of the Dark affiche

Réalisation : James Signorelli
Pays : États-Unis
Année : 1988
Durée : 96 minutes
Imdb : tt0095088

Devenue star de la série Z horrifique, Elvira (Cassandra Peterson) voudrait monter un grand spectacle à Las Vegas, mais il lui manque cinquante mille dollars. C'est à ce moment qu'elle apprend la mort de sa riche grand-tante, Morgana. Avec ce décès renaît l'espoir. Elvira débarque alors dans la petite ville ultra conservatrice de Fallwell dans le Massachusetts, En fait la grand-tante ne lègue à Elvira que sa maison et un mystérieux livre de cuisine pour lequel un vieil oncle, Vincent (William Morgan Sheppard), paraît prêt à toutes les folies. Elvira se heurte aussi à Chastity Pariah (Edie McClurg), une mégère représentant un club de défense de la moralité. (Affiche cinéma visualisable en cliquant sur le logo).

Elvira_2Voici donc la comédie Elvira, Mistress of the Dark (Elvira, Maîtresse des Ténèbres) de James Signorelli datant de 1988. La jaquette de la VHS stipulait : un film culte. Et une fois n'est pas coutume, cette affirmation sied à merveille à ce métrage. Pour ma part, j'ai vu ce film la première fois sur la chaîne cryptée Canal + (ça remonte grave une fois de plus). Je ne possédais pas la chaîne mais un de mes potes la possédais et je regardais chez lui de temps en temps le programme TV de Canal qu'il recevait. Et donc, mis au courant un mois avant la diffusion, il me fallait faire le nécessaire pour pouvoir le mater. J'ai harcelé mes parents pour que l'on s'abonne à la chaîne et... juste avant la diffusion, j'ai réussi à les convaincre, c'était moins une !

Elvira_3 Elvira_8 Elvira_27

Tout ce bordel pour mater un film en particulier, aujourd'hui encore je me dis que c'était complètement fou. Enfin bref, j'avais le décodeur chez moi et j'étais paré. Là où j'ai quand même eu beaucoup de chance, c'est que le film était excellent et que je n'avais pas fait tout ça pour une bonne grosse daube. Ouf... Mais je savais que je n'allais pas être déçu, le jeu d'aventure auquel je jouais à l'époque sur mon Amiga avec la belle était trop fabuleux. Oui je sais, c'était tout sauf une garantie (loin de là même si on prend d'autres exemples) mais que voulez-vous, pour moi il était impossible que ce soit une bouse et surtout, j'allais voir la belle Elvira bouger, parler... Bon OK, j'étais amoureux quoi, donc pas objectif pour deux sous.

Elvira_16Ce qui est quand même dramatique de nos jours, c'est que ce film n'existe toujours pas chez nous en dvd ! Une honte ! Il existe bien évidemment en dvd zone 1 paru chez Anchor Bay mais pas de piste française et pas de sous-titres non plus. Et là ça craint un max car c'est assez rare pour le signaler : le doublage français de ce film est promptement CULTISSIME ! Oui je sais, presque tous les films souffrent dès que l'on parle doublage mais là, le doublage français transcende le film ! Pour info, Elvira et le Château Hanté (la belle ayant remis le couvert en 2001) n'aura malheureusement pas eu cette chance... Et le comble, c'est que lui sortira en dvd dans une version française pas terrible et impossible de se rabattre sur la version originale car pas de sous-titres ! Non vraiment, les deux films mettant en scène ma déesse sont tout sauf gâtés.

Elvira_5 Elvira_10 Elvira_7

Actuellement, je possède toujours la bonne vieille VHS ainsi que le dvd zone 1 de Anchor Bay qui m'aura bien servi pour les screenshots présents sur cet article. Heureusement pour les autres, il est possible de trouver Elvira, Maîtresse des Ténèbres sur le blog La Caverne des Introuvables dans sa version française ici. C'est la version dvd avec le son de la VHS. Notre extravagante Elvira qui débarque dans cette petite ville remplie de bloqués du cul, à consommer sans modération ! Pour ceux qui aimeraient en connaître un tout petit peu plus sur la belle, je les invite à cliquer ici.

Posté par Leatherface à 20:20 - Comédie - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 février 2011

Si la double de Denise m'était contée...

Deep in the Valley affiche

Réalisation : Christian Forte
Pays : États-Unis
Année : 2009
Durée : 95 minutes
Imdb : tt1078885

Carl (Brendan Hines) et son pote Lester (Chris Pratt) sont transportés par magie dans un monde parallèle où la réalité est tout droit sortie d'un film pour adultes. Entourés des filles les plus sexy et dévergondées, ils vont pouvoir vivre leur fantasmes les plus délirants. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Hot_BabesMais que vient faire Denise Richards là-dedans ? Ca faisait un bail que je ne l'avais pas vu dans un film et là... un film direct-to-video, qui faut le reconnaître ne casse pas deux pattes à un canard dans son ensemble. Bon OK, elle a certainement besoin de bouffer comme tout le monde mais je m'attendais quand même à la revoir dans quelque chose d'un tout petit peu plus ambitieux quand même.

Hot_Babes_3Pas que cette comédie polissonne soit mauvaise, mais on regarde, on consomme et après terminé. Oui, Hot Babes (le titre du film donné pour par France) ne laissera pas un souvenir impérissable. Mais il faut reconnaitre que ce film a un très bon côté (le seul ?). Si vous aimez mater des gonzesses bien roulées, légèrement vêtues (pour ne pas dire à poil dans pas mal de cas) et surtout peu farouches, vous serez plus que comblé ! A ce niveau, strictement rien à redire.

Hot_Babes_2

"Oups, désolé. Reste bien une petite place ?"

Mais c'est juste que à part ça, c'est quand même plutôt le vide intersidéral. Carl et Lester passent leur temps à fuir les deux flics du film dans le film et sont toujours coupés (surtout Lester) juste avant de pouvoir profiter à 100% des donzelles. En fait, durant la durée du métrage on se trouve confronté à la question principale : comment pouvoir revenir dans le monde réel ? En fait, c'est surtout Carl qui veut rentrer avant d'être confronté à un cruel dilemme car il rencontrera l'amour en la personne de Bambi (Rachel Specter).

Hot_Babes_4L'histoire de cette machine qui permet de débarquer dans des films pornos, c'est sympa (je la veux !!!) mais justement, là où le bas blesse quelque part c'est que niveau porno c'est bien évidemment zéro pointé pour ce type de comédie. Comme je le précisais au paragraphe précédent, ce n'est pas pour rien que Lester est toujours contrarié par Suzi Diablo (Blanca Soto) juste avant de pouvoir passer à l'acte. Ce scénario aurait peut-être dû tomber dans les main d'un Marc Dorcel pour respecter un minimum l'endroit où se téléportent nos deux "héros".

Hot_Babes_5Le film se regarde avec quand même un certain plaisir pour la rétine (faut être honnête), mais il n'est pas hilarant comme il aurait pu l'être avec quelqu'un de plus talentueux à l'écriture du script. Dommage, même si j'avoue avoir sourit avec la scène du lavement anal forcé (ouch !!!) ainsi que celle où tout sourire, et juste après que Bambi lui confie ce que l'amour lui fait ressentir intérieurement, Autumn Bliss (Denise Richards) lui rétorque un fameux : "Ca me rappelle ma première double pénétration"*. Bordel, je voulais un flashback là ! Oui, la frustration m'égare, désolé... Donc si vous voulez vous détendre en matant de jolies gonzesses sans trop réfléchir pour un film qui tombera bien vite dans l'oubli de votre mémoire, n'hésitez pas ça coûte rien.

*Là vous comprenez l'allusion du titre de l'article

Posté par Leatherface à 00:30 - Comédie - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 janvier 2011

A la limite, je m'emmerde...

hysterical_affiche

Réalisation : Chris Bearde
Pays : États-Unis
Année : 1983
Durée : 87 minutes
Imdb : tt0085704

Frederic Lansing (Bill Hudson), un écrivain à succès, est dégouté par les best-seller racoleurs qu'il rédige. Il veut écrire un vrai grand roman, et, pour ce faire, décide de s'isoler pour se mettre sérieusement au travail. Il s'installe dans une petite ville portuaire de l'état d'Oregon, où il occupe un vieux phare. Il ignore que cette bâtisse a la réputation d'être hantée depuis que, un siècle plus tôt, le capitaine Howdy (Richard Kiel) et sa maîtresse Venicia (Julie Newmar) y ont trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses. L'arrivée de Lansing sur les lieux est accompagnée par des évènements insolites. Le maire de Hellview (Murray Hamilton) fait alors appel à deux investigateurs du surnaturel pour vaincre le péril spectral qui menace sa ville...

Hysterical_8Voici donc le synopsis de Hysterical, film datant de 1983 et réalisé par un certain Chris Bearde. Ce film met en scène les trois frères Hudson qui avaient une certaine renommée dans les années 70 à la télévision américaine et qui ici se sont essayés au cinéma via un métrage parodiant des classiques du cinéma d'horreur. Je ne vais pas me la péter plus longtemps, j'ai appris tout ça sur l'excellent site Devildead à qui j'ai aussi repris le synopsis car je n'ai pas la cassette vidéo en ma possession. Oui, les frères Hudson me sont complètements inconnus. Par contre, ce film me l'est beaucoup moins.

Hysterical_71983... j'avais douze ans ! Et j'ai vu Hysterical en salle au mois de mars 1983. Douze ans et un souvenir complètement fou de ce film. Génial, tordant... Bref cette comédie horrifique m'avait laissée un très bon souvenir durant toutes ces années. Et c'est qu'il possède un casting sympathique en plus : Richard Kiel, le géant appelé jaws (requin chez nous) dans certains James Bond et aussi Murray Hamilton qui tout comme dans les deux premiers Jaws (Les Dents de la Mer) joue le rôle d'un maire. Alors, 28 années plus tard, qu'en est-il de ce Hysterical si brillant dans ma mémoire d'enfant de l'époque ?

Ahem. Bon ben... comment dire ça ? Je l'ai visionné avec mes filles pour les occuper et ma foi, heureusement que ma femme n'était pas présente. Je n'ose imaginer sa réaction s'il m'était venu à l'esprit de lui dire un truc du style : "Viens, on va regarder ça, ce film est trop génial c'est à se tordre de rire" juste avant le mettre en route. Mon Dieu, j'aurai été tout petit durant la projection et à la fin j'aurai dû passer ma vie à raser les murs. C'est pas possible, à douze ans je devais vraiment être à la masse et avoir le QI d'une huitre. Je pousse un peu le bourrichon sachant bien qu'à cet âge là on a... cet âge là quoi. Puis surtout je n'étais pas seul dans la salle et mes copains de l'époque avaient adorés tout autant que moi.

Hysterical

La seule touche Max Pécas du métrage

Mais sérieusement, qu'est-ce que ça a mal vieillit ! Je ne parle pas là des trucages ou d'autres choses du même acabit. A la limite, les trucages foireux de la lumière du phare par exemple n'ont rien de préjudiciables dans ce qui est une comédie. Ce qui est vraiment craignos, c'est l'humour qui la plupart du temps ne fait pas mouche. C'est bien simple, c'est consternant la majorité du temps. Faut reconnaître que pour une comédie, c'est plutôt embêtant. Je reconnais bien que une ou deux fois j'ai rigolé, mais cela n'enlève strictement rien au côté plus que navrant de l'ensemble.

Hysterical_6Tout au long du film, je me suis dit : "mais c'est pas possible..." et quand tu penses que ça peut pas être pire, vas-y que les zombies se mettent à danser et chanter. Alors oui, comme je l'ai déjà précisé il y a quelques trucs sympathiques comme les zombies qui passent leur temps à dire ce style de phrase : "à la limite, je t'emmerde" où ce cinglé de Ralph (Robert Donner) qui fait ses petites apparitions en disant à qui veut l'entendre : "ça couve !". Ou encore le dîner dans le phare entre Frederic Lansing et Kate (Cindy Pickett) pendant lequel notre écrivain se transforme et c'en est tellement ridicule qu'on est obligé de se marrer. Mais franchement tout le reste fait vraiment pitié.

Hysterical_9Le premier réflexe serait peut-être de trouver l'année du métrage comme excuse et se dire que c'était en 1983 et que l'humour devait être "différent" et a mal traversé le temps. Mais je pense que ce serait une erreur de penser de cette façon. En effet, bien des films des années 80 sont toujours aussi hilarants aujourd'hui qu'à l'époque de leur sortie. Par exemple Elvira, Maîtresse des Ténèbres (dont je parlerai très prochainement) qui bien que datant de 1988 est toujours aussi culte de nos jours. Disons donc que Hysterical possède un humour particulier qui plaira peut-être aux plus jeunes (très jeunes) mais laissera la majorité de marbre pour ne pas dire autre chose. Ah la mémoire des fois...

Posté par Leatherface à 00:31 - Comédie - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,