The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma & la littérature (principalement horreur, épouvante, SF et fantastique).

24 janvier 2013

Nouvelle expérience ultime ?

The_Evil_Dead_2013_Banner

Nouvelle bande-annonce pour le remake tant attendu du film culte de Sam Raimi. Je parle surtout pour ma pomme là car je sais que les remakes ça commence à faire beaucoup pour pas mal de monde et... c'est compréhensible. Si ça tombe, je vais être le premier déçu mais on verra bien. Le remake de Maniac étant très sympa, je veux y croire pour celui de Evil Dead ! Alors oui je sais, cette B-A date de plusieurs jours mais premièrement je n'avais pas le temps à ce moment là et deuxièmement... et deuxièmement je ne vais pas me priver de la poster ici aussi, tous les visiteurs et mes proches savent que je suis un fan absolu de l'original. Alors stop au bla-bla et vivement le mois d'avril pour la sortie. Join us !

Posté par Leatherface à 00:01 - Coming soon - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 janvier 2013

Vous connaissez Rick Melton ?

Stunningly Savage logo

Rick Melton's bookBen moi non. Enfin du moins si mais sans le savoir. Bref Rick Melton c'est celui qui illustre certains dvd/blu-ray chez Arrow Video, le très recommandable éditeur anglais (pour peu que vous soyez anglophone un minimum, pas de sous-titres français malheureusement). Je vous invite à visiter son site : Stunningly Savage où vous trouverez des tonnes d'illustrations qu'il est possible... d'acheter ! Et pour ce qui est d'acheter, vous pouvez aussi vous procurer son livre ! Si ça c'est pas un joli cadeau... Va falloir que je pense à faire des économies car franchement, comment ne pas craquer lorsque l'on connait ne serait-ce qu'un chouïa la qualité de son travail ? En tout cas, merci à Quizz gore sur les films d'horreur (facebook) pour m'avoir aiguillé vers le site de Rick Melton. En attendant et juste pour le plaisir, quelques illustrations de l'artiste :

Evil Dead

Zombi 2

Ilsa, la Louve des SS

Oui, c'est tout bonnement magnifique !

Posté par Leatherface à 18:40 - Affiches - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 janvier 2013

Evil wears many faces

Texas Chainsaw 3D affiche UK

Toujours aucune date de sortie pour la France ! A l'affiche depuis le 4 janvier aux States, il serait temps de nous pondre une date ! Pour l'instant pour ce qui est de la France, ou plutôt du français, seule une bande-annonce VF canadienne existe. Avec un beau succès au box-office US, une suite est déjà envisagée ! Alors bon, faudrait déjà nous balancer celui-là ! J'attends avec impatience ce nouveau film consacré à ma famille préférée du Texas (le septième mine de rien !). Un Massacre à la Tronçonneuse où l'on retrouvera tout de même Marilyn Burns (inoubliable Sally Hardesty, l'héroïne du premier volet) et Bill Moseley (qui avait le rôle de Chop Top dans le second). Puis aussi... Gunnar Hansen ! Bref du bien joli monde qui je l'espère redonnera un nouveau souffle après le très moyen (et dernier en date) The Texas Chainsaw Massacre : The Beginning (Affiche anglaise visualisable en cliquant sur le logo)

21 janvier 2013

Direct-to-video...

Dredd logo

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, le destin de Dredd 3D est... honteux ! Celui-ci ne connaîtra pas les joies d'une sortie cinéma, donc dans l'os la vision en 3D (je ne suis pas équipé de la TV pour). C'est donc du direct-to-video pour la France et la date arrêtée est celle du 11 février 2013. Alors pourquoi j'en parle ici alors que cette info est bien évidemment connue depuis pas mal de temps ? Ben c'est juste que...

1- Je suis fan du personnage depuis sa création (la BD, pas la bouse de 1995 avec Stallone)

2 - J'ai vu le film !

Et il est clair qu'après le point 2, je ne peux que conseiller aux fans du plus célèbre juge de Mega-City One de mettre la main au porte-monnaie pour se procurer le dvd ou le blu-ray ! Pour ma part ce sera bien évidemment le blu-ray 3D car j'espère un jour posséder une TV compatible et la version 2D étant incluse pour patienter, je ne vais pas me priver. Je pense parler prochainement du film ou de la BD sur le blog mais impossible de ne pas glisser ce petit message avant le 11 février. Sur ce... Winners don't use SLO-MO !

20 janvier 2013

Le retour pour tous !

Hollywwod Chainsaw Hookers logo

Enfin pour tous... pour tous les malades qui s'assument quoi, genre moi. Bref, le jouissif Hollywood Chainsaw Hookers est disponible sur un blog public donc sans besoin de faire des pieds et des mains pour réussir à avoir le Graal, c'est à dire l'espoir d'obtenir une inscription sur un blog privé. C'est en VOSTF, donc incompréhensible uniquement pour ceux qui ne savent pas lire ou... ceux qui ne savent pas regarder une image et lire en même temps (si, si, vous l'avez déjà entendu autour de vous, c'est obligé). Ah oui, ça se passe sur l'excellent blog Ciné-Bis-Art, et voici le nouveau lien l'ancien étant down : ici. Cliquez bien sur "Download the File" situé en bas et au centre.

Hollywood

Comme Jack, vous n'oublierez pas Hollywood Chainsaw Hookers de sitôt

Pour aller directement sur la chronique du film c'est ici. A consommer sans modération !

Posté par Leatherface à 14:00 - Erotique - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 janvier 2013

On s'éclate hein ?

The Expendables 2 affiche

Réalisation : Simon West
Pays : États-Unis
Année : 2012
Durée : 103 minutes
Imdb : tt1764651

Lorsque Mr. Church (Bruce Willis) engage Barney Ross (Sylvester Stallone), Lee Christmas (Jason Statham), Yin Yang (Jet Li), Gunnar Jensen (Dolph Lundgren), Toll Road (Randy Couture) et Hale Caesar (Terry Crews) – et deux nouveaux, Billy The Kid (Liam Hemsworth) et Maggie (Yu Nan ) – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes… (Affiche visualisable en cliquant sur le logo)

Bon alors, on branle quoi pour cette suite ?Une fois n'est pas coutume, cet article sera court. Je le sens car... mais commençons par le début. The Expendables ce n'est pas un secret je suis client. Le premier film a déjà sa place sur le blog et je ne reviendrai pas sur ce que j'ai dit à son sujet, c'est toujours consultable ici. J'avais passé un excellent moment, je l'ai revu par la suite et même constat : j'adore. Maintenant place à la suite ! Dire que j'en attendais énormément c'est peu dire. Je l'ai acheté la semaine dernière en blu-ray et sa vision a eu lieu hier soir. Maintenant qu'en est-il de la satisfaction au niveau de mes attentes ? Sincèrement je voulais qu'il égale au moins son grand frère et... plus si possible après tout. Le "plus si possible" c'est à cause de ce que j'ai pu en lire ça et là, c'est à dire d'excellentes critiques montrant que The Expendables 2 c'est soi-disant x2 sur toute la ligne par rapport au premier volet.

Le moment censé justifier tout le resteJe ne vais pas prendre le temps de chercher le pourquoi du parce que du comment sur les bonus du blu-ray afin de comprendre... comment a-t-on pu en arriver là !? Sérieusement les bras m'en tombent et je n'arrive toujours pas à me remettre de ce qui a défilé sous mes yeux hier soir. C'est bien simple, à toutes proportions gardées (je force le trait car le film est quand même un peu moins bas que ça), c'est limite l'impression d'être devant une émission TV de ce parasite télévisuel qu'est Arthur à mes yeux : j'invite des potes, on fait les cons et on s'auto-congratule constamment. Alors évidemment le film n'est pas si bas car contrairement à l'autre idiot de la TV, le métrage essaie quand même de plaire... mais sans résultat.

Expendables_2_5

Si c'est pas l'équipe qui est mauvaise, c'est le réalisateur ?

La faute à qui ? Bon en même temps difficile d'être étonné à la vision du nom du réalisateur. Vous savez, celui qui a  certainement du dire en gros à Angelina Jolie sur le plateau du premier film basé sur Lara Croft : "T'inquiètes pas, fait comme tu le sens moi je vais juste te mettre en valeur via ma caméra prendant plus d'une heure trente et tout le reste on s'en balance". Oui vraiment, ce type n'est pas du tout ma tasse de thé après cette catastrophe (la politesse pour ne pas dire autre chose) qu'a été Lara Croft : Tomb Raider. Ici pour le second volet des aventures de Sylvester Stallone et sa bande c'est bien simple : presque tout ce que j'avais apprécié dans le premier film est passé à la trappe. Pas compliqué, ici le trop tue le trop.

Vilain (Jean-Claude Vandamme), aussi caricatural que son nomLa première chose inadmissible, c'est la disparition totale du personnage de Tool qui était incarné par (Mickey Rourke). En fait, cette disparition reflète parfaitement l'énorme différence entre les deux volets : la perte totale d'une certaine sagesse/sensibilité dans cette suite. Oui, ce côté intimiste que pouvait apporter par moment The Expendables est littéralement jeté à la poubelle. C'est bien simple, à part vouloir en foutre plein la vue il n'y a absolument RIEN dans The Expendables 2. Bref, je vais peut-être passer pour une mauvaise langue mais... comment ne pas évoquer une possible... Simon West touch ? Sérieusement, c'est une véritable catastrophe ou comment tirer vers le bas ce qui j'espère ne deviendra pas une nouvelle franchise à plusieurs volets. Alors OUI, niveau pyrotechnique le spectateur en aura plus que pour son argent mais faudra juste espérer que... ben TOI lecteur tu n'es intéressé que par ça. Assez léger pour plaire non ?

Je suis l'homme qui tombe à pic, je suis l'homme qui vient de loin...A chaque fois que j'ai voulu "raccrocher" au film en cours de route, il s'est passé quelque chose de navrant juste derrière. Bien simple, pendant presque tout le film, intérieurement je me disais : "Ouch...". Entre le côté fête du slip à tous les étages (jamais cette expression n'aura connue autant de sens via ce film) et un humour lourdingue comme c'est pas permis, The Expendable 2 est un énorme gâchis. Je reconnais sans aucune honte avoir souri à quelques vannes mais malheureusement la grande majorité de celles-ci sont d'un navrant... C'est lourd, très lourd... de Schwarzenegger évoquant Rambo ou Stallone et son "Repose en pièces" avoir qu'un gars s'est fait truffer de balles, les exemples sont tellement nombreux que pour bien refléter le niveau, ce sont mes enfants de 9 à 13 ans qui rigolaient pendant que moi j'étais... consterné. Un film pour gamins qui rate sa cible à cause de sa trop grande violence ? Pourquoi pas tiens...

Expendables_2_2

La honte ou le rire (l'un n'empêchant pas l'autre d'ailleurs)

Pour ce qui est du côté fête du slip alors là... faut le voir pour le croire entre le personnage de Booker incarné par Chuck Norris (humouristique OK mais niveau humour c'était déjà le trop plein) et toutes ces scènes aussi improbables les unes que les autres. D'ailleurs l'impression donnée est que l'ami Simon West ait une fois de plus stipulé aux acteurs : "Allez éclatez-vous, faites tout ce que vous voulez tant que vous vous amusez, moi je filme et on verra pour le reste". Et oui, en plus de me dire "Ouch..." plusieurs fois, je mixais avec "Putain même ça ils ont osés...". Ouais, Willis et Schwarzy dans leur petite voiture avec le petit arrachage de porte pour faire bien, c'est le nawak de chez nawak comme tellement d'autres choses. Messieurs, trop c'est trop et là je veux bien que le côté "crédible" puisse être mis de côté dans un film d'action mais quand même, pas à ce point ! J'aime bien du Tex Avery mais pas ici quoi... Alors voilà le constat de ce que j'ai pensé de The Expendable 2. Pas glorieux et lorsque je vois tout le pognon qu'a dû coûter le film (92,000,000 millions de dollars estimés selon imdb), impossible de ne pas répéter en boucle : "Mais quel gâchis, Mais quel gâchis putain !". Le plus fort, ça serait d'oser sortir un troisième volet et pourquoi pas... l'action prenant place dans l'espace tiens. En espérant que Die Hard 5 ne sombrera pas de la même manière en faisant de la caricature d'une caricature, un peu à la manière d'une daube comme Scream 3 et maintenant The Expendables 2.

31 décembre 2012

Vous pensiez pouvoir lui échapper ?

Satan's Triangle logo

Sérieusement vous le pensiez vraiment ? Ben ce ne sera pas possible, inutile de venir pleurer sur votre sort car si nous sommes confrontés à son retour, c'est de votre faute à tous et de vos demandes répétées pour réclamer qu'il revienne ! Comme on dit toujours, à force de tenter le Diable... arrivera ce qui devait arriver. Et oui, Le Triangle du Diable est de nouveau disponible au téléchargement en VF ! Il l'était depuis mars 2009 mais le temps passant le lien est mort. Mais... les retardataires étant capables d'aller jusqu'à vendre leur âme au D... enfin vous voyez à qui, je ne veux pas m'attirer ses foudres, il revient exaucer vos funestes prières.

Kim Novak, femme fatale ?Je remercie ici Tangokoni qui a pris le temps d'uploader à nouveau le film afin de le rendre disponible pour ceux qui étaient restés dans... la voiture balai quoi. Pour être éternellement maudit (et l'éternité c'est vachement long, tant pis pour vous), le lien pour se damner se trouve ici. Celle-ci m'a devancé de peu car j'étais justement en train de faire la même chose avant de découvrir son lien. Mais comme 2 liens valent mieux qu'un (demandez à mes victimes, elles s'échappent moins depuis), je laisse l'upload se terminer et vous donnerai cet autre lien une fois terminé. Après, je pense que The Dead... Still Alive !!! aura fait plus que le nécessaire pour satisfaire les traumatisés de '79. Sur ce... bon film et ne ratez pas le coche cette fois-ci ! Upload terminé, second lien ici.

Posté par Leatherface à 15:33 - Fantastique - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 décembre 2012

Home Movies

Sinister affiche

Réalisation : Scott Derrickson
Pays : États-Unis
Année : 2012
Durée : 105 minutes
Imdb : tt1922777

Ellison (Ethan Hawke) est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Ellison y découvre dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d’autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelle raison ? Ellison va tenter de répondre à ces questions tandis que le tueur présumé, une entité surnaturelle présente sur les films, menace de plus en plus sa famille (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

sinister_1

Non non, le blog n'est pas mort. Bon OK, ça faisait un bail mais on dira qu'il est en mode "veille", même si on peut parler de grosse veille à ce niveau. Pour résumer, je dirai juste que ma vie professionnelle a pris un virage à 100° et que du coup, le temps libre s'est réduit à une peau de chagrin qui ne cesse de continuer à rétrécir. Mais nous ne sommes pas là pour parler de moi (mais la parenthèse devait être faite), mais plutôt d'un film que j'ai eu la chance de pouvoir aller visionner en salle dernièrement. Bon... il aurait dû apparaître ici bien avant mais... ce ne fut pas le cas à cause de ce qui a été dit au début de ce paragraphe. Il a le mérite d'être enfin là et de faire (en quelque sorte) renaître le blog, c'est le plus important.

Le cinéma, y a que ça de vraiUne fois n'est pas coutume, je vais devoir commencer par... un spoiler. Oui je sais, c'est franchement étrange mais ne vous inquiétez pas avant de balancer je vais prévenir pour que vous puissiez passer votre chemin si vous n'avez toujours pas vu le film. Pour les autres et ceux qui savent par avance qu'ils n'iront jamais voir un tel métrage (mais que faites-vous là alors ?) vous comprendrez pourquoi je suis dans l'obligation de passer par là pour que l'on puisse comprendre mon approche "spéciale" du film. Car oui, certainement comme pas mal de monde je suis entouré "d'ami(e)s" qui pensent bien faire pour donner envie d'aller voir un film qu'ils ont déjà vu mais qui à l'inverse de leur intention première font ce que l'on pourrait appeler une catastrophe.

Ellison (Ethan Hawke) persiste à vouloir savoirDébut du spoiler, je le mets bien en avance alors ne pas venir pleurer si tu merdes cher lecteur. Passe au paragraphe suivant et reviens après vision ! Donc voilà, une amie d'enfance de ma femme est venue nous faire un petit coucou et au passage nous demande si nous avons vu le film Sinister. Evidemment réponse négative de notre part. Mais avant que la conversation continue, je claque illico : "STOP ! Ne dis rien sur le film car nous devons normalement aller le voir". Réponse de l'intéressée : "Non non, t'inquiètes. Tu verras, tu ne regarderas plus tes enfants du même oeil après le film". Et voilà, même après avoir prévenu voilà qu'elle me balance en une courte phrase censée me donner envie, la nature de ou des assassins. Ben oui, ce n'est pas à moi qu'on va me la faire ayant un minimum de culture cinématographiques avec des films comme... Les Révoltés de l'An 2000 par exemple, aussi chroniqué sur le blog. Bref des films avec des tueurs en culotte courte, impossible pour moi de ne pas comprendre illico une allusion aussi énigmatique que l'équation 1+1. Fin du spoiler.

Sinister_4

Mr. Boogie... Mais c'est qui ?

Après ça, imaginez ma déconvenue et ma disparition totale d'envie d'aller voir le dernier Scott Derrickson. Parce que pour moi, l'ami Scott Derrickson j'en garde un très bon souvenir avec l'excellent (avis perso bien entendu) L'Exorcisme d'Emily Rose. Après le spoiler pris dans la face, mon état d'esprit est passé de L'Exorcisme d'Emily Rose à Le jour où la terre s'arrêta, ça fait mal non ? Chance ou pas, une fois au cinéma et après le regard sur plusieurs affiches, nous sommes restés ma femme et moi sur Sinister (bien que The Secret avec Jessica Biel me faisait de l'oeil). Ma fille aussi nous y a poussé, elle aussi ayant eut le privilège de le voir avant nous. Heureusement, celle-ci n'a balancé aucun spoiler (tout son père quoi) et nous a juste dit qu'elle avait pris un énorme plaisir comme lors de sa vision d'un certain Insidious. Donc voilà tout ce que j'avais en tête avant d'entrer dans la salle.

Si c'est chez vous ben... tant pisAlors à la sortie, que dire ? Bon film ou daube prétentieuse ? Je vais y aller par le commencement... dès le départ j'ai su que ce que j'avais devant les yeux allait être malsain, glauque. Impossible de ne pas penser dès les premières images à un certain Ring et son film bizarre tuant ceux qui l'ont vu. Une touche japonaise du malsain qui sait et arrive toujours à bien déranger lorsque c'est bien fait. Et là, c'est le cas avec ce premier found footage balancé à la face du spectateur (la mienne donc). Passé ce début des plus intrigant donnant le ton, nous allons donc suivre Ethan Hawke (très bon) dans le rôle d'Ellison, un auteur de romans policiers inspirés de faits réels qui est à la recherche de quelque chose d'exceptionnel lui permettant de relancer sa carrière.

Tracy (Juliet Rylance) dépassée par les évènementsEn effet, on apprend très vite qu'il avait rencontré précédemment un immense succès avec son roman Kentucky Blood mais que depuis ben... le temps passe et... plus rien quoi. Ce succès ne lui a d'ailleurs pas du tout ouvert les bonnes grâces de la police, mais ça vous le verrez par vous même. Malgré tout, il pourra compter sur l'aide d'un agent de cette même police -pas tous rancuniers- joué par James Ransone et qui ne dirait pas non à l'apparition de son nom dans les remerciements du livre en cours d'Ellison (sa nouvelle enquête quoi). Des familles massacrées à plusieurs années d'intervalles, à chaque fois un enfant disparu jamais retrouvé... du pain sur la planche pour l'écrivain qui s'est bien gardé de dire à sa femme (Juliet Rylance impeccable) qu'ils viennent d'emménager avec leurs enfants à l'endroit où s'est déroulé la dernière tragédie ainsi que sa découverte au grenier d'un vieux projecteur avec des bandes 8mm.

Sinister_7

Mr. Boogie, l'homme amphibie

Et c'est là qu'est la grande force du film à mon avis : ces putains de bandes 8mm ! Ces found footages qui vont être le fil rouge du métrage principal, car l'on sait qu'avant chacune de leur diffusion par Ellison sur le vieux projo, nous allons assister à quelque chose de franchement glauque, comme le petit film présenté dès le début de Sinister qui lui aussi en fait partie. Ces "films" dans le film possèdent des noms si charmants : Divertissement en famille (Family Hanging Out '11), Barbecue (BBQ '79), Fête à la piscine (Pool Party '66), Heure de dormir (Sleepy Time '98) et Jardinage (Lawn Work '86). Bref, du bien familial comme... les massacres qu'ils contiennent. Oui vraiment, avec le recul de ma première vision de Sinister, je peux dire que l'utilisation du found footage est plus que réussie, chacun de ces segments mettant à rude épreuve les spectateurs comme le "héros" de l'histoire.

Chuuuuuuut !Alors qui est Bagoul (Bughuul en VO) le dévoreur d'enfants, entité païenne époque babylonienne (cherchez pas c'est fictif) appelée aussi Mr. Boogie par les enfants ? Le Professeur Jonas (Vincent D'Onofrio), introduit par notre bon samaritain de policier, va-t-il réussir à aider Ellison à percer le mystère et arrêter ces massacres ? Pour le savoir, direction le cinéma le plus proche bien évidemment ! Malgré le spoiler dont j'ai été la victime et le fait que je m'attendais à cette fin (que j'apprécie au demeurant), je dois dire que je ne me suis jamais ennuyé durant la projection et que surtout le spectateur est vraiment maintenu sous tension tout au long du métrage. Le côté fantastique prenant le pas au final pourra peut-être rebuter ceux qui préfèrent le côté thriller longuement entretenu, mais rien que pour les found footages glauquissimes, Sinister vaut le coup d'oeil !

La version longue avant dvd et blu-ray !Ah oui, j'allais oublier. Histoire de donner un autre avis, je ne résiste pas à donner celui de ma femme qui était avec moi. Alors pour faire simple, celle-ci a été déçu. Pourquoi ? Elle avoue elle même être dans le flou et pense surtout avoir été victime d'une surévaluation émanant de notre fille (si vous suivez, j'en ai parlé dans le paragraphe arrivant à la suite du spoiler). Donc le film ne correspondait pas à l'idée qu'elle s'en faisait. Par contre, elle est actuellement moins dure que lors de sa sortie de la salle et aimerait bien le revoir. En tout cas, elle trouve que ce Sinister est moins bien que... Paranormal Activity 4. Impossible pour moi de juger, je n'ai toujours pas vu le quatrième volet d'une saga très... critiquée. Maintenant, à vous de trancher après vision de Sinister !

Posté par Leatherface à 14:08 - Horreur - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2012

100% inutile, 100% indispensable !

Demons logo

Ahem... bon d'accord, je prends légèrement feu là quand même mais... mais pour briller en société rien de tel que de lancer cette "différence" entre la version italienne et celle que nous connaissons. C'est juste histoire... de le savoir quoi. En effet, dans cet excellent film (oui je sais, je ne suis certainement pas objectif mais je m'en contrefous) de Lamberto Bava, il existe un plan légèrement plus long dans la version italienne. Cela se passe lorsque nos "prisonniers" cassent le matos dans la salle de projection. Nous avons ensuite un plan sur la toile qui diffuse le film et qui du coup devient blanche (normal quand on casse le projecteur). La version italienne s'attarde sur cette toile blanche et un texte vient s'incruster stipulant (je présume, suis pas trop bilingue avec l'italien) la fin de la première partie ! La preuve en images :

Demons blu-ray Anchor Bay

Version italienne

Demons dvd Mad Movies

Version française

Voilà, pas de quoi fouetter un chat mais encore merci à Survival Land pour l'info. Vous pouvez retourner à vos occupations ou lire ma chronique sur le film ici.

12 septembre 2012

Ils débarquent. Ils ne vous laisseront plus dormir...

Demons logo

Tout le monde le sait, je parle couramment le japonais. Et c'est uniquement pour cette raison que voici les lobby cards japonaises de Demons ! Bon d'accord, je pige que dalle mais Demons c'est trop bon tout comme ces images qui j'espère vous donneront envie de remater ce film jouissif de Lamberto Bava que j'affectionne tout particulièrement.

Demons lobby card japonaise 1 Demons lobby card japonaise 2 Demons lobby card japonaise 3

Demons lobby card japonaise 4 Demons lobby card japonaise 5 Demons lobby card japonaise 6

Demons lobby card japonaise 7 Demons lobby card japonaise 8

La chronique du film est consultable ici.