The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

26 avril 2012

L'alchimie en cartes

Inferno logo

Inferno lobby card française 1 Inferno lobby card française 2 Inferno lobby card française 3

Inferno lobby card française 4 Inferno lobby card française 5 Inferno lobby card française 6

Inferno lobby card française 7

 

Inferno lobby card allemande 1 Inferno lobby card allemande 2 Inferno lobby card allemande 3

Inferno lobby card allemande 4

 

Inferno lobby card Arrow Video 1 Inferno lobby card Arrow Video 2 Inferno lobby card Arrow Video 3

Inferno lobby card Arrow Video 4 Inferno lobby card Arrow Video 5 Inferno lobby card Arrow Video 6

On peut noter ici un plan qui n'existe pas dans le film sur la superbe lobby card française numéro 4 avec Irene Miracle lors de la cultissime scène aquatique. Il me manque 4 lobby cards françaises et une allemande (à ma connaissance), si vous les possédez ainsi qu'un scanner, n'hésitez pas à me contacter ce serait vraiment très sympa !

Lobby cards françaises et allemandes postées grâce à la contribution du site Giallo Shots.

Mise à jour : merci à António Neves pour m'avoir fait parvenir les six lobby cards disponibles avec le blu-ray paru chez l'éditeur anglais Arrow Video.

Pour aller directement sur l'article c'est ici.


29 janvier 2012

Le lobby des sorcières

Suspiria affiche

Suspiria lobby card américaine 1 Suspiria lobby card américaine 2 Suspiria lobby card américaine 3

Suspiria lobby card américaine 4 Suspiria lobby card américaine 5 Suspiria lobby card américaine 6

Suspiria lobby card américaine 7 Suspiria lobby card américaine 8

 

Suspiria lobby card espagnole 1 Suspiria lobby card espagnole 2 Suspiria lobby card espagnole 3

Suspiria lobby card espagnole 4 Suspiria lobby card espagnole 5 Suspiria lobby card espagnole 6

Suspiria lobby card espagnole 7 Suspiria lobby card espagnole 8 Suspiria lobby card espagnole 9

Suspiria lobby card espagnole 10 Suspiria lobby card espagnole 11

 

Suspiria lobby card française 1 Suspiria lobby card française 2 Suspiria lobby card française 3

 

Suspiria lobby card allemande 1 Suspiria lobby card allemande 2 Suspiria lobby card allemande 3

Pour info, j'en profite pour dire que l'article consacré au film a été mis à jour de manière conséquente !

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

29 août 2011

Inferno, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris. Je précise qu'ici, possédant le film en blu-ray mais n'ayant pas de lecteur blu-ray connecté à mon PC, ces images proviennent du net et n'ont pas été prisent par mes soins contrairement à d'habitude.

Inferno

Inferno 2

Inferno 3

Inferno 6

Inferno 4

Inferno 11

Inferno 5

Inferno 7

Inferno 8

Inferno 9

Inferno 10

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

27 août 2011

Mater Tenebrarum

Inferno affiche

Réalisation : Dario Argento
Pays : Italie
Année : 1980
Durée : 107 minutes
Imdb : tt0080923

Rose Elliot (Irene Miracle), poètesse résidant à New-York, découvre dans un vieux livre l'histoire des Trois Mères et de leur trois demeures, construites à Rome, New-York et Fribourg. Convaincue que son immeuble abrite l'une d'entre elles, Rose écrit une lettre à son frère Mark (Leigh McCloskey), étudiant en musicologie à Rome, et lui demande de la rejoindre. Mais lorsqu'il arrive à New-York, Rose a disparue. Il fait alors la connaissance des habitants de l'immeuble et du quartier et poursuit les recherches de sa soeur. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Inferno 14

"Elles vont par trois, comme soeurs et comme Mères, comme les trois Muses, les trois Grâces, les trois Destinées et les trois Furies. Le terrain de chacune de leurs bâtisses dégagera des pestilences qui empuantiront les alentours. C'est la première clé de leur secret. En vérité, la clé première. La deuxième clé du secret des Trois Soeurs est cachée dans leur cave. Là se trouve la photo et le nom de chacune des Soeurs. C'est là que se trouve la seconde clé. La troisième clé est sous la semelle de vos chaussures. Voilà pour la troisième clé" E. Varelli

Inferno 15Dire que Suspiria a été un succès est un euphémisme. Après sa trilogie animale, puis un certain Les Frissons de L’Angoisse (Profondo Rosso), Suspiria était l’entrée dans le fantastique pur après les gialli. C’est clair, fin des années 70, Dario rules the world ! Il est devenu incontournable et tout le monde attend avec impatience le prochain film du maître. Et ça tombe bien car juste quelques mois après le bouclage de la première marâtre incapable d’enfanter, l’ami Dario se plonge dans l’écriture d’un second film consacré aux Trois Mères.

Inferno 4Mais la chose n’est pas aisée. En effet, niveau pression c’est le maximum car une «suite» au sublime Suspiria c’est aussi bandant que casse gueule. Attendu par la critique et son public au coin du bois le Dario. Puis en plus, c’est qu’il n’est pas du tout au meilleur de sa forme niveau santé. Le maestro italien rencontre même un gros problème pour finaliser son scénario. Mais qui va lui venir en aide pour finaliser la chose ? TADAM !!! Daria Nicolodi pardi ! Une fois de plus sa muse et compagne va contribuer au chef d’œuvre qu’est Inferno (oups, j’ai vendu la mèche).

Inferno 3

Rose (Irene Miracle), sublime et refusant la pub pour soutiens-gorge

Pas de bol pour Daria, son rôle si prépondérant ne sera pas crédité au générique. Après l’épisode Suspiria où elle n’a su qu’à la projection si elle était ou non créditée au générique en tant que co-scénariste (et ayant menacé Dario avant la projection dans les salles), la belle Daria n’aura pas la chance de voir son nom apparaître ici. Ne voulant pas revivre le climat électrique qu'elle a vécu sur le premier volet des Trois Mères pour être créditée, elle ne menaça pas Dario cette fois-ci. De là à dire que Dario Argento est un ingrat, il n’y a qu’un pas que… je franchis allègrement. D’accord, je suis plus attiré irrésistiblement par Daria que par Dario, mais faut pas déconner quand même.

Inferno 10Il faut aussi parler de la 20th Century Fox (Fox Film à l’époque) et de son rôle. C’est cette grande société de production cinématographique qui avait distribué Suspiria dans les salles US sous la bannière International Classics. Dans une version R-rated (censurée quoi) mais qui a connu un certain succès. C’est donc 20th Century Fox qui donne son accord pour co-financer la production d’Inferno, le côté lucratif ne leur ayant pas échappé. Mais comble du comble, Inferno ne sortira pas dans les salles aux Etats-Unis, les pontes du studio n’ayant pas compris le film !

Inferno 2Y a pas à dire, en 1980 s’il fallait trouver un endroit pour sonner les cloches, c’était bien aux Etats-Unis dans les locaux de la 20th Century Fox. Si Suspiria était basé sur la sorcellerie, Inferno quand à lui est basé sur l’alchimie. Et c’est cette base qui donne au film un côté mystérieux et énigmatique, un cauchemar éveillé complètement halluciné que les costards cravates n’ont pas saisis. Cerner Inferno n’est pas facile car en étant si proche de Suspiria (les Trois Mères) il est aussi tellement différent !

Inferno 9

Elise Stallone Von Adler (Daria Nicolodi) femme esseulée

Oui je sais, les (més)aventures de Suzy Bannion vous ont littéralement fait prendre votre pied niveau branlette rétinienne (mais où je vais là ? le culte m’égare). Mais avec Inferno, c’est l’explosion, terminé la branlette et place à l’orgasme rétinien ! Et ce grâce à Romani Albani (photographie) qui n’a pas voulu reproduire les couleurs si particulières de Suspiria mais qui là va nous faire profiter de toutes les tonalités du bleu et du rose. Alors oui, sortez vos fourches mais je m’en fous, Inferno est encore plus beau esthétiquement que Suspiria.

Inferno 7Dario Argento a une fois de plus réussi à fort bien s’entourer. On retrouve d’ailleurs Lamberto Bava en tant que premier assistant à la mise en scène ainsi que son père, l’inconnu Mario Bava (ben quoi, on peut plus déconner ?), qui a participé aux effets spéciaux ainsi qu’à l’élaboration de certains décors. Chose importante, ici ce n’est plus le groupe Goblin pour la musique du film mais Keith Emerson qui va fournir un excellent travail avec surtout un thème musical fabuleux et que l’on se surprend à fredonner par la suite «Mater… Suspiriorum… Lachrimarum… Tenebrarum…». Chopez la BO et faites comme moi, direct dans l’autoradio.

Inferno 13Puis au niveau des acteurs, on a plaisir à retrouver Alida Valli qui sera ici gardienne de l’immeuble ainsi que Daria Nicolodi dans le rôle d’une comtesse hypocondriaque affublée d’un valet pas très recommandable. Ah oui, niveau petit clin d’œil bien cool, on retrouve Fulvio Mingozzi. Pardon ? Qui c’est celui- là ? Souvenez-vous dans Suspiria du chauffeur de taxi qui conduit Suzy à la Tanz Akademie. Et bien c’est encore lui que l’on retrouve toujours en tant que chauffeur de taxi et qui conduit cette fois-ci Sara (Eleonora Giorgi) à la bibliothèque.

Inferno 8

Une manucure s'impose non ?

Oui Inferno est riche, très riche même. D’ailleurs on se demande même au fil du récit qui est le personnage principal. Est-ce Rose ou plutôt son frère Mark (James Woods avait été envisagé par Dario Argento mais malheureusement ce ne fut pas possible niveau planning) qu'elle appelle à la rescousse ? Ou encore Sara, une amie de Mark ? Et si au final le personnage principal du film n’était pas tout simplement l’une des trois créations de l’architecte londonien E. Varelli, c'est-à-dire l’immeuble même où réside la plus jeune et la plus cruelle des Trois Mères, Mater Tenebrarum ?

Inferno 11C’est bien l’immeuble le personnage principal avec son côté labyrinthique et ses pièces cachées. C’est même en son sein que va se dérouler la scène mythique faisant penser à Alice au Pays des Merveilles lorsque Rose va s’engouffrer dans ce qui semble au premier abord une simple flaque d’eau afin de récupérer ses clés. Un moment culte, inoubliable. Durant tout le métrage on sent que quelque chose de maléfique plane et peut se manifester à chaque instant et ce même en dehors de l’immeuble. Et ce n’est pas le vieil antiquaire infirme Kazanian (Sacha Pitoëff) qui pourra dire le contraire…

Inferno 6Mais là où Inferno fait aussi très fort, c’est dans l’apparition de deux personnages incontournables. Dario Argento va nous montrer deux choses importantes. La première, début du spoiler c’est que nous allons faire la connaissance de E. Varelli, vous savez celui qui a écrit ce livre qu’il vaut mieux ne pas chercher et encore moins posséder fin du spoiler. Enfin et surtout la seconde, nous allons faire la connaissance d’un personnage qui du fait de son apparition fait dire à Luigi Cozzi (réalisateur et collaborateur de Dario Argento) que les Trois Mères est un diptyque.

Inferno 5

Inutile de résister, vous êtes envoûté !

Moi aussi, à la première vision du film j’avais tilté sur ce personnage et je pensais que la boucle était bouclée avec Inferno. Car pourquoi parler de trilogie et de film manquant ? Pourquoi réclamer un troisième film afin de voir la troisième Mère, Mater Lachrimarum alors… alors que celle-ci est déjà présente dans Inferno ? Ben oui, réfléchissez un peu. Mark est à Rome à son cours de musicologie et il voit un personnage étrange. Il se sent bizarre et ce personnage disparaît aussi mystérieusement qu’il est apparu.

InfernoCette mystérieuse femme au chat incarnée par la magnifique Ania Pieroni que l’on retrouvera aussi dans le prochain film de Dario Argento Ténèbres (mais en brune cette fois-ci dans le rôle d’une petite voleuse nommée Elsa Manni) est Mater Lachrimarum ! Emilio Varelli, Mater Lachrimarum… ça en fait des informations riches à ingurgiter pour les amoureux du concept des Trois Mères ! Je ne peux que vous inviter à (re)découvrir Inferno, film magnifique d’une richesse inouïe avec ses meurtres bien graphiques et qui mérite d’être plus populaire qu’il ne l’est face à Suspiria.

Plus d'images du film, c'est ici.

25 février 2011

Mater Suspiriorum

Suspiria affiche

Réalisation : Dario Argento
Pays : Italie
Année : 1977
Durée : 98 minutes
Imdb : tt0076786

Suzy (Jessica Harper), une jeune Américaine, débarque à Fribourg pour suivre des cours dans une académie de danse prestigieuse. A peine arrivée, l'atmosphère du lieu, étrange et inquiétante, surprend la jeune fille. Et c'est là qu'une jeune élève est spectaculairement assassinée. Sous le choc, Suzy est bientôt prise de malaises. Et le cauchemar ne fait qu'empirer : le pianiste aveugle de l'école meurt à son tour, égorgé par son propre chien.... Suzy apprend alors que l'académie était autrefois la demeure d'une terrible sorcière surnommée la Mère des Soupirs. Et si l'école était encore sous son emprise ? (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Suzy (Jessica Harper) aimerait rentrerCa y est, j'ai enfin eu le temps de regarder mon blu-ray Wildside de Suspiria, film où Dario Argento délaisse un temps le giallo pour nous faire entrer dans sa trilogie des trois mères, qui sont trois sorcières très puissantes. Mater Suspiriorum, la mère des soupirs, dirige la Tanz Akademie qui est une académie de danse située à Fribourg en Allemagne. C'est de celle-ci dont il sera question ici. Après Suspiria, Dario Argento va enchaîner directement sur Mater Tenebrarum, la mère des ténèbres, qui vit dans une demeure de New York. Ce sera en 1980 dans Inferno.

Suspira 2

Suzy et Sara se détendent mais n'en pensent pas moins

Et il aura fallu attendre 2007 pour que cette trilogie soit conclue avec La Terza Madre (Mother of Tears) avec Mater Lachrimarum, la mère des larmes, qui elle hante Rome. Bon, je reviendrai certainement un de ces jours sur ce très décevant Mother of tears qui à part montrer la plastique sympathique de Moran Atias n'apporte rien si ce n'est terminer la trilogie, mais une sortie par la petite porte. Dario Argento aurait certainement dû clore la trilogie lorsqu'il était au somment de son art mais bon, on ne va pas réécrire l'histoire, c'est comme ça et on n'y peut rien.

Olga (Barbara Magnolfi), un sacré caractèreMais revenons donc à Suspiria avant que je me remate Inferno prochainement et aussi en version blu-ray. La restauration de Suspiria est superbe, et pour un film de plus de 30 ans d'âge (1977 !) c'est un bonheur de tous les instants. Tous ceux qui connaissent ce film savent que deux choses sont indissociables dès que l'on en parle. Les couleurs et le son. Et ici, force est de reconnaître que la Tanz Akademie n'a jamais été aussi belle avec toutes ces couleurs incroyables. Couplé à ça la musique de Goblin qui déchire un max et vous obtenez Suspiria.

Pat (Eva Axén), la fille qui en savait tropC'est bien simple, dès que Suzy Bannion franchit la porte automatique de l'aéroport afin de se rendre à la Tanz Akademie située sur L'Escherstrasse, tout va prendre une dimension étrange, irréelle. Et c'est avec plaisir que l'on va suivre ses questionnements, ses déambulations à l'intérieure de cette école de danse ainsi que le sort réservé à celles trop curieuses et qui risqueraient d'éventrer le secret qui abrite ces murs. Des meurtres très graphiques (c'est du Dario Argento bordel !) qui ne déméritent pas face aux autres gialli du maître.

Suspiria 5

Là, même une minerve n'y changerait rien

D'ailleurs, ces meurtres font penser à ceux d'un giallo, la seule différence étant qu'ici il n'y a pas un seul et unique meurtrier, ils sont l'oeuvre de la confrérie de sorcières et on ne saura jamais qui est exactement derrière cette main qui frappe ou égorge. A part la scène culte du chien et de l'aveugle bien évidemment. Pour le reste, mystère... Mais on sent bien le côté magie noire derrière tout ça et complètement irréaliste comme ce coeur poignardé apparent qui bat ainsi que la couleur du sang tout aussi irréaliste. Cela confère au métrage un charme qui perdurera toutes ces années.

Des questions, toujours des questions...L'existence de ce film culte, nous le devons surtout à... Dario Ar Daria Nicolodi ! Suspiria se base sur des souvenirs de jeunesse de la grand-mère de Daria. Cela peut paraître complètement fou et pourtant... La grand-mère de Daria Nicolodi s'était inscrite dans une école de musique réputée mais elle découvrit que l'on y pratiquait des rites de magie noire et de sorcellerie, et en fuit aussitôt ! Si ça ne vous fait pas penser au film dont il est question ici, c'est que vous n'avez jamais vu Suspiria ! Et c'est qu'elle a dû se battre la muse du cinéaste italien pour être reconnue comme co-scénariste ! Allez jeter un oeil sur mon article sur le film Inferno, j'en touche aussi un mot et ne vais pas me répéter ici. Alors juste : "Merci MADAME Daria Nicolodi !".

Suspiria ? Un vrai sac de noeuds !Au niveau des anecdotes sur le métrage je vais en donner deux, peut-être les ignorez-vous. La première c'est que ce film de Dario Argento contient plusieurs allusions au fascisme allemand. Et oui ma p'tite dame, un peu de culture ne fait jamais de mal. En effet, la taverne où se rend l'aveugle est celle où Hitler a fait son fameux discours à Munich et la place où début du spoiler ce même aveugle se fait dévorer par son chien fin du spoiler était un endroit où Hitler organisait de grands défilés nationaux-socialistes. Les détracteurs en seront pour leurs frais, les films de Dario ce n'est pas que des meurtres violents. Passons à la seconde anecdote.

Suspiria 8

Suzy victime de vouloir rester dans la même chambre qu'Olga

Dans une première version du scénario, Suspiria s'ouvrait sur une courte séquence intégrée au générique. Elle [cette scène] se déroulait dans un jardin, où il y avait un lac minuscule d'où rayonnaient des petits ruisseaux qui se perdaient sous terre. Au bord de ce lac étaient assises une jeune fille et une enfant : Suzy, l'héroïne de l'histoire, avec sa petite nièce. D'elles, on ne devait qu'apercevoir le reflet dans une eau trouble, sur laquelle flottaient leurs voix. Pendant que l'enfant exprimait ses craintes à l'idée que sa jeune tante parte, toute seule, en Allemagne, la caméra filmait en gros-plan les mains de Suzy construisant un petit bateau en papier.

Moi je fais demi-tour illico !"Tiens, c'est un cadeau pour toi" disait-elle à sa petite nièce qui, l'instant d'après, déposait son bateau sur le lac. Poussée par un courant, d'abord imperceptible, puis de plus en plus fort, la petit embarcation s'engageait dans un ruisseau, envahissait tout l'écran, devenait aussi imposante qu'un navire, courait sur les rapides qui l'entraînaient jusqu'à un trou, où elle tournoyait, s'engouffrait, disparaissait. Cette séquence devait symboliser les aléas du voyage et exalter les capacités divinatoires de la fillet qui, dans sa naïveté, avait bien vu : en Allemagne, Suzy sera aspirée dans le tourbillon de la sorcellerie*.

Des images superbesAlors Suzy va-t-elle réussir à percer le mystère de la Tanz Akademie ? Et où se rendent les professeurs, la directrice et le personnel chaque nuit ? Et que veulent dire les bribes de phrases entendues par Suzy au tout début du film lorsqu'elle a vue Pat (Eva Axén) sur le seuil de la porte avant qu'elle ne s'enfuit dans les bois ? "Secret... Iris...". Suspiria est à voir et à revoir, l'un des meilleurs films de Argento. Le meilleur ? Une majorité de fans le pense mais pour ma part j'avoue préférer Profondo Rosso (Les Frissons de l'Angoisse) son précédent film et Inferno. Faut d'ailleurs que je pense à mater mon dvd Wildside de Profondo Rosso qui contient la version longue que je n'ai jamais vue et qui est dans mon armoire depuis des lustres ! Si j'avais plus de temps...

*"Dario Argento Magicien de la Peur" de Jean-Baptiste Thoret.

Posté par Leatherface à 15:10 - Epouvante - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,