The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

03 février 2012

Blitzkrieg !

Death_Race_2000_affiche

Death Race 2000 lobby card australienne 1 Death Race 2000 lobby card australienne 2 Death Race 2000 lobby card australienne 3

Death Race 2000 lobby card australienne 4 Death Race 2000 lobby card australienne 5 Death Race 2000 lobby card australienne 6

Death Race 2000 lobby card australienne 7 Death Race 2000 lobby card australienne 8

Laissez tomber le remake foireux et intéressez-vous plutôt à l'original réellement subversif lui ! Pour aller directement sur l'article c'est ici.


14 février 2011

Les Fous du Volant version Corman

http://p8.storage.canalblog.com/86/43/806954/61733341.jpg

Réalisation : Paul Bartel
Pays : États-Unis
Année : 1975
Durée : 84 minutes
Imdb : tt0072856

An 2000 : la cinquième édition de la course transcontinentale des Provinces-Unies d'Amérique est organisée. C'est une course dans laquelle tous les coups sont permis : les concurrents marquent des points à chaque fois qu'ils tuent quelqu'un. Sur la ligne de départ : Frankenstein (David Carradine), un héros national. A ses côtés, son principal rival : Machine-Gun Joe Viterbo (Sylvester Stallone). Les concurrents s'élancent, ignorant qu'une résistance s'est organisée, bien décidée à mettre fin à cette terrifiante épreuve sportive...

Death_Race_2000_5Attention film culte ! Oui je sais, j'y vais fort mais quand un film me trou le cul je ne trouve rien d'autre à dire. Ma première rencontre avec Les Seigneurs de la Routes s'est faite via son affiche ciné qui prônait bien en vu au défunt cinéma de mon bled. Le film est aussi connu sous La Course à la Mort de l'An 2000 mais moi l'affiche qui mettait David Carradine et Sylvester Stallone en valeur avait pour titre Les Seigneurs de la Route. J'étais plus qu'intrigué et les photos du film ne me donnait qu'une envie, dépenser mes deniers pour voir ce que ça donnait. Maintenant, avec le recul, je me dit que j'ai plus que bien fait car c'est pas demain la veille que je pourrai à nouveau voir un métrage de cette veine sur un grand écran !

Death_Race_2000_7Je ne sais plus exactement à quelle date j'ai vu ce film au cinéma. Milieu ou fin des années 80 mais pas plus tard. Mais même là, Death Race 2000 ne respectait pas sa véritable date de création, c'est à dire 1975 ! Oui, 1975 ! C'est bien simple, cette production Roger Corman lorgnait sur la possibilité de faire quelques billets supplémentaires sur le nom de Sylvester Stallone moins inconnu dans les années 80 que lors de la création de Death Race 2000 qui était l'un des ses premiers rôles au cinéma. Rocky & Rambo étaient passés par là et il serait trop bête de ne pas profiter d'une telle aubaine médiatique. Heureusement je ne me suis pas fait arnaqué car je le cri haut et fort : "Death Race 2000 est l'un des meilleurs films estampillés Roger Corman !".

Death_Race_2000_2

Mathilda ne rigole pas quand elle n'a personne à écraser

Le film de Paul Bartel ne dépareille pas des autres productions Corman. Budget plus que serré, de la violence en veux-tu en voilà tout comme l'exposition sans retenue d'actrices en tenue d'Eve. Evidemment, il est plus que compréhensible que certains ne pensent déjà qu'à prendre leurs jambes à leur cou avec une telle méthode commerciale. Mais ce serait une grave erreur et je compte bien expliquer pourquoi.

Death_Race_2000_12 Death_Race_2000_13 Death_Race_2000_15

Pourquoi ne pas cliquer pour agrandir ? Hein pourquoi ?

Alors pourquoi Death Race 2000 ? Lorsque l'on connait un minimum l'ami Corman, on sait fort bien que ce film doit avoir une référence avec une production d'un grand studio ayant eu un certain succès. Alors on se plonge en 1975 et du coup on tombe sur... Rollerball ! Et tout comme Rollerball, le film de Paul Bartel se permet aussi d'être une critique sociale et il ne s'embarrasse d'aucuns compromis et ne fait aucune concession ! Une liberté de ton incroyable, ça part complètement en roue libre et c'est jouissif au possible ! Death Race 2000 série B visionnaire ?

Death_Race_2000_21Les jeux du cirque, transposés à travers une course transcontinentale de bolides parcourant les Etats-Unis à la recherche de personnes à écraser au passage pour marquer des points, ont aussi leur héros : Frankenstein. Mais la popularité grandissante d'une icône montée de toute pièce par un pouvoir en place corrompu et des médias à la solde de ce même pouvoir ne risque-t-elle pas d'être nuisible à tout le système ? Tout comme Rollerball, la thématique est la même sauf qu'ici c'est au travers d'un autre jeu de télé-réalité tout aussi racoleur niveau violence.

Death_Race_2000_3Et je pense qu'il est grand temps que je vous présente les cinq concurrents qui vont joyeusement se foutre sur la gueule pour notre plus grand plaisir avec des bolides étudiés pour donner la mort. Tout d'abord il y a bien évidemment Frankenstein, genre de Robocop niveau corps à force de disputer (et survivre !) aux précédentes courses, puis Machine-Gun Joe Viterbo avec un Stallone dans le rôle du méchant de service prêt à tout pour gagner, Mathilda the Hun (Roberta Collins) adepte du Troisième Reich, Calamity Jane (Mary Woronov) la jolie texane et enfin Nero the Hero (Martin Kove) à qui ont va largement préférer la copilotes. Tous ces concurrents ont à ce propos un copilote du sexe opposé. Bref, des paires mixtes.

Death_Race_2000_11 Death_Race_2000_8 Death_Race_2000_17

Le film étant d'une courte durée, c'est-à-dire un tout petit peu plus que 70 minutes, place à l'action ! Au cas où vous auriez connu un certain jeu vidéo nommé Carmageddon, ben sachez que son inspiration c'est ce film de Paul Bartel ! Oui, écraser des piétions en voiture pour marquer des points ça ne date pas de 1997 (sortie du jeu précédemment cité) mais de 1975 ! Et pour ce qui est de passages cultes, ce métrage est loin d'être avare !

Death_Race_2000_9Impossible de ne pas citer juste quelques exemples jouissifs. Comme par exemple juste avant le départ de la course, Machine-Gun Joe Viterbo excédé par les fans de son adversaire dans les tribunes et qui se met à vider un chargeur sur la foule ! Ou encore cette scène complètement surréaliste ou avant le passage de Frankenstein les infirmières viennent placer sur la route les vieillards de l'hôpital ! Quand je vous disais qu'ici on ne s'embrassait pas ! 700 points offerts sur un plateau, qu'elle aubaine ! Mais l'ami Frankenstein va en surprendre plus d'un, je vous laisse la surprise si vous n'avez jamais eu la chance de voir le film. Ne vous inquiétez pas, il marquera quand même des points. A oui, il y a aussi cette scène avec les trois loubards et la plaque d'égout, trop bon ! Au fait, vous pouvez cliquer ici pour comprendre connaissance de ce système de points, et en français SVP ! Bébés et vieillards, ça rapporte !

Death_Race_2000_4 Death_Race_2000_6 Death_Race_2000_18

Death_Race_2000_16 Death_Race_2000_23 Death_Race_2000_14

Histoire de mettre encore un petit peu plus de piment, il existe une résistance qui compte bien mettre fin à ce jeu dégradant. Il utiliseront tous les moyens à leur disposition pour plomber la course en essayant de se débarrassant des participants et par la même occasion essayer de renverser le système. Il faut savoir que la copilote de Frankenstein n'est autre que la fille de la chef des résistants : Thomasina Paine (Harriet Medin). Et vous savez quoi ? Ces résistants sont... des français ! Ces fromages qui puent... juste bons à comploter. Ils sont trop fort chez Corman.

Death_Race_2000Il existe un remake de ce film avec John Statham mais mauvais comme c'est pas permis. D'ailleurs, saloper autant un remake avec un tel matériau de base, c'est même pas criminel. Je sais qu'il ne fallait pas s'attendre à du subversif avec Paul W.S. Anderson mais quand même... Promptement honteux d'avoir passé à la trappe tout le charme de l'original. Alors laissez tomber la copie et place à l'original (avec Corman à la production, trop marrant de dire ça !). Si vous cherchez un film kitsch à souhait, subversif sans tabous qui en met plein la gueule aux médias (regardez bien les présentateurs, ils ne sont pas si différents de nos raclures actuelles), possédant quelques plans féminins sympathiques et des petites touches gores de bon aloi alors n'ayez aucune hésitation et prenez votre pied ! Pour info, les copies d'écran proviennent de mon dvd qui était vendu avec un ancien numéro de l'excellent magazine Mad-Movies.