The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

02 juin 2011

Ne garde pas cet air misérable sur la gueule ou tu ne passeras pas la journée

Vigilante affiche

Réalisation : William Lustig
Pays : États-Unis
Année : 1983
Durée : 90 minutes
Imdb : tt0084867

Eddie Marino (Robert Forster) est un ouvrier new-yorkais sans problème. Lorsqu'un des ses collègues d'usine, Nick (Fred Williamson), lui propose de rejoindre un groupe dont le but est de se substituer au pouvoir de la police et d'éradiquer la vermine des rues de la ville, Eddie refuse. Mais un jour sa femme (Rutanya Alda) est poignardée et son jeune fils tué. Confiant en la justice, il déchante vite lorsqu'un juge corrompu libère l'assassin de son enfant. Pour Eddie Marino seule la justice sans sommation peut le venger. Il intègre alors la milice de Nick. Il va y avoir du sang dans les rues. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Vigilante

Fred Williamson, juste ENOOOOOORME !

Et hop, troisième film de Lustig sur le blog mine de rien. En même temps, après avoir parlé du Assaut de Carpenter, pourquoi ne pas rester dans le film couillu fait pour ceux qui ont des testicules grosses commes des boules de bowling ? Hein pourquoi ? Alors on va y rester dans le couillu, le vrai. Et dans ce genre particulier de films jusqu'au-boutistes qui ne s'emmerdent pas avec le politiquement correct et autres saloperies du même genre, rien de tel que le second métrage de William Lustig (je ne compte pas ses deux érotiques sous pseudo avant Maniac)..

Vigilante_2Je vais mettre tout de suite les choses au point dans ce paragraphe au sujet de ce que certains autres sites ou blogs pratiquent dès qu'il s'agit de causer de Vigilante. Ici je ne vais pas être le propagandiste d'un angélisme à la con de gauche et vous mettre en garde face à ce film à cause de son sujet qui serait douteux, à prendre avec des pincettes, gros cliché démagogique, et que c'est pas bien, bla bla bla, mon cul sur la commode... Discours émanant toujours des mêmes personnes pour qui la véritable victime est toujours l'agresseur, car c'est lui le pauvre qui a des problèmes et c'est pour ça qu'il en est arrivé là. La personne décédée ou à l'hôpital entre la vie et la mort ? La faute à pas de chance, un simple dommage collatéral, au mauvais endroit au mauvais moment quoi.

Vigilante_3Les années 70, le film policier violent était à la mode avec d'un côté la justice expéditive d'un certain inspecteur Harry Callahan (Clint Eastwood) confronté aux lenteurs administratives et à la corruption et qui passait outre ces "conneries" comme il dirait si bien ou un Paul Kersey (Charles Bronson), architecte, prônant la loi du Talion et se vengeant par ses propres moyens de la mort de sa femme et du viol de sa fille. On n'est jamais mieux servi que par soi-même quoi.

Vigilante_4

La scène choc du film

Après Maniac, l'ami Lustig va reprendre ce concept de film policier sombre, désabusé, et se faire plaisir en forçant le trait encore plus afin de nous offrir un pur film d'exploitation. Ici il ne sera pas question d'homme seul face à la barbarie urbaine (l'une des grandes différences avec le film de Michael Minner de 1974) mais d'une milice dirigée par un certain Nick, incarné par l'acteur Fred Williamson, star de la blaxploitation du début des années 70. Un Fred Williamson fabuleux dans ce rôle de meneur purificateur des rues.

Vigilante_9Dès le début du métrage c'est la grande claque. On se retrouve avec Nick faisant un discours face à de simples citoyens et leur démontre que la seule solution, pour s'en sortir face à cette délinquance galopante et un Etat incapable de réagir en conséquence, ne peut venir que d'eux-mêmes. Statistiques à l'appuies, voix ferme et décidée, le ton de tout ce qui va suivre est donné. Bref, on sent que ça ne va pas rigoler et que de l'action, il va y en avoir et ça tombe bien, le spectateur est là pour ça !

Vigilante_10Voilà ce qu'est Vigilante et c'est pour ça que ça me saoule de lire des conneries comme celles que j'ai cité plus haut. Vigilante c'est un film qui ne se prend pas la tête de ce qui choquera ou pas, il pousse tout à l'extrême (le discours de Nick, le simulacre de tribunal...) pour offrir un film d'action sévèrement burné et jouissif au possible. Et tout comme le film Assaut, Vigilante nous offre aussi sa scène de violence gratuite bien gratinée et coup de poing qui détruira à tout jamais la vie d'Eddie et le fera progressivement basculer et rejoindre Nick.

Vigilante_13 Vigilante_15 Vigilante_16

Mais avant de rejoindre Nick, Eddie va faire un petit tour derrière les barreaux et Lustig de nous offrir un autre univers mais tout aussi violent où l'on va retrouver Woody Strode, déjà présent sur le blog avec le film l'Horrible Invasion, et qui nous a malheureusement quitté en 1994 suite à un cancer. Le titre de cet article est une citation de Rake (Woody Strode) à Eddie, elle m'avait bien fait sourire. Y a pas à dire, le Eddie du début qui faisait confiance à la justice de son pays va vite déchanter et pas de la manière la plus douce.

Vigilante_17

Une détente qui sera de courte durée

Je ne peux bien évidement que vous conseiller la vision de ce Vigilante tant conspué par certains ne sachant pas enlever le balai profondément ancré dans leur postérieur. Le film de Lustig ne s'embarrasse pas avec quoi que ce soit, les acteurs et techniciens se sont amusés avant tout durant le tournage, bref on ressent la véritable bande de pote qui a fait son truc sans trop se poser de questions. Le dvd paru en France est de très bonne qualité dans son format d'origine 2.35 cinémascope et comble du bonheur, le blu-ray paru chez Blue-Underground est lui aussi d'excellente qualité, zone all, avec piste et sous-titres français ! Que demande le peuple ? Ah oui, peut-être la possibilité de se remettre en mémoire l'excellent thème de Jay Chattaway !



Posté par Leatherface à 12:35 - Policier - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,