The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

17 mars 2012

Non, pas les vers perforants !

Flash Gordon affiche

Réalisation : Mike Hodges
Pays : États-Unis / Royaume-Uni
Année : 1980
Durée : 107 minutes
Imdb : tt0080745

La Terre est condamnée à vivre un angoissant compte à rebours : des ondes énergétiques ont mis la Lune hors de son orbite et les calculs savants du docteur Zarkov assurent qu'elle viendra s'écraser sur notre planète. Zarkov a construit une fusée pour aller voir ce qui déchaîne ces cataclysmes. Le hasard met sur son chemin Flash Gordon... Face au redoutable Ming, empereur sanguinaire, est ce que Flash Gordon parviendra à sauver la terre de son tragique destin ? (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Dale Arden (Melody Anderson) et Flash Gordon (Sam J. Jones)J'aurai pu chanter. Bon, pas dans le sens premier du terme. Disons que l'on aurait pu me faire chanter, ce qui n'est pas du tout la même chose si quelqu'un avait mis la main sur certaines photos. Houlà, pas de photos scabreuses à connotations sexuelles (contrairement au film dont il est question ici avec ses sous-entendus sexuels à foison). Restez calme, ces photos datent de début 1981 et j'étais à quelques jours de mes 10 ans. Sur ces photos, je suis affublé d'une cape noire, d'une mitraillette en plastique et... d'un casque jaune vissé sur la tête et du plus bel effet. Je n'étais pas seul sur le cliché, avec 2 de mes voisins eux aussi prenant la pose. Nous venions à peine de sortir du cinéma, on se remettait à notre façon du choc Flash Gordon !

Arrivée chez MingBen oui, comme d'autres qui se prennent pour Bruce Lee à la fin de la vision de l'un de ses films, nous étions pour notre part en plein Flash Gordon avec ses hommes-oiseaux, son scooter de l'espace et ses tirs aux armes laser. On s'en était pris plein les mirettes (tu m'étonnes !) et une fois rentré à la maison il fallait se replonger le plus vite possible "en live" dans ce que nous venions de voir. Alors direction dans le tout et n'importe quoi pour le niveau vestimentaire et une fois prêt (argh, pourquoi cette photo !), il était enfin possible de courir dans tous les sens avec les indispensables bruits des vaisseaux ou tirs au laser émanant de nos bouches. La honte quoi... mais quel pied !

Flash_Gordon_5

Bienvenue chez Ming !

Pour être franc, Flash Gordon avant le film de Mike Hodges je ne connaissais pas. C'est qu'il est vieux l'ami Flash, sa première apparition date quand même de 1934. Créé par Alex Raymond, notre "héros" a été inventé pour concurrencer Buck Rogers sur le marché de la BD (comic strip pour être exact, nous sommes aux États-Unis). Chez nous, le personnage sera renommé Guy L'Éclair et la femme dont il va tomber amoureux, Dale Arden, deviendra Camille Arden. Avant le long métrage de 1980 il y a eu aussi une série de trois serials avec Buster Crabbe dans le rôle-titre. Puis en 1974, une très bonne parodie érotique nommée Flesh Gordon qui a pour sa part connu une suite (bien plus tard en 1989 !) : Flesh Gordon Meets the Cosmic Cheerleaders. Bon, à presque 10 ans tout ceci m'était inconnu. Donc en 1981 dans la salle, c'était 100% découverte !

La Princesse Aura (Ornella Muti) chaude comme de la braise100% découverte pour moi et aussi 100% nouveau pour le réalisateur britannique Mike Hodges pas du tout adepte du genre fantastique. D'ailleurs c'est l'un de ses amis qui devait réaliser le film, un certain Nicolas Roeg déjà auteur de plusieurs films dont L'Homme qui venait d'ailleurs. Mike Hodges avait bien été contacté par le producteur Dino De Laurentiis mais... pour Flash Gordon 2 ! Mais le réalisateur britannique refusa poliment ne se sentant pas l'homme de la situation pour ce genre de film. Par la suite, Nick Roeg, Ferdinando Scarfiotti (aux décors) et Dino de Laurentiis se sont séparés et retour à la case départ pour le premier Flash Gordon.

Dale Arden (Melody Anderson) et Flash (Sam J. Jones) dans de beaux drapsC'est à ce moment que Dino De Laurentiis a recontacté Mike Hodges et ce coup-ci non plus pour réaliser la suite mais bel et bien le premier Flash Gordon, celui que devait réaliser Nicolas Roeg. N'étant pas chaud face à la tâche (pas son genre et aussi effrayé par les effets spéciaux), c'est grâce à ses deux fils âgés de 14 et 16 ans qu'il accepte finalement. Merci à eux ! Changement tout aussi important pour le résultat final, c'est Danilo Donati qui succède à Ferdinando Scarfiotti pour les décors. C'est aussi à ce même Danilo Donati que nous devons tous les costumes (faits à la main !) du film ! Un esprit plus qu'inventif ce bonhomme. 

Flash_Gordon_9

Ming (Max von Sydow) tout-puissant

Tournage de 17 semaines tout en studio à par l'extérieur du début tourné en Écosse, Flash Gordon est quand même le seul film qui peut se regarder avec des lunettes 3D de soleil ! Plaisanterie mise à part, Mike Hodges a respecté les couleurs vives de la BD et ça se voit ! Cette même BD dont il en a fait sa bible sur le tournage, celle-ci lui dictait même les plans ! On ajoute à cela des détails comme un sang de couleur différente selon la race des protagonistes (bleu, vert, noir), de la fumée de couleur jaune (le gaz censé tuer Flash dans une scène), des costumes flashy comme on n'en a jamais vu... bref, une expérience inoubliable pour la rétine et aussi pour les oreilles avec la bande-son sur laquelle le groupe Queen s'est vraiment investi.

A l'attaque !Les effets spéciaux désuets (tout a été fait sur fonds bleus) donnent aussi un cachet BD à l'ensemble. Puis surtout ils contribuent à donner au film un charme fou. Comme le ciel d'ailleurs, animé et coloré qui est le résultat d'injections d'encres colorées dans de l'eau et filmé en accéléré. Bref rien de sophistiqué mais toutes ces couleurs, tous ces câbles apparents et tous ces costumes font de Flash Gordon un sommet du kitsch. De plus, le scénario n'établissant que les bases, le film laisse la part belle à l'improvisation et aux rajouts de dialogues. Que du bonheur avec des répliques cultes dont on ne se lasse pas !

Kala (Mariangela Melato) et Klytus (Peter Wyngarde) s'occupent de la PrincesseJe n'en ferai pas l'inventaire mais comment ne pas oublier par exemple la sublime Ornella Muti, jouant la fille de Ming c'est à dire la Princesse Aura, nous sortant alors qu'elle est torturée : "Non, pas les vers perforants !". Dommage que nous ne voyons pas la scène car un peu plus tard l'une de ses répliques nous fait comprendre qu'elle y a eu droit. Pour les malades comme moi, je vous invite à regarder La Galaxie de la Terreur histoire d'avoir un palliatif à la frustration (les connaisseurs comprendront). Alors bien évidemment, je n'avais pas capté toutes ces allusions sexuelles lors de ma première vision au cinéma à presque 10 ans. Puis il y a aussi cette réplique complètement improbable de Dale Arden alors que Flash se fait étrangler : "Flash, je vous aime mais nous n'avons que 14 heures pour sauver la terre". Un grand moment...

La terrible souche !Non, j'étais focalisé par des choses telles que les hommes-oiseaux, Flash sur son scooter de l'espace mais surtout... la scène de la souche sur la planète Arboria, la planète du Prince Barin incarné par Timothy Dalton ! Ben oui, avant d'avoir le permis de tuer chez Ian Fleming, il était comme nous tous amoureux de la Princesse Aura. Enfin bref, c'est sur sa planète qu'a lieu une initiation pouvant s'avérer mortelle. Il s'agit d'une souche composée de plusieurs orifices. Le principe ? Choisir l'un des orifices et y plonger son bras. Bien avant Fear Factor ou autre Fort Boyart avec leur bocaux à saletés. Ah oui, à l'intérieur de la souche il y a un monstre - sinon ce ne serait pas marrant -dont la piqûre rend sa victime complètement folle. Seule issue en cas de piqûre : la mort. Alors vaut mieux choisir le bon orifice...

Flash_Gordon_17

Barin (Timothy Dalton) et Flash (Sam J. Jones) luttant pour survivre

Cette scène m'a réellement marquée et je ne l'ai jamais oubliée malgré toutes ces années. Il y a aussi celle du combat entre Flash et Barin sur une plateforme mouvante télécommandée par le Prince Vultan (Brian Blessed). Ayant revu le film il y a une semaine, j'ai pris un pied phénoménal à revoir toutes ces scènes mythiques et surtout... avoir compris tous les sous-entendus sexuels. En plus des jolies filles, il n'en manque pas ! Ornella Muti superbe, surtout dans sa première tenue lorsqu'elle apparaît pour la première fois à l'écran, Melody Anderson qui était entre autre dans l'épisode Carrousel de la série TV L'Âge de Cristal puis plus tard dans Manimal ne dépareille pas niveau beauté tout comme... le Général Kala (Mariangela Melato) qui a le fouet facile et ne laisse pas insensible. Et vous ? Vous êtes plus Aura, Arden ou Kala ?

Kala (Mariangela Melato) belle à se damnerBon pour les spectatrices, il y a Sam J. Jones qui interprète Flash Gordon. C'est la Belle-mère de Dino De laurentiis qui l'avait remarqué dans un show TV nommé Celebrity Squares. Vaut mieux là que dans le magazine Playgirl où notre coco n'hésitait pas à poser complètement nu ! Recherchez un peu sur le net, vous verrez... Sacré Rocco Sam. Juste dommage que suite à une dispute entre son agent et Dino De Laurentiis, Sam J. Jones n'a plus donné de nouvelles de lui après le tournage et n'a pas participé à la promo du film aux États-Unis. Enfin... Mais ce qui vaut son pesant de cacahuètes, c'est quand même de voir Max Von Sydow dans le rôle de Ming ! Trop jouissif, tout comme son interprétation ! Niveau casting, on n'oubliera pas non plus le personnage de Klytus (Peter Wyngarde), qui n'existe pas dans la BD mais qui est tout simplement excellent, comme ses répliques.

Kala (Mariangela Melato) et Klytus (Peter Wyngarde) Le Royaume des hommes-oiseaux Dale Arden (Melody Anderson) se réveille dans le lit de Ming

Oui vraiment, revoir Flash Gordon aujourd'hui m'a procuré un immense bonheur. D'ailleurs, j'avais loué le dvd à la médiathèque de mon patelin et une fois visionné après avoir lancé plusieurs : "Nan... trop fort !" tout au long du film, je me suis précipité sur le net car... il me le fallait à tout prix ! Maintenant c'est chose faite, j'ai bien reçu le blu-ray depuis, et je ne saurai que trop vous conseiller de l'acquérir surtout vu son prix : moins de 10 euros sur Amazon ! Allez j'avoue, après vision avec mes enfants, nous n'avons pas pu nous empêcher de jouer ensemble en nous courant les uns après les autres avec leurs pistolets en plastique lançant des fléchettes. Mais celui qui imitait déjà en 1981 les hommes-oiseaux vole beaucoup moins bien en 2012. Life's bitch... Flash Gordon ou la fête du slip à tous les étages !


05 mars 2012

Flash ! A-aaaah !!!

Flash Gordon logo

Histoire de tenir au courant de ce qui se passe en ce moment sur le blog, autant en profiter. Alors en simplifiant, je dirai juste que je rencontre en ce moment (depuis 2 mois et demi) de graves problèmes avec mon employeur et là ça tourne très mal. Alors on s'en fout, juste pour dire que les mises à jour seront plus éparses (beaucoup plus pour être franc) mais le blog reste... Still Alive !!! quoi. Prochaines parutions quand... quand ce sera prêt et dans l'ordre : L'Âge de Cristal puis l'un des sommets du kitsch, Flash Gordon ! En attendant voici les lobby cards, quelques photos promotionnelles et un poster aussi promo de ce film que j'affectionne tout particulièrement.

Flash Gordon lobby card 1 Flash Gordon lobby card 2 Flash Gordon lobby card 3

Flash Gordon lobby card 4 Flash Gordon lobby card 5

 

Flash Gordon lobby card allemande 1 Flash Gordon lobby card allemande 2 Flash Gordon lobby card allemande 3

Flash Gordon lobby card allemande 4 Flash Gordon lobby card allemande 5 Flash Gordon lobby card allemande 6

Flash Gordon lobby card allemande 7 Flash Gordon lobby card allemande 8 Flash Gordon lobby card allemande 9

Flash Gordon lobby card allemande 10 Flash Gordon lobby card allemande 11 Flash Gordon lobby card allemande 12

Flash Gordon lobby card allemande 13 Flash Gordon lobby card allemande 14 Flash Gordon lobby card allemande 15

 

Photo promo 1 Photo promo 2 Photo promo 3

Photo promo 4 Photo promo 5 Photo promo 6

Photo promo 7 Photo promo 8 Photo promo 9

Photo promo 10 Photo promo 11

 

Flash Gordon programme Flash Gordon programme 1 Dale Flash Gordon programme 2 Aura

Flash Gordon programme 3 Flash Gordon programme 4 Zarkov Flash Gordon programme 5 Barin

Flash Gordon programme 6 Flash Flash Gordon programme 7 Ming Flash Gordon programme 8 Vultan

Flash Gordon programme 9 Kala et Klytus Flash Gordon programme 10 Flash Gordon programme 11

Flash Gordon programme 12 Flash Gordon programme 13 Flash Gordon programme fin

 

Flash Gordon poster promotionnel

P.S : Histoire d'en avoir toujours plus, d'autres photos promotionnelles sont visibles ici.

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

23 janvier 2011

What an excellent day for an exorcism

The Exorcist affiche

Réalisation : William Friedkin
Pays : États-Unis
Année : 1973
Durée : 122 minutes / 132 minutes (director's cut)
Imdb : tt0070047

Regan (Linda Blair), la fille de la célèbre actrice Chris Mac Neil (Ellen Burstyn excellente !) est victime de troubles du comportement étranges et inexpliqués. Elle entend des bruits, sent les murs de sa chambre trembler ou devient violente sans que les psychiatres y trouvent la moindre explication... Après la mort d'un de ses amis réalisateur, Chris soupçonne sa fille d'en être à l'origine et d'être possédé par le démon. Elle se décide alors à faire intervenir des exorcistes... (Affiche cinéma visualisable en cliquant sur le logo).

The_Exorcist

S'il est une chose évidente, c'est bien que ne n'ai malheureusement pas pu voir L'Exorciste au cinéma lors de sa sortie. En effet, en septembre 1974, je n'avais que trois ans ! Même si j'avais eu l'opportunité de rentrer dans la salle, cela n'aurait pas servi à grand chose, c'est le moins que l'onpuisse dire. Par contre, je connais quelqu'un qui a eu cette (mal)chance : mon parrain. Et quand il parlait de ce film, une chose était claire : c'était son premier et dernier film d'horreur ! Et en 2011, je peux vous confirmer que c'est ce qu'il a fait durant tout ce temps le bougre ! En même temps, comment le lui reprocher sachant ce que ce film représentait surtout à l'époque (et encore de nos jours quelque part malgré un contexte évidemment différent) et que suite à cette vision il devait toujours mener sa vie habituelle, c'est à dire partir seul très tôt le matin à son travail, alone in the dark, la peur au ventre ! Marqué au fer rouge à vie quoi.

The_Exorcist_2C'était quelque chose lorsque l'on évoquait ce film en sa présence ! Alors évidemment, très tôt pour mon âge il me fallait voir ce "phénomène" cinématographique ! C'est à l'âge de 13 ans (ou 12 je ne sais plus trop exactement) que l'occasion s'est présentée. C'est justement ce parrain qui lors d'un repas de famille (un 24 décembre au soir) avait loué la cassette au vidéo-club pour que nous puissions le voir enfin. Quand je dis nous, je parle évidemment de mes parents en priorité. Mais comme je dis toujours, l'occasion fait le larron ! Je me suis donc installé sur un fauteuil attendant le moment fatidique. Une fois la cassette insérée dans le magnétoscope (ça coûtait une fortune cet appareil en ce temps là !), mon parrain s'est réfugié dans la cuisine vacant à tout sauf à la nouvelle vision de ce film. Pas très courageux ça, mais je ne me moquerai pas connaissant la suite de l'histoire...

The_Exorcist_3Alors c'est bien simple, au début c'était cool. Le père Merrin en Irak, l'histoire qui se met progressivement en place... Franchement, crétin que j'étais à cet âge là, je rigolais déjà dans mes moustaches (qu'en plus je n'avaient évidemment pas) en pensant à mon parrain et comment je maîtrisais grave la situation. Avec le recul, plus naïf que ça fallait le faire. Le coup du caïd n'aura pas duré éternellement et à un moment donné je suis parti discrètement dans la cuisine prêter main forte pour faire la vaisselle. Oui je sais, il n'y avait que moi pour croire à cette excuse bidon mais au moins j'en avais une pour mon orgueil. Et même dans une autre pièce, porte fermée, j'étais terrorisé des sons qui sortaient de la télévision. Le mal était dans l'autre pièce, et je n'étais rien, rien qu'un pauvre gamin terrorisé qui n'attendait qu'une seule et unique chose : que ça s'arrête !

The_Exorcist_4 The_Exorcist_5 The_Exorcist_6

Y a pas à dire, mon passé n'est pas très glorieux. Ajouter à ça mon expérience sur The Evil Dead au cinéma... Mais vraiment, je ne regrette en rien ces moments vécus. Je ne les échangerai pour rien au monde ! Et c'est grâce à eux que je regarderai toujours ces films avec ce regard si particulier. C'est justement pour tout ça que je ne supporte pas les destructions apportées à ces films. Je m'explique : je ne me suis toujours pas remis de ce que j'ai pu voir au cinéma bien des années plus tard lorsque L'Exorciste est repassé au cinéma dans une nouvelle version estampillée the version you've never seen. En effet, un tel massacre on n'avait jamais vu ça !

The_Exorcist_7A part pour un sacré paquet de pognon, je ne comprends toujours pas comment William Friedkin a pu détruire son matériel de base et réduire à néant ce qui faisait son principal intérêt. Je ne rentrerai pas trop dans les détails et je vous invite à lire cet excellent article sur le site Devildead qui explique très clairement ce qui cloche pour eux en cliquant ici (et comme je pense la même chose). Le principal drame pour moi étant que cette nouvelle version réduit à néant les interrogations intéressantes que se posaient les spectateurs avec le montage original.

The_Exorcist_8En effet, la force du film résidait dans la liberté d'interprétation laissée aux spectateurs. Possession démoniaque ou une des nombreuses formes que peut prendre la folie ? Tout au long du métrage, la question reste en suspend sans donner clairement la réponse. Même les échanges entre les deux prêtres vont en ce sens lorsque par exemple le père Karras (Jason Miller) essaie d'informer le nouvel arrivant, le père Merrin (Max von Sydow), du nombre de personnalités qu'il a détecté chez Regan. Et le père Merrin de lui répondre : "Il n'y en a qu'une". La question reste posée, qui a raison ? Libre à chacun de trancher selon sa sensibilité.

The_Exorcist_9 The_Exorcist_10 The_Exorcist_11

Et bien tout ça, à la poubelle ! C'est à en pleurer. Et comme en plus, cette abomination (la nouvelle version) est accompagnée d'une toute nouvelle version française catastrophique pour utiliser au mieux le son multicanal... C'est bien simple, on a l'impression que ce nouveau doublage a été fait par des personnes qui n'y croient pas du tout. Oui vraiment, la destruction de ce chef d'oeuvre est totale, rien n'est épargné. Et le pire dans tout ça, c'est que Warner fait tout pour que ce nouveau montage devient la référence, courage pour trouver le métrage original ! L'exemple le plus significatif étant la sortie du film pour la première fois en blu-ray.

The_Exorcist_12Exclusivité Fnac. Génial, donc introuvable ailleurs. Ce blu-ray comprend les deux versions du film (ouf !) mais est en édition très limitée ! D'ailleurs c'est terminé, ce blu-ray est maintenant introuvable et sera remplacé début février par un nouveau blu-ray qui sera pour sa part disponible partout mais qui ne comprendra que le nouveau montage appelé ridiculement Director's Cut. Oui je me suis fait avoir car j'attendais la disponibilité partout du blu-ray comprenant les deux versions et je l'ai dans l'os !Heureusement il reste sur Amazon.com le blu-ray sortit aux Etats-Unis qui est zone all. Je viens de le commander et j'aurai donc le montage cinéma en blu-ray (avec la véritable VF monophonique), c'était vraiment moins une.

The_Exorcist_13Les images utilisées tout au long de cet article proviennent de mon dvd zone 1 25th Anniversary qui est bien le montage original avec aussi la véritable version française monophonique. Seule différence par rapport à la version diffusée au cinéma à l'époque, l'utilisation d'un morphing lorsque le démon prend possession du père Karras. Heureusement, pas de quoi non plus crier au scandale par rapport à ce qui a été fait par la suite. Mais juste pour dire que pour trouver le montage original à 100%, c'est retour à cette bonne vieille VHS ou le tout premier dvd zone 1 paru. En zone 2, laissez tomber. J'oubliais aussi la version laserdisc (que je possède) mais là seulement en VO. Quel bordel vous ne trouvez pas ? En attendant, si par miracle vous n'avez jamais vu ce film, fuyez comme la peste le nouveau montage et vous comprendrez pourquoi L'Exorciste est l'un des films les plus terrifiants qui soi. Toujours copié jamais égalé, et ce n'est pas près de changer ! Et si Pazuzu était derrière le nouveau montage afin de rendre le tout ridicule, improbable, lui permettant justement d'être encore plus puissant sur les pauvres insouciants que nous sommes ?