The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

09 janvier 2011

Prêt pour le Jugement Dernier ?

End of the Line affiche

Réalisation : Maurice Devereaux
Pays : Canada
Année : 2007
Durée : 95 minutes
Imdb : tt0494224

Karen, une jeune psychiatre, réussit à attraper le dernier métro juste avant l'interruption du trafic. Soudain, la rame s'arrête au milieu d'un tunnel, et le cauchemar commence... Plusieurs passagers reçoivent un mystérieux signal et se mettent à assassiner les autres voyageurs. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? A quelle mystérieuse organisation appartiennent-ils ?
Karen et un petit groupe de survivants s'enfuient à travers les souterrains du métro, poursuivis par les tueurs... (Affiche cinéma visualisable en cliquant sur le logo).

End_of_the_Line_9Que les choses soient claires : je ne connaissais absolument pas du tout l'existence de ce film d'un certain Maurice Devereaux datant de 2007. Et quand je dis pas du tout c'est... vraiment pas du tout. Alors que fait-il ici ? C'est sur ma page facebook que l'on m'a conseillé de regarder ce métrage canadien. Et il semblerait de surcroît que celui-ci fasse sursauter grave des personnes à qui cela n'est plus arriver depuis longtemps (coucou Ju).

End_of_the_Line_5Alors évidemment, dans mon professionnalisme de découvreur de films sortant des sentiers battus (si c'est pas pompeux ça), il me fallait sauter le pas et ce le plus vite possible ! Et c'est chose faite depuis hier soir. Courageux mais pas téméraire je me suis fait accompagner de ma femme pour ce visionnage qui semblait tant promettre au premier abord. Bon alors me dites vous ? Première bonne nouvelle, moi et ma femme sommes toujours vivants, c'est déjà ça.

End_of_the_Line

Bon allez, juste un petit bisou quoi

Maintenant une chose est sûre, si à l'avenir j'ai besoin de me débarrasser de quelqu'un je sais comment m'y prendre à condition que celui-ci soit cardiaque. Si de votre côté vous voulez économiser un divorce avec un conjoint ou une conjointe ayant des problèmes au coeur, mettez le film sur votre home cinéma et hop, en deux minutes chrono (si si, seulement deux minutes bordel !) vous voilà débarrassé de tracasseries administratives. bon, c'est de l'humour hein, faite pas les cons.

End_of_the_Line_6Quoi que je puisse dire par la suite sur ce film, une chose est certaine : la scène d'ouverture est... comment dire pour bien faire comprendre... Bon OK, ma femme s'est retrouvée au plafond et moi j'ai quitté mon slip. Oui oui, j'extrapole un peu léger mais quand même. C'est juste pour faire comprendre que niveau films d'horreur on n'est pas de la bleusaille et on s'est fait "baiser" comme pas deux. Au moins, on en a bien rigolé juste derrière et surtout on a bien fait d'avoir monté les gosses juste avant sinon on avait trois décès sur les bras.

End_of_the_Line_3Pfiou... trop fou cette scène. Heureusement par la suite ça a été mieux et on a résisté par exemple au classique abruti qui surprend l'héroïne en ouvrant simplement une porte. C'était l'homme de ménage mais malgré tout, on avait qu'une seule envie c'était de lui claquer son balai profondément dans son rectum pour avoir presque réussi à nous donner une coulée marron in the futal. Enfin bref, je pense que vous avez compris que l'ami Maurice (le réalisateur) a réussi son coup pour ce qui est de surprendre les spectateurs. Le chacal.

Maintenant passons sur l'histoire en elle-même et la qualité globale. L'ami Maurice (toujours lui) doit quand même flipper grave sur le fanatisme religieux et a envie de partager ses craintes avec nous via son métrage. Le film se passe dans sa majorité sous terre (le métro quoi) et ça donne un cachet oppressant non négligeable. Des maboules dans un milieu fermé, évidemment ça donne la flippe. Mais il y a quelques points faibles que je ne peux pas omettre.

End_of_the_Line_8Ce film est une série B et on sent malgré tout que le propos est quand même limité à cause du budget. En clair, niveau image on a l'impression par moments d'être devant un téléfilm. Mais heureusement, la qualité des effets spéciaux et des effets chocs arrive à ce que ce ne soit pas trop préjudiciable. Par contre, on ne peut pas dire que tous les acteurs soient excellents, loin de là. Ca surjoue léger quand même. Et surtout, cette sensation n'est pas atténué par un doublage français assez... limite pour être poli. Quand j'en aurai la possibilité, je me le rematerai en VOST pour voir si cette impression est juste.

End_of_the_Line_10Mais le gros problème pour moi, c'est la crédibilité. En effet, cette secte de taré qui se limiterait simplement à cette rame de métro OK. Mais qu'en même temps ils arrivent à attaquer partout et réussissent à court-circuiter les deux médias principaux, radio et télévision, moi je n'arrive pas à y croire. Alors évidemment cela permet de coller plus au côté jugement dernier/apocalypse débité non-stop par ces extrémistes religieux qui pensent sauver les âmes de ceux qui ne pensent pas comme eux en les tuant purement et simplement pour les sauver des démons après en avoir reçu le message (et même ceux parmi eux qui se dégonflent !). Mais je le répète, moi je n'arrive pas à y croire dès que l'on comprend que c'est partout pareil.

End_of_the_Line_7

Pour ces gens, repeindre le métro est une vocation

Mais là où c'est quand même bien barré de chez barré, c'est que le réalisateur qui est quand même sacrément masochiste sur ce coup leur donne raison à la fin du métrage ! Au moins, on ne peut pas dire qu'il n'a pas été au bout du délire et c'est peu dire ! Avec tout ça, je ne peux que quand même vous conseiller de regarder ce film malgré des faiblesses plus qu'évidentes mais rien que pour avoir le plaisir de savoir que beaucoup parmi vous laisseront une jolie trace marron dans leur slip, caleçon, boxer, string, tanga... (rayez les mentions inutiles).

Posté par Leatherface à 09:39 - Horreur - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,