The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

18 juin 2012

An epic drama of adventure and exploration

2001 logo

Hier soir 23h30 pas moyen de dormir. Et si j'en profitais pour mater mon blu-ray toujours pas déballé de 2001: A SPACE ODYSSEY ? C'est donc ce que j'ai fait avec le casque sur les oreilles pour ne réveiller personne dans la maison. L'immersion a été totale, le monolithe m'a une fois de plus fait fonctionner le cerveau à 200 km/h et... et je suis monté ensuite me coucher. Une chronique dédiée au film prochainement ? Wait & see...

2001 lobby card 1 2001 lobby card 2 2001 lobby card 3

2001 lobby card 4 2001 lobby card 5 2001 lobby card 6

2001 lobby card 7 2001 lobby card 8


09 mars 2012

I'm sorry, Dave. I'm afraid I can't do that

2001 logo

Curiosité retrouvée dans les archives des Cahiers du cinéma, voici la version française du texte non signé, évidemment approuvé, sinon rédigé, par Kubrick, inclus dans le dossier de presse remis à la sortie du film. Très intéressant à lire avant de revoir, ou voir pour la première fois 2001: a space odyssey.

"Il y a moins d'une heure, vous avez été propulsé en fusée, depuis le spatioport Kennedy à New York, pour un voyage qui vous conduira aux lointaines limites de l'Univers.

Votre première étape est la roue, effectuant une lente rotation, de la Station Spatiale 5, qui est en orbite très loin au-dessus de l'Equateur. Vous débarquez dans la cité spatiale de trois kilomètres de diamètre pour attendre la navette vers la Lune.

Pendant que vous patientez dans le spacieux hall d'observation, vous avez de la terre une vue à vous couper le souffle. Le spectacle éblouissant passe devant vous au rythme de deux fois par minute, car la révolution de la station spatiale est celle d'un carrousel cosmique. Pendant sa rotation, la force centrifuge vous donne une sensation de pesanteur normale : vous pouvez marcher sur le sol incurvé, vous verser à boire sachant que le liquide restera dans le verre, vous pouvez distinguer entre "Haut" et "Bas".

Dans deux jours exactement, vous vous poserez sur la lune, ce monde autrefois inaccessible, pour affronter un mystère qui a jailli du passé, et qui maintenant déconcerte les esprits les plus avertis du vingt et unième siècle...

Votre navette vous a fait traverser l'abîme de plus de quatre cent mille kilomètres qui fut franchi pour la première fois par les astronautes des années soixante-dix. Dans le cratère Clavius, large de plus de deux cent quarante kilomètres, vous êtes accueilli par des savants de la station de recherches spatiales récemment construite. C'est une petite cité souterraine, qui se suffit presque entièrement à elle-même, si bien qu'elle n'a plus besoin d'être approvisionnée par la Terre-Nourricière. Il y est déjà né des enfants qui ne connaissent pas d'autres pays ; la base de Clavius est la première colonie humaine dans un autre monde. Ici, les savants découvrent les secrets de la Lune et apprennent les moyens de survivre sur des planètes encore plus hostiles.

Quelques heures plus tard, vous voguez très loin au-dessus des plaines lunaires, en route pour un lointain avant-poste scientifique dans le cratère géant de Tycho. Et là, dans ce campement solitaire au milieu du désert lunaire, vous vous trouvez en face d'un mystère qui ébranlera le monde : là, vous trouvez le premier signe que l'homme n'est pas seul.

Vous êtes maintenant plus loin de chez vous qu'aucun homme ne l'a jamais été.

Depuis neuf mois le vaisseau spatial Explorateur Un à propulsion atomique, vous emporte vers Jupiter, la planète géante, à 160 000 kilomètres à l'heure. Vous êtes parti en expédition vers l'Inconnu.

Trois de vos compagnons dorment du sommeil sans rêve de l'hibernation artificielle. Depuis le début du voyage, ils sont couchés dans des hibernacles individuels, le pouls et la respiration proches de zéro. Ils ne seront éveillés qu'au moment - maintenant tout proche - où leurs talents seront nécessaires.

Car la vaste sphère jupitérienne s'estompe maintenant devant vous.

Il ne peut évidemment y avoir la moindre vie ici, dans ce froid glacial, si loin du soleil ! Mais vous suivez une piste qui vous conduit avec précision à travers le Système Solaire ; vous croyez qu'il y a "quelque chose" ici, quoique vous ne puissiez imaginer ce que c'est. Cela peut être bon ou mauvais, ou complètement indifférent - mais il faut que vous le sachiez.

Et Cela, depuis des millions d'années, attend votre arrivée."

Source : Stanley Kubrick l'humain, ni plus ni moins de Michel Chion.

18 septembre 2011

L'Overlook livre encore des secrets

The Shining logo

Il y a des jours comme ça où on apprend des choses auxquelles on ne s'attend absolument pas. Et c'est le cas aujourd'hui avec la révélation de l'existence de non pas deux montages différents, mais bien trois montages du film The Shining de Stanley Kubrick ! Il y a bien sûr les deux versions habituelles : la courte connue chez nous et la longue parue aux États-Unis et trouvable facilement en dvd.

Shining deleted

Mais je viens d'apprendre grâce à Forgotten Silver qu'il existe une troisième version qui est en fait le montage sortit dans les salles américaines mais qui n'est resté que quelques jours avant que Kubrick ne fasse une dernière modification ! Kubrick a décidé de couper une scène (qui est un épilogue) une semaine après la sortie du film. Maintenant une chose est certaine : JE VEUX LA VOIR LE PLUS VITE POSSIBLE !

Shining deleted 2Je cite Forgotten Silver décrivant cette scène de deux minutes, inutile de paraphraser : (...) épilogue du film montrant Wendy (Shelley Duvall) dans une chambre d’hôpital et qui reçoit la visite de Mr Ullman (Barry Nelson), le directeur de l’hotel Overlook. Dans cette scène, Ullman révélait à Wendy que le corps de son mari n’avait pas été retrouvé, ni dans l’hôtel, ni dans le labyrinthe. Mais alors qu’il quittait les lieux, il lançait au jeune Danny une balle jaune identique à celle de la rencontre entre le jeune garçon et les deux jumelles, laissant à penser que Ullman sait ce qui se trame dans l’hôtel. (...) Cette scène de deux minutes est inédite depuis 31 ans, seuls des polaroids de la scène ont été montrés dans le livre des archives de Kubrick aux éditions Taschen.
Cette scène apparaît entre la vue de Jack congelé dans le labyrinthe et la caméra avançant jusqu'à la photo datée du 4 juillet 1921.

Shining deleted 3Shelley Duvall : "He cut out the final sequence of the film after several days in the theatres. I think he was wrong, because the scene explains some things that are obscure for the public, like the importance of the yellow ball and the role of the hotel manager in the plot. Wendy is in the hospital with her son. The manager visits her, apologizes for what happened, and invites her to live with him. She doesn't say yes or no. Then he goes into the hallway of the hospital, passes in front of Danny, who is playing on the ground with some toys. When he gets near the exit, he stops and says, 'I almost forgot, I have something for you.' And he pulls from his pocket the yellow ball that the twins had thrown at Danny. It bounces twice (we spent a whole day filming so it would bounce the right way), Danny catches it, looks at it, then lifts his eyes towards the hotel manager, stupefied, realizing that throughout the story he was aware of the mystery of the hotel. There was a Hitchcockian side to this resolution, and you know that Kubrick was crazy about Hitchcock."

Sources : ici et ici.

Posté par Leatherface à 12:34 - Scènes inédites - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mai 2011

C'est out ! Mais où ?

clockworkorange_logo

Ca y est, nous sommes le 18 mai et évidemment impossible de trouver le tout nouveau blu-ray remasterisé du film culte (comme les autres quoi) de Stanley Kubrick : Orange Mécanique. Ca sent l'exclusivité à plein nez non ? Alors faut trouver où acheter ! Comme pour le blu-ray de L'Exorciste c'est-à-dire la Fnac ? Perdu ! Ce coup-ci, c'est Amazon qui décroche l'exclusivité et c'est commandable ici. Inutile de vous dire que pour ma part la commande est passée et j'espère bien recevoir un blu-ray irréprochable ! Mise à jour : j'invite à lire les commentaires car il semble que finalement le master utilisé soit le même que celui de 2007.

Orange_mecanique_blu_ray

Je termine en m'excusant pour le manque de mises à jour sur le blog mais la vie en a décidé ainsi. Mais que l'on se rassure, le blog n'est pas mort (loin de là !) et j'espère pouvoir retrouver un petit rythme régulier de parutions très prochainement.

Posté par Leatherface à 15:16 - Mon Actualité - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 février 2011

655321 libéré à nouveau en 2011 ?

clockworkorange_logo

Il semblerait que la branche française de Warner Home Video compte sortir un nouveau blu-ray du film Orange Mécanique. Il existe déjà sur ce support mais selon les sites spécialisés, c'était le minimum syndical niveau qualité. La sortie devrait avoir lieu le 18 mai 2011 afin de coïncider avec le 40ème anniversaire du film (que le temps passe !).

orange_mecanique_blurayUn site espagnol a mis en ligne un visuel qui fait fortement penser au film L'exorciste paru récemment sur ce support (une Warner touch ?). Pour l'instant, pas de date pour les Etats-Unis où il y a comme un certain mécontentement que l'on peut ressentir sur certains forums US. Pour ma part, ce que je trouve étrange c'est que le visuel est clairement destiné au marché anglophone au vu du titre inscrit sur le digibook : A Clockwork Orange. Wait & see... Achat indispensable et à nouveau future exclusivité fnac ?

Posté par Leatherface à 13:32 - Coming soon - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,