The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

02 décembre 2011

Aerobic Killer, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

Pour les UV, topless c'est mieux Machine qui se transformera en barbecue Debbie (Dianne Copeland) a du coffre

Une méthode rarement vue Premier cadavre d'une jolie série Surprise !

Rhonda (Marcia Karr) n'aime pas les surprises C'est moi qui ait la plus grosse Debbie (Dianne Copeland) aime les vainqueurs

Debbie (Dianne Copeland) et Chuck (Ted Prior) Et hop, nouvelle victime ! Pas d'inquiétudes, les taggeurs vont morfler pour ça !

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

P.S : A partir de maintenant et afin d'économiser la bande passante pour les petites connections, j'ai changé la la taille des miniatures.


29 novembre 2011

Si vous entrez dans ce club, vous serez belle à en mourir !

Aerobic Killer (Killer Workout) jaquette VHS

Réalisation : David A. Prior
Pays : États-Unis
Année : 1987
Durée : 83 minutes
Imdb : tt0091339

Il y a deux ans environ, Rhonda (Marcia Karr) a mystérieusement perdu sa soeur jumelle Valérie, brûlée vivante. Elle tient une salle d'aerobic où, peu à peu, les habitués sont mystérieusement assassinés... (Jaquette VHS française visualisable en cliquant sur le logo).

Valérie veut bronzer"Toutoutouyoutou, toutoutouyoutou, toutouyoutouyoutouyoutouyou..." Hein ? Qu'est-ce qui m'arrive ? Mais la gym ça me connaît moi ! De 1981 à 1987 Gym Tonic tout les dimanches matin sur Antenne 2 ça ne vous dit rien ? Mais Véronique et Davina ça doit vous parler bordel !? Bon OK... Souvenez-vous du générique de fin où nos deux profs d'aérobic prenaient une douche toutes nues (ici). Ah ben oui, ça ne s'oublie pas ce genre de générique n'est-ce pas ? Ces chacals d'Antenne 2 avaient même amputés l'émission de cette fin mais ça n'avait duré que deux semaine suite aux réclamations des téléspectateurs ! Ah ben oui quoi, on n'enlève pas le pain de la bouche comme ça sans prévenir. Enfin bref, voici l'histoire vraie de Véronique et Davina, celle qu'Antenne 2 vous a caché depuis tout ce temps et David A. Prior en a fait un film. Bon OK, c'est nawak sur toute la ligne ce que je raconte mais histoire vraie, c'est quand même vendeur non ?

Rhonda (Marcia Karr) et Jaimy (Teresa Van der Woude)Bon sérieux, causons de Aerobic Killer (Killer Workout en VO) appelé aussi Aerobi-cide chez nos amis anglais. Valérie apprend via son répondeur en rentrant chez elle que ça y est, sa carrière de mannequin va pouvoir commencer car elle a été choisi pour faire la couverture de Cosmopolitan. Direction Paris mais... mais la personne sur le répondeur (son agent ?) lui avoue avoir un peu baratiné et avoir dit qu'elle était super bronzée. Ni une ni deux, la belle prend les devants et se rend illico à Second Sun histoire de commencer à faire des UV. Tout semble donc se dérouler pour le mieux. Surtout pour le téléspectateur d'ailleurs, Valérie n'hésitant pas à nous montrer ses formes avant de s'installer dans la machine... Malheureusement pour elle, un dysfonctionnement va transformer la machine à UV en barbecue. Fâcheux surtout pour Valérie bloquée à l'intérieur (m'a fait penser à Destination Finale 3 ce passage).

Killer_Workout_9

Combi-string powaaa !!!

Et zou, après que Valérie s'est vue transformée en merguez géante, le réalisateur passe sans transition au Rhonda's Work-Out où nous allons faire la connaissance de Rhonda (Marcia Karr) justement ainsi que de Jaimy (Teresa Van der Woude) qui a la mauvaise idée d'arriver en retard pour donner son cours d'aérobic. Mais pas d'inquiétudes, le cours a bien lieu (c'est Rhonda qui s'y colle) et c'est parti pour des cadrages pas innocents, des poses encore moins innocentes et des tenues hautes en couleurs, des combi-strings (gulps !) en veux-tu en voilà enfin bref, ça racole pas mal. En tout cas une chose est certaine, David A.Prior ne va pas lésiner sur l'aérobic afin... afin de réussir à faire durer son film un petit peu plus d'1h20. Va falloir vous y faire car même pour le générique de fin, le réalisateur n'est pas du genre à utiliser de la peinture mono-couche, il en remettra histoire d'être sûr que ça tient.

Mon Dieu, c'est trop horrible !Très vite, les morts vont affluer au club de Rhonda et force est de reconnaître que le body count est plus que raisonnable. D'ailleurs à un moment ça s'enchaîne grave, l'assassin se fait plus que plaisir c'est pas possible autrement. Alors qui est le maniaque à l'épin... Ah oui, parce que j'ai oublié de dire que l'arme du crime c'est... une épingle à nourrice ! Mais où vont-ils chercher tout ça ? Alors évidemment cette épingle c'est plutôt le modèle grand format mais quand même... ils sont fous ces scénaristes. Alors en essayant d'être sérieux devant ce modus operandi sous acide, le tueur est-il Jimmy (Fritz Matthews) l'adepte de la musculation avec son regard de méchant pas beau et qui n'a cesse de mater et courtiser Rhonda ? Ou bien ne serait-ce pas plutôt Chuck (Ted Prior, frère du réalisateur) autre coprs sculpé pour ces demoiselles et qui est le nouvel employé qui arrive comme un cheveux sur la soupe au grand dam de Rhonda ? Celui-ci semble bien plus qu'un simple employé imposé par l'associé de Rhonda...

Allez hop, tous ensemble Préfère éviter le commentaire là... Dégagement des poumons

Je vous rassure j'ai été égal à moi-même et bien évidemment je n'ai pas été fichu de trouver le malade qui tue tout le monde avant la révélation finale. C'est pathétique, je l'avoue. Mais bon en même temps c'est pas de ma faute avec un tel scénario. En effet celui-ci multiplie les incohérences. Et à ce niveau on peut même parler d'art. Soyons francs, si vous abordez Aerobic Killer au premier degré et le prenez pour un slasher sérieux, ça va faire mal. Très vite j'ai pris tout ce qui se passait sous mes yeux au second degré, ce n'était pas possible de faire autrement. Sans ça, j'aurai arrêté le film après 10 minutes chrono. Oui, Aerobic Killer est un slasher qui m'a... bien fait marrer. Ca puis le fait de se rincer l'oeil devant toutes ces courbes en mouvements, j'avoue que le plaisir coupable était là.

Debbie (Dianne Copeland) a un corps superbeFaut quand même reconnaître que niveau scènes poilantes, y a de quoi faire. Je ne vais pas en faire une énumération exhaustive (y a que ça en fait si on y pense bien) mais juste pour vous donner une petite idée en voici juste quelques-unes. L'assassin présumé se prend un coup de râteau dans le mollet, pas un coup en fait mais le râteau littéralement planté ! Ensuite, il renverse sa victime en voiture avant de quitter son véhicule et s'approche d'elle en boitant (normal) et juste derrière notre suspect va courir sans aucun problème pendant des plombes afin d'échapper au Lieutenant Morgan (David James Campbell) avant de... boiter à nouveau dans une autre scène juste derrière. Et je ne vous parle même pas de la fusillade où à un moment le fugitif rate sa cible qui arrive sur lui à terrain découvert et... à 2/3 mètres de distance ! Du grand nawak avec un grand N.

Plus trop la forme là...Et que dire de la première victime Rachel (Teresa Truesdale) sous la douche qui nous refait Psychose mais cette fois-ci une version avec l'arme incroyable que j'ai nommé précédemment ? C'est certain, David A. Prior n'a peur de rien. On ne va pas oublier non plus de saupoudrer le tout avec un jeu calamiteux de certains acteurs (bon d'accord tous). Je vous l'ai dit, à un tel degré c'est limite de l'art, de l'art involontaire. Donc ne comptez pas sur moi pour vous conseiller chaudement ce Aerobic Killer. Je suis persuadé que ce que j'ai apprécié pour ma part ne rassemblera pas les foules (et c'est peu dire). Mais bon, comment ne pas succomber à certaines actrices avec une mention spéciale à Dianne Copeland qui interprète Debbie (d'ailleurs c'est elle qui fait la couverture de la jaquette VHS française), ces accoutrements et la musique eighties à 200% ? Puis bon, pour les éventuelles spectatrices il y a de beaux messieurs bodybuildés et qui bien que moins nombreux que ces dames ont au moins le mérite d'être là.

Killer_Workout_28

Le sport y a que ça de vrai ! Mais quel sport au fait ?

Alors voilà, si vous avez une soirée à tuer (à foirer ?) pourquoi ne pas essayer d'entrer au club de Rhonda où la police ne sert à rien même quand elle est présente sur les lieux, où des mâles se battent pour à la limite juste savoir qui a la plus grosse et histoire de connaître au final... l'assassin ? Ah ben oui, à force de se marrer et de mater tous ces popotins bouger de manières suggestives, c'est qu'on en viendrait presque à oublier l'intérêt de savoir son identité à celui-là ! Alors prêt à venir sculpter son corps mais aussi par la même occasion risquer d'attirer le meurtrier sur soi car celui-ci semble ne pas aimer la perfection ? Moi j'ai pas peur ! "Toutoutouyoutou, toutoutouyoutou, toutouyoutouyoutouyoutouyou...".

P.S : Je tiens à remercier ici The Guest Masked Anonyme (connu auparavant sous le pseudo Supersnob) de l'excellent blog La Crypte du Fantastique, véritable caverne d'Ali-Baba, sans qui cette chronique n'aurait pas été possible (voir l'introduction sur Delirium à ce sujet).

Plus d'images du film, c'est ici.