The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

28 février 2014

Master Arrow Video avec sous-titres français

Opera logo

Allez zou, mon second (et dernier ?) petit boulot pour rendre un film disponible dans les meilleures conditions possibles aux cinéphiles de l'hexagone. Sérieux, même 4 Mouches de Velours Gris est dispo après toutes ces années ! Ben Opera... non toujours pas. Alors hop, je retrousse un petit peu mes manches et le voici visible avec des sous-titres dans la langue de molière.

Opera test

J'explique vite fait comment ça s'est passé. La première étape a été bien évidemment de se procurer le film. Je sais c'est con mais c'est juste pour dire que j'ai mis la main au porte-monnaie de bon coeur pour acquérir la version dvd parue en Angleterre chez l'excellent éditeur Arrow Video. Le jour où en France nous aurons un éditeur de cet acabit... enfin bref, revenons à nos moutons. Donc après m'être déchargé de douze euros je reçois à la vitesse de l'éclair le Graal qui me permettra ce dont il est question aujourd'hui. L'affaire semblait facile mais bien évidemment un petit grain de sable est venu perturber ma petite entreprise (qui ne connaît pas la crise). D'accord ce n'était pas grand chose mais ces satanés sous-titres qui étaient censés être en 25fps ben... étaient en 23,976fps. Pour ceux à qui je semble parler chinois, j'avais besoin de sous-titres PAL et les miens étaient NTSC. Rien de dramatique mais c'est juste que cela m'a pris un petit peu plus de temps car après avoir mis le bon timing, j'ai cherché sur le net des sous-titres anglais en 25fps pour que la correspondance soit exacte. Cela m'a permis de prendre une ligne de dialogue bien détachée en plein milieu du métrage et de décaler les sous-titres français au timing exact. Une fois effectué via l'excellent site Move Your Sub, vérification rapide au début/milieu et fin du film et... bingo dans le mille c'est juste parfait. Donc en attendant qu'un éditeur daigne nous proposer ce film considéré par certains comme le dernier bon film du maître, voici un mkv avec le format respecté 2.35:1, 16/9 en PAL. Pour l'audio le choix proposé est :

- English Dolby Digital 5.1 (redub)

- English Dolby Digital 2.0 stereo (Cannes dub) [piste à privilégier]

- Italian Dolby Digital 2.0 stereo

Le plus important ce sont les sous-titres français qui vous permettront d'apprécier Opera à sa juste valeur. A ce propos, bien que le film est de nationalité italienne, ne pas oublier que la VO c'est la langue anglaise ! Dario Argento : "Je tourne tout en anglais, et je garde toujours la voix de l’acteur ­britannique ou américain". Voilà, au moins c'est clair et vous savez ce qui vous reste à faire lorsque vous visionnez un film de l'ami Dario. Ca fait des plombes que je devais écrire un billet sur Opera mais bon... proposer le film en qualité DVD sans compression avec sous-titres français c'est pas mal non plus hein ?

opera-1987-04-g

Dario Argento : "Le film repose sur le mythe du Macbeth de Verdi, et comme tout le monde dans le show business sait que Macbeth est maudit, on m’avait conseillé de changer d’opéra et de plutôt prendre La Traviata ou autre chose. Mais, je tenais à faire Macbeth et je l’ai fait. Je dois dire que plein de trucs bizarres se sont passés pendant le tournage – j’aurais probablement dû changer d’opéra, après tout. Je me suis disputé avec l’actrice principale tout le long du tournage, mon père est mort, et l’acteur principal a eu un accident de voiture qui l’a empêché de tourner pendant plus d’un mois. Il y a tellement d’autres choses qui nous sont arrivées qu’un des mecs de la production avait apporté un poster sur lequel il notait toutes les ennuis dont on était victimes. À la moitié du tournage, le poster était plein !". J'aime beaucoup ce film qui possède des scènes inoubliables (puis il y a Daria Nicolodi merde) mais aussi et il faut bien le reconnaître des tonnes de choses qui me chiffonnes. La fin du film "à la Phenomena" par exemple pourrait en rebuter plus d'un. Mais la pire peut-être : le manque de crédibilité. Je me suis toujours demandé si c'était à cause de l'écriture ou... de l'actrice principale. Le petit passage tiré d'une interview du réalisateur n'est pas anodin. Alors mauvaise écriture ou mauvaise actrice ? A vous de trancher dans les meilleures conditions possibles !

opera

"J'suis p'tête mauvaise mais où sont les liens put*** ?"

"C'est vrai ça, les liens ? Y en a pas ? Salaud !". Ahem... On se calme les gars, l'upload se fera ce soir (donc toute la nuit) et si tout se passe bien ce sera en ligne demain matin. Mais au moins cela permet une chose : vous mettre au courant et ne pas rater le coche car comme pour Elvira, Mistress of the Dark une fois les liens downs ce sera terminé !

Partie 1 : ici

Partie 2 : ici

Partie 3 : ici

Partie 4 : ici

Partie 5 : ici

Mise à jour grâce à Humungus de Ciné-Bis-Art. Le film avec la piste française inside ! Intéressé ? Hop, rendez-vous sur son blog et plus précidément ici.

P.S : Petite précision, il est bien question ici de la version fully uncut de 1h42m52s et non du montage U.S. de 1h31m30s.

Opera-blog


30 septembre 2012

100% inutile, 100% indispensable !

Demons logo

Ahem... bon d'accord, je prends légèrement feu là quand même mais... mais pour briller en société rien de tel que de lancer cette "différence" entre la version italienne et celle que nous connaissons. C'est juste histoire... de le savoir quoi. En effet, dans cet excellent film (oui je sais, je ne suis certainement pas objectif mais je m'en contrefous) de Lamberto Bava, il existe un plan légèrement plus long dans la version italienne. Cela se passe lorsque nos "prisonniers" cassent le matos dans la salle de projection. Nous avons ensuite un plan sur la toile qui diffuse le film et qui du coup devient blanche (normal quand on casse le projecteur). La version italienne s'attarde sur cette toile blanche et un texte vient s'incruster stipulant (je présume, suis pas trop bilingue avec l'italien) la fin de la première partie ! La preuve en images :

Demons blu-ray Anchor Bay

Version italienne

Demons dvd Mad Movies

Version française

Voilà, pas de quoi fouetter un chat mais encore merci à Survival Land pour l'info. Vous pouvez retourner à vos occupations ou lire ma chronique sur le film ici.

12 septembre 2012

Ils débarquent. Ils ne vous laisseront plus dormir...

Demons logo

Tout le monde le sait, je parle couramment le japonais. Et c'est uniquement pour cette raison que voici les lobby cards japonaises de Demons ! Bon d'accord, je pige que dalle mais Demons c'est trop bon tout comme ces images qui j'espère vous donneront envie de remater ce film jouissif de Lamberto Bava que j'affectionne tout particulièrement.

Demons lobby card japonaise 1 Demons lobby card japonaise 2 Demons lobby card japonaise 3

Demons lobby card japonaise 4 Demons lobby card japonaise 5 Demons lobby card japonaise 6

Demons lobby card japonaise 7 Demons lobby card japonaise 8

La chronique du film est consultable ici.

31 décembre 2011

Et en blu-ray !

Miam ! En blu-ray bordel !Et non je n'ai pas rêvé, la nouvelle est bien officielle ! En effet, l'éditeur anglais Arrow Video va sortir les deux films de Lamberto Bava aussi en blu-ray ! Il a toujours été question que l'éditeur cherchait un matériel de base de qualité optimale pour une sortie en HD et il semble donc qu'avec cette annonce ils aient enfin trouvé ! D'où le report de la sortie initiale qui semblait être en décembre de cette année. Oui je suis fan de ces deux films (surtout le premier qui est déjà chroniqué sur le blog ici) et maintenant reste à savoir si la BD de Demons 3 (j'en parle ici) sera aussi du voyage avec les blu-ray ! Beaucoup de questions et si peu de réponses mais bon, la nouvelle de deux blu-ray est quand même excellente. Oups... j'oubliais aussi de préciser qu'à ce jour la date de sortie serait pour le mois d'avril 2012. Plus exactement Demons pour le 2 avril et Demons 2 pour le 9 avril. Pas la peine de signaler que ces dates sont à prendre avec des pincettes. Pas d'inquiétudes, je me (et vous) tiens au courant car j'ai des économies à faire d'ici là. Et histoire d'être complet pour le moment, la jaquettes du blu-ray de Demons 2 est visible ici.

06 août 2011

Demons, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

Demons_9

Demons_10

Demons_13

Demons_14

Demons_17

Demons_22

Demons_23

Demons_24

Demons_28

Demons_30

Demons_37

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

04 août 2011

Ils feront des cimetières leurs cathédrales et des tombes leurs cités

Demons affiche

Réalisation : Lamberto Bava
Pays : Italie
Année : 1985
Durée : 88 minutes
Imdb : tt0089013

Une séance de cinéma est organisée afin de promouvoir un film d’horreur. Deux amies, Cheryl (Natasha Hovey) et Kathy (Paola Cozzo) se voient offrir des billet d’entrée et se rendent le soir venu à la séance. Pendant la projection, les événements se déroulant dans le film se reproduisent dans la réalité… (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Demons_12

Lamberto Bava : "J'ai rencontré Dario par l'entremise de Daria Nicolodi sa compagne d'alors. Mon père avait travaillé avec elle sur le téléfilm La Vénus d'Ille d'après Prosper Mérimée et Schock. Nous allions souvent chez eux parler de tout et de rien, de cinéma et plus particulièrement de cinéma fantastique. Dario m'a un jour tout simplement demandé si je voulais être son assistant. Ca c'est fait très simplement. D'ailleurs pour la petite histoire, mon fils (Fabrizio Bava) a fait trois films en tant qu'assistant avec Dario. De la même façon, un jour Dario m'a proposé de produire mon prochain film si je lui présentait une idée satisfaisante. J'en ai discuté avec mon ami Dardano Sacchetti (scénariste aussi bien sur L'au-delà et Frayeurs de Lucio Fulci que Les guerriers du Bronx de Enzo G. Castellari) et nous sommes revenus auprès de Dario avec trois idées. Il m'appelle dans la soirée et me dit que sur les trois, il aime beaucoup celle où des monstres sortent de l'écran et envahissent une salle de cinéma pour terroriser le public ado."

DemonsY a pas à dire, je ne remercierai jamais assez Daria Nicolodi pour tout le bien qu'elle a apporté au cinéma italien. Suspiria ? C'est grâce à elle ! Inferno ? C'est elle qui a aidé Dario Argento à finaliser son script celui-ci éprouvant des difficultés à le terminer ! Son travail n'a jamais réellement été reconnu à sa juste valeur (elle en fera toujours grief à Dario Argento) et il me fallait faire cette brève incartade. Putain Demons (Dèmoni en vo)... Quand je pense au prix que coûte une place de cinéma de nos jours et que si je veux y aller en famille (nous sommes six) c'est limite si je ne dois pas aller vendre un de mes reins aux Philippines... Et pour proposer quoi ? Juste un film ? Aucun de ces complexes luxueux hors de prix ne pourra jamais nous offrir le dixième de ce que propose le Metropol (rhaaaa, Ingrid l'ouvreuse interprétée par Nicoletta Elmi*). Bon d'accord, heureusement quelque part... Mais merde, quelle folie ! Et pour nous pondre ce délire apocalyptique, ils s'y sont mis à plusieurs les bougres !

Demons_2Lamberto Bava : "C'est ainsi que l'idée de Demons est née : à plusieurs personnes. Ensuite l'idée d'en faire un triptyque fut de Dardano Sacchetti et je portai l'idée à Dario Argento, comme il voulait justement faire un film avec moi. Et Dario a décidé de faire le film : nous nous sommes ainsi retrouvé à nouveau à quatre pour l'écriture. En fait, je pense qu'un film d'auteur doit s'écrire seul et dans certains cas, il vaut mieux se tromper seul. Mais quand on regarde le grand cinéma italien des années 50 : Zavattini, De Sica…ils ont été écrits à plusieurs. Avec Demons, on trouvait une idée le matin et Dario disait "Merveilleux !". Puis il me rappelait dans la nuit en me disant "Ca ne me plaît pas du tout."

Demons_3

Mais où est-il ?

Et on recommençait le lendemain jusqu'à trouver la bonne scène. A la fin, je pense qu'il s'agit d'un film qui a changé le cinéma d'horreur des années 80. Il l'a porté à un autre niveau, plus moderne. Mais ce fut difficile de l'écrire : il y avait la volonté, dans la première partie de trouver le ton juste puis, plus délicat, de terminer dans une catastrophe. C'est la fin de la claustrophobie du film d'horreur classique, on termine sur un espace ouvert, différent et tragique. En travaillant à quatre tellement longtemps, c'est aussi le mérite de Dario, la fin du film est venue rapidement avec cette concomitance d'idées. Et ce fut aussi un très bon tournage."

Demons_5Tout commence avec le personnage de Cheryl qui à la descente du métro (dans lequel les tenues de certains passagers fleurent bon les années 80 et c'est peu dire !) se sent suivie par un personnage énigmatique qui n'est autre que... Michele Soavi que l'on a aussi pu voir précédemment dans Phenomena en tant que collègue de l'inspecteur Geiger interprété par Patrick Bauchau. Et dans Demons, Michele Soavi est une nouvelle fois acteur et assistant réalisateur comme sur Phenomena ! Celui-ci va offrir à Cheryl un billet afin de lui permettre d'assister à la projection d'un film dont on ne sait absolument rien. S'étant remise de ses émotions, Cheryl va même jusqu'à lui demander une seconde place afin de pouvoir s'y rendre avec son amie Kathy, interprétée par la très jolie Paola Cozzo.

Demons_7Cette même Kathy qui espère (pauvre naïve) que ce ne sera pas la projection d'un film d'horreur. De toute façon, elle pourra toujours penser à autre chose car avec Cheryl elles se feront draguer dès le hall du ciné par George (Urbano Barberini) et Ken (Karl Zinny). Nous tenons là nos 4 personnages principaux. Rien qu'avec ce début, on est immédiatement conquis par plusieurs choses. Premièrement le thème musical composé par Claudio Simonetti (encore lui !) promptement excellent et le personnage énigmatique joué par Michele Soavi qui même si on ne le voit pas longtemps (on le reverra quand même vers la fin du métrage) est devenu inoubliable pour tout cinéphile qui se respecte. Enfin, la "gueule" du cinéma où le principal de l'action va se passer. Avez-vous remarqué l'affiche de 4 Mouches de Velours Gris ? Tout ceci promet et... le film va justement tenir ses promesses !

Demons_11

Le Metropol va bientôt ouvrir ses portes...

Demons, le premier film sur lequel Dario Argento s'est fait les dents en tant que producteur, va délivrer la marchandise avec une telle générosité que le cinéphile amateur de séries B sera aux anges. Complètement barré, qui ne s'emmerde certainement pas avec une seule once de crédibilité, Demons est le genre de métrage dont le mot jouissif semble être le plus approprié pour le définir. L'idée du film dans le film est juste excellente et le concept est parfaitement maîtrisée. En effet, ce que les spectateurs sont venus voir sur grand écran semble aussi se dérouler... dans la salle ! Et sans lunettes 3D s'il vous plaît !

Demons_15D'ailleurs, sur le film projeté, on y retrouve Michele Soavi dans un autre rôle ! Rosemary (Geretta Geretta) va voir sur grand écran que Jerry (Michele Soavi) va se couper avec un masque, le même que celle-ci avait essayé dans le hall du cinéma avant la projection. Elle est venu avec Tony (Bobby Rhodes), le maquereau aux gros bras et une autre fille nommée Carmen (Fabiola Toledo). Ne se sentant pas très bien et sa coupure au cou saignant toujours, Rosemary s'absente aux toilettes. Carmen aura la mauvaise idée d'aller voir ce qu'il en est, Rosemary tardant à revenir. Et à partir de là les gros ennuis vont commencer pour tous les autres spectateurs !

Demons_25Et quel pied ! Le film de Lamberto Bava va nous offrir des moments inoubliables ! Inutile de le nier, Demons c'est la fête du slip à tous les étages ! Imaginez ces spectateurs venus voir un simple film et qui se retrouvent (après avoir remarqué que toutes les issues sont murées !) à devoir se barricader avec les propres sièges du cinéma afin d'échapper aux assauts de démons voraces, rapides et surtout bien crapecs ! On remerciera Sergio Stivaletti (et oui, lui aussi était sur Phenomena) pour des effets spéciaux comme on les aiment ! C'est la fête de la prothèse, du latex... à l'ancienne quoi ! La transformation de Carmen devant tout le monde est vraiment top niveau cradingue ! De nos jours, ce genre de film serait pourri par des effets numériques à tout bout de champ !

Demons_34

Ces yeux... culte !

Et comme on a reparlé de Phenomena, on va aussi retrouver Fiore Argento dans le rôle de Hannah qui va encore bien déguster ! On n'oubliera pas de sitôt la scène du conduit d'aération qu'elle empruntera avec son petit copain espérant échapper aux démons qui au fil du métrage seront de plus en plus nombreux (miam !). Niveau scène d'anthologie, il y aura aussi cette séquence surréaliste de George sur sa moto avec Cheryl à l'arrière et qui va dézinguer du démon à tout va à l'aide... d'un katana ! Complètement ouf, complètement jouissif, complètement... Demons quoi !

Demons_32 Demons_31 Demons_36

Et justement, pendant cette scène on peut entendre du Accept en fond musical ! Car oui, la bande son est aussi constituée de divers groupes de hard-rock comme par exemple Mötley Crüe, Pretty Maids, Accept, Saxon... et autant ce genre de musique peut dépareiller sur d'autres métrages (Phenomena, Opera...) autant ici ce style a plus que sa place et est complètement dans l'esprit ! Alors oui, il y a des choses "étranges" comme cet hélicoptère qui arrive en plein milieu de la salle (fou non ?) et dont le trou qu'il a créé au plafond ne correspond pas du tout à sa taille. Mais quelque part... on s'en fout !

Demons_27Peut-être qu'aussi, le fait de passer à plusieurs moments sur la bande de voyous à l'extérieur du cinéma et qui vont prochainement servir de nouvelles victimes casse un peu (mais un peu hein !) le rythme complètement fou du métrage. Mais franchement, pas de quoi crier au scandale et en plus la fille de la bande, Nina (Bettina Ciampolini), nous gratifiera d'un petit moment sympathique. Bah oui quoi, la coke c'est cher, faut tout récupérer quelque soit l'endroit où elle tombe ! Dieu que je suis faible... Et j'ai failli oublier le quota de répliques "à la masse" du style : "Nostradamus ? C'est qui ? Un chanteur de rock ?". Trop nase, trop bon.

Demons_29On sait que Dario Argento producteur, c'est pas toujours les coudées franches. C'est Michele Soavi qui en fera l'expérience quelques années plus tard avec son Sanctuaire (La Chiesa) où il avait constamment Dario sur son dos. Mais ici, et d'après Lamberto Bava, celui-ci n'a pas eu ce genre de problème. Le seul regret de l'ami Lamberto ? Ne pas avoir réussi à obtenir Vincent Price dans le rôle de l'aveugle. Demons a rencontré un certain succès au niveau international, et il n'en fallait pas plus pour que Dario Argento et Lamberto Bava nous remettent ça une années plus tard avec Demons 2 (Dèmoni 2 : L'Incubo Ritorna). Mais ça c'est une autre histoire que nous verrons un petit peu plus tard. Sur ce, je ne peux que vous conseiller Demons que j'adore toujours autant (vivement les dvd Arrow ! voir ici) et dont voici le trailer original italien. A consommer sans modération !

*Que l'on voit aussi dans Profondo Rosso alors qu'elle n'était qu'une enfant dans le rôle d'Olga !

Plus d'images du film, c'est ici.