The Dead... Still Alive !!!

Billets sur le cinéma d'horreur, épouvante et fantastique

05 octobre 2017

Hellraiser III Extended Cut

Ça y est, enfin de retour ! Pour combien de temps je n'en sais rien mais en tout cas ce n'est pas les mains vides ! Pourquoi ce film en particulier d'ailleurs ? Disons que cela fait depuis des luuuuuuuuuustres que je l'attends dans sa version Extended Cut et qu'au final, en 2017, toujours rien, nada, le néant total ! Donc on s'en remet toujours aux bases : on n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Le Capitaine Elliot SpencerAlors comment ça se passe ? Première étape trouver le film dans sa version Extended Cut. Bon ça c'est fait j'avais sous le coude depuis des plombes un dvd... russe. On ne rigole pas, on fait avec ce que l'on a ! Puis ne m'emmerdez pas où je claque la piste audio russe à la place de la VO ! Je déconne, j'ai bien évidemment supprimé la piste audio russe et laissé la piste anglaise. Après, fallait juste trouver des sous-titres français mêmes incomplets. Facile, possédant le dvd zone 2, hop dans la besace. Par contre, pour synchroniser j'avoue que ce ne fut pas facile car le dvd russe ne possède aucun sous-titres pour aider... Enfin bref, après quelques tâtonnements on y arrive. Dernière étape, trouver sur le net des sous-titres anglais pour compléter les scènes supplémentaires jamais doublées ou sous-titrées dans la langue de Molière. Traduire à l'écoute... désolé mais je n'ai pas le niveau pour ça même si au final il ne me manquait pas grand chose. Voici donc ENFIN le film dans sa version Extended Cut.

Boobs Time !

Sympa cette Extended Edition non ?

Je précise que le format est malheureusement en 4/3 mais c'est mieux que rien en attendant. En attendant quoi d'ailleurs ? Ah oui, je viens tout juste de commander le dvd UK Anchor Bay sur le net d'occaze histoire de faire la même chose sur une copie au format respecté. Mais là c'est une autre histoire que je vais peut-être vous conter un jour... ou pas. Tout dépend de l'intérêt suscité.

The Sweet Suffering"OK c'est bien gentil tout ça mais on télécharge quoi au final ? Un DVD, un MKV, un AVI, une saucisse ?". Oups... autant pour moi. Alors le film se présente en 1 fichier MKV de 3,36go. C'est donc tous les fichiers VOB mis bout-à-bout sans AUCUNE compression ensuite pour alléger. D'ailleurs, c'est déjà un DVD-5 à la source inutile de trancher encore plus. Le film est au format PAL, donc 25fps et dure... 1h36 ! C'est donc bien la version la plus longue connue à ce jour, les autres estampillées uncut ont la durée de 1h33. Pour en savoir plus sur les scènes supplémentaires, un seul lien : ici. Comme ces scènes supplémentaires sont en SD et non HD pour la plupart, le format DVD est donc bien suffisant et le passage à ces suppléments est du coup moins flagrant. Que dire d'autre ? Bon film !

Hellraiser III - Hell On Earth

Partie 1 : ici.

Partie 2 : ici.

Partie 3 : ici.

Partie 4 : ici.

Posté par Leatherface à 20:50 - Horreur - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 février 2017

Scène de l'hôpital

Hellraiser 2_logo

Pour tous ceux qui n'ont pas encore eu la chance de pouvoir la visionner, voici ce que je pensais disparu à tout jamais ! Qu'est-ce que j'ai pu fantamer à l'époque sur cette photo prise sur le tournage et qui a été utilisée pour diverses illustrations, comme pour des cassettes VHS, articles de magazines et même comme lobby card dans certains cinémas ! Bon... pour ceux qui ne voient pas du tout de quoi il est question ici, hop !

Hellraiser II - Surgeon Scene (Deleted Scene)Là c'est bon, ça parle un petit peu plus ? Pour les die hard fans je me doute que vous avez dèjà en votre possession l'édition anglaise parue chez Arrow Video. Mais tout le monde n'a pas cette chance, moi non plus d'ailleurs. Au passage, les trois premiers volets vont sortir prochainement chez ESC Distribution avec (on l'espère !) un soin tout particulier, à des années lumières des précédentes éditions désastreuses parues chez TF1 vidéo. Les volets 2 et 3 (surtout le 2) ont morflé niveau censure et je croise les doigts pour avoir des éditions ultimes ! Ah oui, pendant qu'on en parle, les films Phantasm seront aussi de la partie chez ce même éditeur ! Comme quoi un bonheur n'arrive jamais seul et on ne va pas se plaindre même si... mieux vaut tard que jamais ! Avec toutes ces bonnes nouvelles j'en était où déjà ? Ah oui, la fameuse scène coupée que l'on croyait perdue à tout jamais ! La voici donc en vidéo avec bien évidemment un son minimaliste et des SFX non finalisés. Mais bordel, si un jour je pensais pouvoir la visionner dans de telles conditions... When dreams come true !

Posté par Leatherface à 18:19 - Scènes inédites - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2011

Des écorchés UNCUT !

pinhead_head

Dans la majorité des cas, les suites de films sont majoritairement inférieures. Pas facile de faire mieux qu'un premier volet qui a marqué les esprits. Mais malgré ce constat peu flatteur, la tâche n'est pas impossible et ce Hellbound Hellraiser 2 en est la preuve. Celui-ci se hisse sans problème au niveau de l'original et est même meilleur à meux yeux. Mais une fois de plus, la version intégrale du film n'existe qu'en VO et c'est inadmissible lorsque l'on connaît ladite version.

Laserdisc11 décembre 1996, sortie aux Etats-Unis du laserdisc (ci-contre) du film de Tony Randel dans sa version intégrale. Evidemment, votre serviteur se l'était payé fissa ! Mais le bonheur n'était pas complet, pas de VF. Qu'à cela ne tienne, je viens de trouver des sous-titres français synchro pour que la plaisir de la vision soit complet. Après vérification, ces sous-titres n'apparaissent pas lors des nouveaux dialogues mais sont synchro dès que ça reprend sur les scènes cut. Heureusement, il n'y a absolument rien de dommageable car la majorité des suppléments par rapport à la version commercialisée en France par TF1 Vidéo sont des scènes gores ou sans trop de dialogues et compréhensibles un minimum. On se retrouve donc très prochainement pour un article sur cette version UNCUT si spécifique et qui rend ce Hellbound Hellraiser 2 encore meilleur ! What's your pleasure, Mr. Cotton ?

25 juin 2011

Terreur, mes chutes...

A chaque article, il y a toujours des images prises par mes soins et non utilisées au final. Il faut faire des choix et parfois c'est un crève coeur. Alors autant en faire profiter par le biais de cette nouvelle catégorie : mes chutes au montage. Chaque image peut être agrandie par un clic de souris.

Terreur

Terreur_2

Terreur_3

Terreur_4

Terreur_5

Terreur_6

Terreur_7

Terreur_8

Terreur_9

Terreur_10

Pour aller directement sur l'article c'est ici.

23 juin 2011

Je veux que tu mettes ton âme à nue pour moi

Terreur affiche

Réalisation : Anthony DiBlasi
Pays : Royaume-Uni / États-Unis
Année : 2009
Durée : 108 minutes
Imdb : tt1331307

Quaid (Shaun Evans), étudiant en philosophie, se lance avec deux camarades dans la réalisation d’un film pour étayer sa thèse sur les peurs les plus profondes de l’être humain. Ce projet va faire ressurgir chez lui des traumatismes liés à son passé. (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

Dread_4"Bonjour ma p'tite dame, ça va bien ce matin ? Je vous mets quoi aujourd'hui, une petite tranche de Clive Barker ?". C'est qu'il revient à la mode l'ami Clive ! Après Midnight Meat Train déjà chroniqué sur le blog (on clique sur le nom pour voir ça) et Book of Blood que je n'ai pas encore vu, voici arriver Terreur (titre français) réalisé par... le producteur des trois films ! Un certain Anthony DiBlasi. Alors maintenant qu'il est dans votre panier et que vous avez payé, ça donne quoi ce Terreur ma p'tite dame ?

Dread_2Et attention hein ! Avec Jackson Rathbone la star de la saga Twilight quand même ! Oui, c'est noté sur le sticker ma p'tite dame mais il est toujours bon de le rappeller, cela vous évitera de perdre votre temps en essayant de me le ramener comme pour Piranha 2 que vous aviez aussi acheté pour son sticker mentionnant un certain James C. M'en fout que le contenu ne vous plaise pas, ce sont les lois du marketing ma p'tite dame, c'est comme ça que voulez vous... Bon, je peux continuer sur Terreur s'il vous plait ?

Dread_3

Moi aussi je veux faire peintre bordel !

Ah c'est bon, elle est partie avec le film sous le bras, on va pouvoir continuer tranquille. Je charrie un peu sur Jackson Rathbone mais rien de bien méchant car je dois reconnaître une chose sur le film qui nous intéresse ici, le casting est sympathique. On va faire la connaissance de nos étudiants avec deux filles, Cheryl (Hanne Steen) et Abby (Laura Donnelly). On va avoir droit au triangle amoureux, Abby qui aimerait être avec Stephen (Jackson Rathbone) mais malheureusement celui-ci a le béguin pour Cheryl.

Dread_5Heureusement, l'histoire ne se base pas là-dessus sinon ce serait direction poubelle. En fait, Quaid va proposer à Stephen de faire un film sur les peurs afin que ce même Stephen puisse l'utiliser pour sa thèse. Stephen va demander l'aide de Cheryl qui semble très habile pour le montage et c'est à trois qu'ils vont commencer ce film qui sera sous la forme de plusieurs interviews de divers étudiants. On va comprendre que Quaid, victime d'un traumatisme d'enfance, n'en a rien à faire de la thèse et en attend autre chose, quelque chose de bien plus poussée...

Dread_6Qu'est-ce que je vais bien pouvoir dire au sujet de ce que je pense de ce film... Franchement, c'est pas facile car je pense que c'est trop frais et qu'il a besoin de "vieillir" dans le temps, dans ma mémoire. Je pense sincèrement qu'il se bonifiera avec le temps car malgré ses défauts, c'est quand même un film qui possède des scènes pas piquées des vers (trop fort, vous comprendrez en le voyant). Oui vraiment, va falloir penser à ne pas se restaurer devant sa TV durant la dernière partie du métrage.

Dread_7

Je m'en fous, c'est pas moi qui lave les draps alors...

Je ne vais pas vous le cacher, ça commençait plutôt mal. Alors oui la présentation des personnages n'est pas inutile et je le répète les acteurs sont bons, pas de problèmes là-dessus. Mais c'est juste que j'ai l'impression que les flashbacks de Quaid ainsi que ses visions cauchemardesques sont là pour sortir le spectateur d'un ennui qui pourrait s'installer. Du bla bla, des personnes qui racontent devant la caméra leurs traumas ridicules. Vous allez voir de ces cas... Quaid sera au moins lucide là-dessus en disant que tout ce qu'ils ont jusqu'à présent c'est de la merde.

Dread_8On se doute que lorque l'un des protagonistes (je ne dis pas qui pour ne pas trop spoiler) vide ses cachetons dans l'évier, ça va déraper sévère à un moment ou un autre. Et en effet, on fini par être récompensé car le film passe la seconde après approximativement cinquante minutes de film. Cela valait-il le coup d'attendre ? Sincèrement oui. "L'expérience" va virer jusqu'au-boutisme et va falloir avoir l'estomac bien accroché, ça va être bien craspec, comme à l'image du morceau de bidoche ci-contre.

Dread_9 Dread_10 Dread_11

Dread_12 Dread_13 Dread_14

J'espère que si vous veniez à regarder Terreur, vous tiendrez jusqu'à ces fameuses cinquante minutes avant de couper par une possible lassitude. Il serait vraiment dommage de se priver de tout ce qui va suivre après même si ce qui va arriver à Stephen par exemple était plus que prévisible. Glauque, craspec, vous en aurez pour votre argent à ce niveau à part... ah merde, je m'en doutais revoilà la vieille avec Terreur sous le bras. Va falloir lui expliquer pourquoi il n'y a pas Jasper et de love story avec des vampires. Putain de sticker et de marketing à la con...

Plus d'images du film, c'est ici.

Posté par Leatherface à 07:20 - Horreur - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 mars 2011

Ne touchez pas à la viande

The Midnight Meath Train affiche

Réalisation : Ryûhei Kitamura
Pays : États-Unis
Année : 2008
Durée : 98 minutes / 103 minutes (Director's Cut)
Imdb : tt0805570

Leon Kaufman (Bradley Cooper) a révélé son talent de photographe à travers des clichés hautement provocants. Décidé à créer l'événement pour sa prochaine exposition, il est prêt à aller encore plus loin dans l'exploration des aspects les plus sombres de l'humanité. Lancé dans une quête obsessionnelle des pires aspects de l'homme, Leon s'intéresse à un tueur en série, Mahogany (Vinnie Jones), qui traque les banlieusards prenant les derniers métros pour rentrer chez eux, avant de les tuer avec une sauvagerie inimaginable. La fascination de Leon pour Mahogany va le conduire de plus en plus loin dans les méandres du métro, au coeur même du mal. Sans le vouloir, il va entraîner Maya (Leslie Bibb), sa petite amie, avec lui. Chaque ticket est peut-être un aller simple vers la mort... (Affiche visualisable en cliquant sur le logo).

photo_The_Midnight_Meat_Train_2007_3Bon ben... suite aux commentaires dithyrambiques à propos de The Midnight Meat Train sur l'article consacré au film End of the Line, il me fallait sauter le pas et remplir ce vide au niveau de ma culture cinématographique. Que voulez-vous, on ne peut pas avoir tout vu même si j'avoue que ce n'est pourtant pas faute de mater des films dès que cela m'est possible. Enfin bref, figurez-vous qu'en me baladant dans le magasin U (c'te pub gratos), je tombe nez-à-nez avec le dvd neuf à... 4 euros ! Que demande le peuple ? Ben de le mater bien évidemment.

The_Midnight_Meat_Train

Méfiez-vous de l'eau qui dort...

Alors maintenant, je pense qu'il est temps pour moi de me faire pleins d'ami(e)s. Je dois être franc ou sympa ? Choisir la facilité et aller dans le sens du courant des commentaires positifs ? On va arrêter le suspense, c'est pas mon genre de faire l'hypocrite pour faire plaisir alors je vais vous donner mon avis sur ce métrage et ce sans fioritures.

The_Midnight_Meat_Train_4J'ai été déçu par le film. Houlà ! Arrêtez vos conneries et rangez-moi ces saloperies de fourches ! Laissez-moi au moins finir avant de me courir après et montrer que vous êtes des petits Mahogany en puissance ! Déçu ne veut pas dire que le film est mauvais, loin de là. Mais disons que pour une fois, j'ai pensé la même chose que ma femme (on l'a maté à deux) lors du générique de fin. Juste par un simple regard, j'ai très vite deviné que nous étions sur la même longueur d'onde.

The_Midnight_Meat_Train_3Oui, le film est intéressant tout du long. On passe son temps à se poser moult questions sur le parce que du pourquoi du comment (ouf !). Et niveau scènes sanglantes, on est gâté car il faut reconnaître que l'ami Mahogany ne rigole pas avec son marteau qui explose grave tout ce qu'il rencontre. Et comme ce marteau passe son temps à rencontrer la tête des derniers voyageurs... On en a plus que pour son argent (pour 4 euros, faut pas déconner !) et c'est vraiment bien fait. Comme d'habitudes, âmes sensibles s'abstenir...

The_Midnight_Meat_Train_10

Une victime de plus au compteur

Alors qu'est-ce qui ne va pas nom d'un chien ? "Tu vas parler avant qu'on t'enfile sur nos fourches bordel !?". Vu sous cet angle, comment ne pas passer à table ? Ben c'est la fin... Oui c'est simplement ça, cette fin qui à mes yeux n'est pas "crédible" pour deux sous. Puis il y a ces questions en suspend sans réponses. Mais à quoi c'est dû ce genre de pustules que Mahogany s'enlève de son torse (top dégueux) et conserve dans des bocaux ? On ne le saura jamais, dommage. Maintenant si vous n'avez pas encore vu le film, ne lisez pas le prochain paragraphe, spoiler ! Vous êtes prévenus.

The_Midnight_Meat_Train_2Début du spoiler. Le plus agaçant dans tout ça, c'est le côté limite absurde des "complices" pour alimenter cet... Underworld de créatures avides de chairs fraîches. Lorsque l'on apprend que le conducteur de la rame est au courant, c'est limite. Mais bon, faut bien qu'il détourne la ligne pour arriver à destination et livrer "la viande" aux créatures. Mais à chaque fois ne pas s'arrêter au dernier arrêt prévu, ça devrait quand même interpeller quelqu'un non ? Ben peut-être qu'en fait que oui mais vu que la flic qui semble chargée de l'affaire des disparitions est aussi complice... Sérieux, le coup des complices et des "monstres" attendant la bouffe, c'est pour moi les trucs qui m'ont déconnecté de l'histoire. Alors pourquoi ces créatures ? D'où viennent-elles et encore plus, comment ont-elles la chance d'avoir des complices ? A vous d'imaginer l'inexplicable, au moins les scénaristes ont eu ça en moins à se faire chier. Fin du spoiler.

The_Midnight_Meat_Train_7

Quel gâchis !

Donc voilà, un film intéressant avec des scènes chocs bien gratinées mais une histoire qui prend un sérieux coup dans l'aile avec cette fin particulière et pas mal de questions restées en plan. De toute façon, quoi qu'il arrive, vous passerez un bon moment devant ce film avec ce personnage de Mahogany énigmatique au possible.